Un jour après avoir dĂ©voilĂ© le plan de paix par le prĂ©sident amĂ©ricain Donald Trump et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le système de sĂ©curitĂ© reste confus sur les grandes lignes de « l’accord du siècle », et a du mal Ă  expliquer aux responsables de la rĂ©gion ce qui se passera dans les prochains jours. En consĂ©quence, la vigilance a Ă©tĂ© renforcĂ©e dans tous les domaines de friction avec la population palestinienne avec une surveillance accrue des rĂ©seaux sociaux, ainsi que de frĂ©quentes Ă©valuations de la situation.

Parmi les officiers du Bureau du Coordonnateur du gouvernement (MPOC), dirigĂ© par le major-gĂ©nĂ©ral Kamil Abu Rukon, il a Ă©tĂ© Ă©galement dĂ©cidĂ© de reculer sur toute question concernant le plan de paix, y compris les pourparlers avec des homologues palestiniens de JudĂ©e Samarie ou le Hamas dans la bande de Gaza, expliquant Ă  quel point il serait vital de faire venir des milliers de travailleurs palestiniens en IsraĂ«l, les responsables de l’unitĂ© disent qu’ils ont Ă©tĂ© chargĂ©s de rĂ©duire le dĂ©bat sur « l’accord du siècle ». Cette dĂ©cision a Ă©tĂ© critiquĂ©e par ceux qui ont fait craindre des malentendus avec la partie palestinienne – une situation qui pourrait directement nuire Ă  la coordination de la sĂ©curitĂ© entre les parties, dĂ©finies par elles comme « le saint des saints ».

Le ministre des Affaires des citoyens palestiniens Hussein a-Sheikh a dĂ©clarĂ© Ă  propos de l’accord du siècle que « ce qui Ă©tait hier sera demain ». Ce faisant, il a laissĂ© entendre que l’AutoritĂ© palestinienne n’avait pas l’intention de jouer le jeu politique israĂ©lo-amĂ©ricain .
Des interlocuteurs palestiniens ont transmis des messages clairs Ă  IsraĂ«l selon lesquels il s’agit d’un plan politique, une « sorte de spectacle », comme prĂ©vu, pour servir Netanyahu et Trump directement. Selon eux, tant qu’il n’y aura pas de soutien massif au processus – « l’accord du siècle » ne se rĂ©alisera pas.

Cela s’accompagne de messages du prĂ©sident de l’AutoritĂ© palestinienne Mahmoud Abbas qui a tout de mĂŞme dĂ©cidĂ© de poursuivre la coordination de la sĂ©curitĂ© avec IsraĂ«l, comme d’habitude.

Les mĂŞmes interlocuteurs palestiniens ont soulignĂ© que la situation dĂ©pend dĂ©sormais des rĂ©actions de Tsahal aux manifestations palestiniennes, si elles se produisent sur le terrain.. Par exemple, tuer des manifestants pourrait dĂ©clencher des protestations plus larges. La partie palestinienne espère que les FDI contiendront les Ă©vĂ©nements et ne les impliqueront pas. Un autre point soulevĂ© dans le dialogue entre les parties est l’activitĂ© militaire dans les camps de rĂ©fugiĂ©s.

 
Dans le passĂ©, les Ă©vĂ©nements de crise politique pouvaient ĂŞtre considĂ©rĂ©s comme l’effet de la coordination des actions du gouvernement dans les territoires dans les mĂ©dias palestiniens. 

Dans le mĂŞme temps, de hauts responsables palestiniens s’emploient Ă  freiner et Ă  calmer la rĂ©gion. Abu Mazen a envoyĂ© des messages sur l’intention de mener une rĂ©flexion approfondie sur les lignes de base du plan, y compris la rĂ©flexion sur le changement du rĂ´le de l’AP si des changements dans la politique israĂ©lienne s’appliquent.. MalgrĂ© les critiques sĂ©vères, il n’a pas appelĂ© Ă  une rĂ©sistance violente.

Les futurs prĂ©tendants au rĂ´le d’Abu Mazen n’ont pas profitĂ© de la rĂ©alitĂ© gĂ©nĂ©ralisĂ©e pour se rallier et amĂ©liorer leur statut dans la rue palestinienne. Le ministre des Affaires des citoyens palestiniens Hussein a-Sheikh a dĂ©clarĂ© Ă  propos de l’accord du siècle que « ce qui Ă©tait hier sera demain ». Ce faisant, il a laissĂ© entendre que l’AutoritĂ© palestinienne n’avait pas l’intention de jouer le jeu politique israĂ©lo-amĂ©ricain et n’a certainement pas cassĂ© les outils. Jibril Rajoub, qui est connu pour son radicalisme en tant qu’IsraĂ«l, n’a pas appelĂ© Ă  une troisième intifada et a prononcĂ© des messages qui le dĂ©crivaient comme un facteur modĂ©rateur.

 

La distinction entre Gaza et Ramallah se désagrège lentement

Les responsables du système de sĂ©curitĂ© soulignent la situation embarrassante crĂ©Ă©e par le processus de rĂ©gularisation, avec l’encouragement des dirigeants de Tsahal. L’embarras est devenu encore plus intense avec la publication du plan de paix.

Le processus progresse grâce Ă  la mĂ©diation Ă©gyptienne, au cours de laquelle IsraĂ«l a introduit des pelles, des pneus, du ciment, des tondeuses Ă  gazon et d’autres articles qui ne sont jamais entrĂ©s Ă  Gaza ces dernières semaines, notamment en augmentant ses quotas d’exportation. Mais en attendant, le Hamas continue de lancer des explosifs et des roquettes dans le sud d’IsraĂ«l. Un des ballons a atteint la mer Morte ce matin et a Ă©tĂ© neutralisĂ© par un dĂ©mineur. De mĂŞme, des explosifs peuvent atterrir Ă  tout moment dans le sud du pays ou dans un centre de recherche nuclĂ©aire près de Dimona. Hier soir, une autre roquette a Ă©tĂ© lancĂ©e depuis la bande de Gaza et a atterri dans une zone dĂ©gagĂ©e du conseil rĂ©gional d’Eshkol .

Dans ces actions, le Hamas s’est dĂ©clarĂ© insatisfait de l’avancement du processus. En IsraĂ«l, le gouvernement ignore l’ampleur du terrorisme. Tout cela n’empĂŞche pas IsraĂ«l de promouvoir l’accord avec le Hamas, qui dĂ©ploie des attaques terroristes Ă  travers la JudĂ©e et la Samarie et propage une incitation sauvage autour du Mont du Temple pour ce vendredi. Ce jour deviendra le premier test pour le lendemain de la publication de « l’accord du siècle ».

D’un autre cĂ´tĂ©, IsraĂ«l porte la tĂŞte de l’AutoritĂ© palestinienne, considĂ©rĂ©e comme modĂ©rĂ©e par rapport au Hamas, et perturbe lentement la politique de sĂ©paration Gaza-Ramallah. Alors que les Qatariens transfèrent des millions de dollars au Hamas Ă  Gaza, IsraĂ«l, pour sa part, dĂ©pense des millions pour l’AutoritĂ© palestinienne et Ă©branle sa stabilitĂ©.

L’autre point sensible en termes de système de sĂ©curitĂ© est les Arabes israĂ©liens dans la zone du Triangle. Les transfĂ©rer Ă  l’AutoritĂ© palestinienne est une idĂ©e qui est purement sur papier et n’est pas dĂ©finie comme une initiative pratique mais qui n’en est qu’au stade du discours politique. En consĂ©quence, elle n’a pas encore manifestĂ© de protestations importantes.

Cependant, pendant une pĂ©riode Ă©lectorale mouvementĂ©e comme en IsraĂ«l, les politiciens de tous les coins du spectre peuvent transformer cette « patate chaude » en une plate-forme Ă©lectorale qui remuera le terrain. Cela est particulièrement vrai Ă  un moment oĂą la rĂ©alitĂ© prouve que la majoritĂ© des Arabes israĂ©liens dans la zone du Triangle votent en faveur de l’intĂ©gration et de l’antisĂ©grĂ©gation.Les responsables du système de sĂ©curitĂ© avertissent qu’il existe un potentiel de violence et qu’il doit prit trĂ©s au serieux.

 


 
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, Ă  droite de votre Ă©cran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.