L’ambassade d’Argentine au Royaume-Uni a reçu un e-mail «par les voies diplomatiques alertant sur une personne qui transporterait du nitrate d’ammonium», d’EncarnaciĂłn, au Paraguay, Ă  Posadas, avec afin d’armer un explosif, destinĂ© contre une cible juive, a rapportĂ© le quotidien numĂ©rique DataClave.

Les mĂ©dias susmentionnĂ©s assurent que des sources ont confirmĂ© que «la Cour fĂ©dĂ©rale 6 travaille dans l’enquĂŞte avec la police fĂ©dĂ©rale».

Des sources de la police fĂ©dĂ©rale argentine ont confirmĂ© Ă  Data Clave que ce samedi, des informations avaient Ă©tĂ© reçues par Interpol par un message reçu Ă  l’ambassade d’Argentine au Royaume-Uni, faisant rĂ©fĂ©rence Ă  une personne qui transporterait une cargaison de nitrate d’ammonium, de la Ville d’EncarnaciĂłn (Paraguay) Ă  la ville de Posadas, dans la province de Misiones, afin de mettre en place un explosif destinĂ© contre une cible juive.

Le prĂ©sident de DAIA, Jorge Knoblovits, s’est entretenu avec l’agence AJN et a dĂ©clarĂ© que l’institution qu’il dirige Ă©tait dĂ©jĂ  «informĂ©e et en avait connaissance». « Nous assurons la sĂ©curitĂ© de la communautĂ© juive et tout ce qu’elle reçoit balaie l’information en permanence et la distribue Ă  qui elle correspond. »

En ce qui concerne la sĂ©curitĂ© des bâtiments des institutions, le chef de la communautĂ© a prĂ©cisĂ© qu’ils « sont surveillĂ©s.

Il a Ă©galement dĂ©clarĂ© que lorsque l’attaque s’est produite Ă  Vienne, la ministre de la SĂ©curitĂ©, Sabina Frederic, a contactĂ© Knoblovits et lui a fait part « de sa volontĂ© d’augmenter la garde des bâtiments ».

Interrogé sur les mesures de sécurité dans la communauté juive, le dirigeant a souligné que « malgré le fait que les institutions soient fermées, la sécurité est la même ». « DAIA ne relâche pas la sécurité », a-t-il déclaré.

DataClave assure que les sources ont confirmĂ© que «la Cour fĂ©dĂ©rale 6 travaille dans l’enquĂŞte avec la police fĂ©dĂ©rale».

Des sources de la police fĂ©dĂ©rale argentine ont confirmĂ© Ă  Data Clave que ce samedi, des informations avaient Ă©tĂ© reçues par Interpol par un message reçu Ă  l’ambassade d’Argentine au Royaume-Uni, faisant rĂ©fĂ©rence Ă  une personne qui transporterait une cargaison de nitrate d’ammonium, de la Ville d’EncarnaciĂłn (Paraguay) Ă  la ville de Posadas, dans la province de Misiones, afin d’installer un explosif destinĂ© Ă  une cible juive.

Cette situation suscite automatiquement l’inquiĂ©tude au sein de la communautĂ© juive après que l’Argentine a Ă©tĂ© la cible de deux terribles attentats de l’ambassade d’IsraĂ«l et de l’AMIA, en plus de la mort du procureur Alberto Nisman. Aucun de ces faits n’a Ă©tĂ© Ă©lucidĂ© par la justice argentine

Pour rappel, le 4 aoĂ»t, 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium ont pris feu, provoquant de fortes explosions dans la capitale libanaise.

L’explosion a Ă©tĂ© ressentie Ă  des centaines de kilomètres, des centaines de personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es, des milliers ont Ă©tĂ© blessĂ©es et plusieurs personnes sont devenues sans abri.

Le nitrate d’ammonium est le nitrate d’ammoniaque, un sel d’acide nitrique et d’ammoniac. Cette substance est largement utilisĂ©e en agriculture comme engrais Ă  haute teneur en azote. Ses propriĂ©tĂ©s sont Ă©galement utilisĂ©es comme oxydant puissant pour crĂ©er des explosifs.

Selon les estimations de diffĂ©rents facteurs internationaux, l’explosion Ă  Beyrouth se situait entre 800 tonnes et 1 kilotonne d’explosifs. L’Ă©ventail des estimations est large: il existe diffĂ©rentes formules pour convertir la puissance explosive en explosifs.

Une partie de la production est dĂ©diĂ©e Ă  la production d’oxyde nitreux par thermolyse contrĂ´lĂ©e. Cette rĂ©action est exothermique et peut ĂŞtre explosive si elle est effectuĂ©e dans un rĂ©cipient fermĂ© ou chauffĂ©e trop rapidement.

Il a des usages diffĂ©rents, de l’industriel, oĂą il est utilisĂ© pour la modification de la zĂ©olite; comme engrais, oĂą le sel hautement soluble dans l’eau est la source prĂ©fĂ©rĂ©e d’azote dans les engrais; et Ă©galement en tant qu’explosif, en tant qu’agent oxydant fort, le nitrate d’ammonium forme un mĂ©lange explosif lorsqu’il est combinĂ© avec un hydrocarbure, gĂ©nĂ©ralement du carburant diesel (huile) ou parfois du kĂ©rosène.

C’est pourquoi le stockage du nitrate d’ammonium doit suivre des règles strictes pour l’isoler des liquides inflammables (essence, huiles, etc.), des liquides corrosifs, des solides inflammables ou des substances Ă©mettant de la chaleur, entre autres substances interdites, selon une fiche technique du ministère de la L’agriculture française.

Le nitrate d’ammonium a Ă©tĂ© le protagoniste de nombreuses tragĂ©dies – accidentelles et criminelles – dans le monde. L’un de ses premiers accidents a fait 561 morts en 1921 dans une usine BASF Ă  Oppau, en Allemagne.

En France, quelque 300 tonnes de nitrate d’ammonium stockĂ©es en vrac dans un hangar de l’usine chimique AZF, Ă  Toulouse, ont explosĂ© le 21 septembre 2001, faisant 31 morts. L’explosion a Ă©tĂ© entendue Ă  80 km Ă  la ronde, selon un rapport du rĂ©seau d’information arabe Al Mayadeen.

Toujours aux États-Unis, une terrible explosion Ă  l’usine West Fertilizer au Texas a fait 15 morts en 2013, après qu’un dĂ©pĂ´t de nitrates d’ammonium ait explosĂ© dans un incendie. Les chercheurs ont mis en doute le manque de normes de stockage pour le produit Ă  l’usine du Texas.

Cependant, le nitrate d’ammonium peut Ă©galement ĂŞtre utilisĂ© pour fabriquer des explosifs. Le 19 avril 1995, Timothy McVeigh a fait exploser une bombe Ă  engrais de deux tonnes devant un bâtiment fĂ©dĂ©ral Ă  Oklahoma City, tuant 168 personnes et en blessant environ 700.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.