Il a Ă©tĂ© permis de publier cette information : l’arrestation des jeunes de JudĂ©e Samarie Ă©tait liĂ©e au meurtre d’une femme palestinienne sur la route, suite Ă  des jets de pierres, il y a quelques mois. Ce sont des mineurs qui frĂ©quentent la Yechiva de Rechalim et qui sont dĂ©tenus dans un centre de dĂ©tention du GSS (Shin Bet).

Il a Ă©tĂ© permis de faire savoir que l’arrestation des jeunes garçons de Samarie Ă©tait liĂ©e au meurtre d’une femme palestinienne sur la route, un vendredi soir il y a quelques mois.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le site du Kiff : Tout ce que vous ne savez pas sur les avantages en Israel et ses découvertes, rendez vous sur Rak Be Israel !

Les services de sĂ©curitĂ© du Shin Bet ont dĂ©clarĂ© qu’un certain nombre de personnes sont soupçonnĂ©es d’avoir participĂ© Ă  une attaque par jets de pierres qui a tuĂ© Aisha Rabi, une rĂ©sidente et mère de neuf enfants.

Elle Ă©tĂ© tuĂ©e alors qu’elle conduisait dans une voiture vendredi soir près de la ville de Rehelim. Les deux jeunes mineurs sont suspectĂ©s d’infractions terroristes graves, y compris de meurtre.

Ce sont de jeunes garçons qui frĂ©quentent la yeshiva « Pri Israel » Ă  Rechalim. Le lendemain de l’incident, un groupe de militants s’est rendu en voiture d’Yitzhar Ă  une rĂ©union Ă  Rechalim afin d’informer les Ă©tudiants de la yeshiva sur la façon de se prĂ©parer et de gĂ©rer les interrogatoires du GSS.

« Depuis le dĂ©but des dĂ©tentions de l’ISA, le service de renseignement a identifiĂ© un effort continu et constant de la part de ceux qui sont intĂ©ressĂ©s Ă  calomnier l’organisation et ses employĂ©s et Ă  dĂ©lĂ©gitimer ses activitĂ©s. Cette tentative est digne de condamnation et de non-coopĂ©ration. Elle ne doit pas dĂ©courager Ă  poursuivre son action visant Ă  empĂŞcher le terrorisme, qu’il soit juif ou palestinien, de respecter les valeurs de l’Etat et de les protĂ©ger.  » selon le GSS.

La dernière vague d’arrestations a Ă©tĂ© accompagnĂ©e de critiques de la part du public, car les jeunes n’avaient pas le droit de rencontrer d’avocats, contrairement aux arrestations pour des affaires criminelles. Ils ont Ă©tĂ© emmenĂ©s dans des centres de dĂ©tention de l’ISA oĂą ils sont soupçonnĂ©s d’ĂŞtre soumis Ă  de sĂ©vères mĂ©thodes d’interrogatoire.

❣️ SOUTENEZ L'EQUIPE D'INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.