160-170 kilomĂštres de cĂŽtes israĂ©liennes sont polluĂ©es par du goudron visqueux. Une douzaine de volontaires, partis vendredi pour nettoyer la cĂŽte Ă  Neva Yam, ont collectĂ© trois tonnes de goudron toxique Ă  plusieurs centaines de mĂštres, rapporte Globes. Aujourd’hui, l’AutoritĂ© des parcs nationaux a averti que ramasser le goudron non durci Ă  la main est dangereux pour la santĂ©, et plusieurs volontaires sont hospitalisĂ©s pour empoisonnement Ă  la vapeur de goudron. Cependant, les autoritĂ©s locales n’ont pas encore les moyens techniques et les ressources financiĂšres pour nettoyer les cĂŽtes – et samedi, des centaines d’IsraĂ©liens, adultes et enfants, ont continuĂ© Ă  ramasser manuellement du goudron sur le bord de la mer.

Les habitants de HaĂŻfa, qui ont fait une promenade avec leur chien le soir sur les rives de Hof Ha-Carmel, disent que des morceaux de goudron recouvrent toute la plage ; de ​​plus, ils couvrent Ă©galement le fond marin, car ils coulent dans l’eau. «C’est un enfer, c’est mĂȘme impossible Ă  imaginer, les baskets peuvent ĂȘtre jetĂ©es aprĂšs une promenade, il est impossible de les nettoyer», dĂ©clare un tĂ©moin oculaire. Les volontaires qui ont ramassĂ© du goudron sur la mĂȘme plage le matin affirment qu’il ne sera pas possible de ramasser des tonnes de substance Ă  la main. Vous ne pouvez enlever la couche supĂ©rieure qu’avec une machine Ă  poncer humide, qui est toujours propre, mais elle sĂšche et la saletĂ© tombe en dessous.

Dudi Weiner, chef du bureau du district de Carmel Ă  l’AutoritĂ© des parcs nationaux et des rĂ©serves, a dĂ©clarĂ© Ă  Ynet que le personnel de l’agence avait collectĂ© cinq tonnes de goudron sur la plage de Ha Bonim, « et c’est une goutte dans le seau. Selon lui, arracher le goudron des roches cĂŽtiĂšres est «un travail sisyphe, accroupi avec un marteau et un ciseau». Selon lui, il n’y a pas eu un tel dĂ©sastre en IsraĂ«l au cours des vingt derniĂšres annĂ©es.

Les dommages causĂ©s Ă  la faune marine des eaux cĂŽtiĂšres restent Ă  Ă©valuer, ainsi que la quantitĂ© de produits pĂ©troliers dĂ©versĂ©s dans la mer au large des cĂŽtes israĂ©liennes par des auteurs inconnus. L’ampleur de la catastrophe qui s’est abattue sur le pays commence Ă  peine Ă  se prĂ©ciser. – et certains disent que c’est la pire catastrophe environnementale de l’histoire de l’Etat d’IsraĂ«l – « pire que la marĂ©e noire dans la rĂ©serve d’Avron ».

Les mĂ©dias avertissent que le dĂ©but de la saison balnĂ©aire devra probablement ĂȘtre reportĂ© – le temps qu’il faudra pour nettoyer la mer et les plages est encore inconnu. L’AutoritĂ© des parcs nationaux a dĂ©clarĂ© aux journalistes qu’il faudrait « des annĂ©es » pour nettoyer complĂštement les plages. Le travail est compliquĂ© par le fait que le goudron est encore frais, visqueux et collant, et lorsque le soleil se rĂ©chauffera, il commencera Ă  fondre et il deviendra presque impossible de retirer le goudron des pierres. À certains endroits sur la cĂŽte protĂ©gĂ©e de Hof Dor, les roches cĂŽtiĂšres sont remplies d’une couche continue d’huile noire. Selon Dudi Weiner, la plage d’A-Bonim est polluĂ©e par du goudron « presque entiĂšrement » – Ă  la fois la cĂŽte et les falaises cĂŽtiĂšres.

Publicité 

Au gouvernement, seule la ministre de l’Écologie Gila Gamliel a prĂȘtĂ© attention Ă  la situation catastrophique. Elle a promis de «tout mettre en Ɠuvre» pour trouver les polluants et les traduire en justice, mais un ministĂšre de l’Ă©cologie faible ne peut pas le faire. Les fonds pour l’Ă©limination des consĂ©quences de la catastrophe pourraient ĂȘtre prĂ©levĂ©s sur le « Fonds pour la propreté », oĂč pendant des annĂ©es des milliards de shekels ont Ă©tĂ© accumulĂ©s sans utilisation, mais jusqu’Ă  prĂ©sent, le ministĂšre de l’Écologie n’a promis aucune aide aux conseils locaux, sauf pour « coordination gĂ©nĂ©rale ».

Le PrĂ©sident Reuven Rivlin a Ă©voquĂ© la pollution sur les cĂŽtes du pays et a dĂ©clarĂ© que « les images de pollution sur nos cĂŽtes sont terribles ». Il a dit, « HĂ©las pour notre flore et faune et l’eau de mer qui a Ă©tĂ© noircie par de nombreuses tonnes de goudron. Il est temps pour un plan national immĂ©diat avant que nous soyons confrontĂ©s Ă  une catastrophe Ă©cologique sans prĂ©cĂ©dent. » Rivlin a ajoutĂ© : « J’adresse mes plus sincĂšres fĂ©licitations et ma gratitude aux merveilleux citoyens qui se sont engagĂ©s Ă  prĂȘter main-forte Ă  la nature dans des opĂ©rations de propretĂ© et de sauvetage sur les plages. Ces actions doivent ĂȘtre soutenues par un programme ordonnĂ© et budgĂ©tisĂ© qui limitera la catastrophe et assurera la prĂ©paration Ă  de tels cas difficiles Ă  l’avenir. « 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dĂ©clarĂ© qu’il s’agissait  » d’un attentat environnemental, nous prĂ©voirions un budget pour le nettoyage des plages ».

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE