La police a fait une descente dans un complexe rĂ©sidentiel du centre de JĂ©rusalem, oĂą l’on soupçonnait l’existence d’une communautĂ© fermĂ©e de dizaines de femmes et de mineurs dĂ©tenus dans des conditions difficiles. Le principal suspect : un habitant de la ville dans la soixantaine qui dirigeait la communautĂ© et «contrĂ´lait absolument» la vie de ses membres. Il Ă©tait Ă©galement soupçonnĂ© d’exploitation sexuelle, et huit femmes ont Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©es avec lui.

L’homme de 60 ans originaire de JĂ©rusalem a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© parce qu’il Ă©tait soupçonnĂ© de gĂ©rer une communautĂ© fermĂ©e (secte) pendant des annĂ©es dans la capitale, oĂą des dizaines de femmes et d’enfants, parfois dans un isolement total vivaient sous le couvert d’un sĂ©minaire pour femmes. C’est ainsi que la police a rĂ©vĂ©lĂ© lundi cette histoire gravissime. Au-delĂ  du suspect principal, huit femmes ont Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©es pour avoir prĂ©tendument opĂ©rer avec lui.

L’affaire a Ă©tĂ© publiĂ©e Ă  la suite d’une enquĂŞte secrète menĂ©e par la police au cours de laquelle ils ont Ă©galement fait une descente dans un complexe rĂ©sidentiel dans le centre de JĂ©rusalem. L’enquĂŞte a commencĂ© suite Ă  des soupçons concernant une communautĂ© opĂ©rant aux dĂ©pens d’un sĂ©minaire pour femmes qui vit avec leurs enfants dans une zone de rĂ©sidence Ă©troite et surpeuplĂ©e, le directeur du sĂ©minaire Ă©tant soupçonnĂ© d’avoir commis divers crimes contre eux et leurs enfants pendant de nombreuses annĂ©es.

Au cours de l’enquĂŞte, les enquĂŞteurs de la police ont rassemblĂ© au cours des deux derniers mois des preuves montrant que le principal suspect en dĂ©tention a Ă©tĂ© libĂ©rĂ© aujourd’hui Ă  la tĂŞte de la communautĂ© -et soupçonnĂ© d’avoir rĂ©gnĂ© sur la vie d’une cinquantaine de femmes vivant dans l’enceinte et soumises Ă  «leur isolement de la sociĂ©tĂ© et des membres de la famille» . Il est Ă©galement apparu que dans ce complexe, les enfants jusqu’Ă  l’âge de 5 ans Ă©taient maintenus dans un isolement complet.

Ce matin, les forces de police  y compris les combattants des frontières en collaboration avec le Centre israĂ©lien pour les victimes de sectes,  le DĂ©partement de l’ingĂ©nierie de JĂ©rusalem et le ministère de l’Éducation ont fait une descente dans le complexe du quartier de Boukharan, arrĂŞtant le principal suspect et huit complices.

L’homme est Ă©galement soupçonnĂ© d’avoir pratiquĂ© diverses « mesures punitives » et a permis aux femmes de travailler dans diffĂ©rents emplois en prenant une partie de leur salaire dans sa propre poche. « A ce stade, les efforts de la police se concentrent sur les organes supplĂ©mentaires pour apporter une première rĂ©ponse au traitement des mineurs ainsi qu’Ă  l’examen du complexe rĂ©sidentiel », a indiquĂ© la police. « Tous les suspects arrĂŞtĂ©s ont Ă©tĂ© amenĂ©s pour interrogatoire sur des soupçons de possession de crime et de dĂ©tention dans des conditions d’esclavage, Ă  l’issue desquels certains d’entre eux seront traduits devant le tribunal d’instance pour entendre leur cas.

🟦 ANNONCE 🟦

Rak Be Israel, le top d’Israël !

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Alyaexpress-News 

Ougasheli.com 

   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.