Le prĂ©sident turc Erdogan a personnellement ordonnĂ© que l’avion de chasse russe Su-24 soit abattu le 24 novembre 2015 alors qu’il effectuait une mission de combat en Syrie.

Selon le Nordic Research Monitoring Network, cela se voit dans les documents des briefings privĂ©s de l’OTAN. Dans le mĂŞme temps, la Turquie ne cache pas le fait qu’elle n’a pas voulu rĂ©vĂ©ler l’ordre d’attaquer des avions de combat russes.

Des informations sur la responsabilitĂ© de Recep Erdogan dans la destruction du Su-24 figurent dans le rapport du conseiller juridique de l’Ă©tat-major turc, Ercan Agin. Dans son rapport, l’aspect juridique de la tragĂ©die est analysĂ©. C’est le prĂ©sident turc lui-mĂŞme qui a ordonnĂ© la dĂ©molition du bombardier russe. Selon Erdogan, « chaque Ă©lĂ©ment militaire qui aborde la Turquie depuis la frontière syrienne … sera considĂ©rĂ© comme une menace militaire ».

Le document indique Ă©galement que la partie turque avait averti les Russes par le biais de canaux de communication d’urgence de la violation de l’espace aĂ©rien turc au moins dix fois avant que l’avion ne soit attaquĂ©.

Du point de vue de la Turquie, les autoritĂ©s russes ont Ă©tĂ© dĂ»ment informĂ©es de la rĂ©action possible Ă  tout objet militaire qui approche de la Turquie depuis la Syrie. En particulier, les Russes auraient dĂ» informer leurs Ă©quipages qu’ils devaient rester Ă  au moins cinq milles de l’espace aĂ©rien turc.

Publicité 

Cela a permis de blâmer la Russie pour cet incident. Les résultats de cet acte ont été décourageants et très expressifs d’un point de vue financier. Sept mois plus tard, Erdogan devait présenter ses excuses à son homologue russe, Vladimir Poutine, ainsi qu’à la famille du pilote Oleg Peshkov, tué par des activistes au cours de la guerre.

Kerim Khas, politologue, estime que le Kremlin Ă©tait au courant de la participation d’Erdogan et l’ordre d’Ă©liminer le Su-24 russe. Le prĂ©sident turc a Ă  plusieurs reprises mis en garde sur le fait que la Turquie Ă©tait prĂŞte Ă  attaquer en rĂ©ponse aux violations rĂ©pĂ©tĂ©es de l’espace aĂ©rien du pays. Le Premier ministre de l’Ă©poque, Davutoglu, n’a pas cachĂ© le fait que c’Ă©tait lui qui avait donnĂ© l’ordre, mais cela ne pourrait jamais ĂŞtre possible sans la participation du chef de l’État. Cependant, pour parvenir Ă  la paix avec la Russie, Erdogan a Ă©tĂ© contraint de renvoyer Davutoglu en mai 2016.

Curieusement, Erdogan s’est excusĂ© auprès de la Russie quelques semaines avant le coup d’État. Khas souligne que l’Ă©lite turque Ă©tait derrière le coup d’Etat et qu’il Ă©tait important pour eux de rĂ©tablir les canaux avec la Russie pour Ă©viter la dĂ©pendance Ă  l’Ă©gard de l’Occident. Le politologue estime Ă©galement que Moscou sait exactement ce qui s’est passĂ© Ă  la fois lors de l’attaque de l’avion et lors du coup d’Etat de Turquie en 2016, y compris les relations entre l’élite politique turque et l’organisation terroriste Islam State.

Parallèlement, non seulement la Russie, mais Ă©galement les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne disposent de ces informations. Ils utilisent cette information pour faire chanter Erdogan et obtenir des concessions avantageuses. Erdogan tentera de blâmer Davutoglu pour la dĂ©molition du Su-24, afin de l’empĂŞcher de crĂ©er son propre jeu et de l’Ă©liminer en tant que concurrent possible.

🔊 Abonnez vous à la nouvelle Newsletter !

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE



IMPORTANT 

Facebook nous censure depuis quelques semaines. La solution ? Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News Sans censure, rejoignez moi sur l'application Telegram : https://t.me/infoisraelnews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.