Les tirs de mitrailleuses tirés de la bande de Gaza ont frappé un certain nombre de maisons de la ville de Sderot, dont l’une appartenait à l’ancien maire Eli Moyal y a peu de temps (mercredi) .

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’armée israélienne considère l’incident de très grave car il est lié à l’organisation terroriste du Hamas .

Il n’y a pas eu de victimes. BH. L’ancien maire Moyal a rappelé les moments de l’attaque: « J’étais à la maison, j’ai entendu un énorme boom, la maison a tremblé. Les habitants de la ville ont reçu un avis de la municipalité au sujet des dommages » . Il a ajouté qu’ils étaient «préparés pour chaque scénario».

« Je pensais que c’était un Qassam », a continué Moyal. « Il y a des éclats d’obus dans le jardin, c’est très effrayant. »

Plus tôt, à la fin d’une évaluation de la situation sécuritaire, il a été décidé de retirer certaines des forces qui gardaient les communautés dans les environs de Gaza. Selon les estimations, le niveau de violence a diminué, avec la probabilité de passer à travers la barrière et d’infiltrer le territoire israélien. La dilution des forces a lieu à l’intérieur des localités et non dans la zone de la clôture.

Hier, des organisations terroristes liés au HAMAS ont menacé d’attaquer des villes en Israel par tous les moyens.

Le maire de Sderot, Alon Davidi, a réagit au tir de balles par des terroristes de Gaza :

« J’appelle le ministre de la Défense et le chef d’état-major à répondre avec sévérité au tir de balles au shaharat. Une balle est comme une roquette. Le Hamas est le souverain et responsable de tout ce qui s’y passe « , a déclaré Davidi.

Pendant ce temps, le porte-parole du Hamas à Gaza, Salah Bardawil, a admis dans une interview à une chaîne de télévision palestinienne que le jour des pires perturbations sur la frontière israélo-palestinienne ( lors du deuxième jourà, ou il y a eu 50 morts, beaucoup étaient des membres du Hamas. Il a ajouté que 12 autres étaient des «gens du peuple», ou soit qu’il s’agissait de civils qui n’étaient pas affiliés à l’organisation terroriste ou aux membres du Jihad islamique.

Dans l’après-midi, un char de Tsahal a tiré sur un poste du Hamas dans le nord de la bande de Gaza. Hier, lors des funérailles des palestiniens, le porte-parole des FDI a confirmé une autre tentative d’infiltration parrainée par des perturbations par le Hamas appelant l’intervention de Tsahal un « massacre » qui se déroule à la frontière.

Les combattants de l’unité « Maglan » ont trouvé les terroristes à la barrière et ont ouvert le feu puis les ont tués avant qu’ils ne réussissent à franchir la clôture . Ils portaient des pistolets, des bombes artisanales et des grenades.

Une remarque à faire sur cet article ? Notre site existe grâce à une équipe de bénévoles, voulez vous en faire partie ? ❣️

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

Laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.