Pixabay

 

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les dirigeants iraniens ont réitéré la menace de représailles à l’encontre d’Israël pour l’attaque récente de la base aérienne T4 près de la ville syrienne de Palmyre. « L’éducation sioniste sera tôt ou tard frappée pour avoir attaqué l’aérodrome T4 en Syrie », a déclaré Bahar Kasami, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République islamique d’Iran.Il a qualifié l’attaque « d’agression stupide et criminelle qui viole le droit international ». Selon des experts israéliens, le coup sera infligé à des sites juifs ou israéliens situés à l’extérieur du Moyen-Orient.

Selon les experts, les dirigeants iraniens ont assigné cette tâche au soi-disant groupe spécial « El Quds ». Le groupe spécial « El Quds » est l’une des unités du Corps des Gardes de la Révolution Islamique. Les agents de ce groupe se sont associés à la préparation des attentats terroristes perpétrés par l’organisation terroriste du Hezbollah contre l’ambassade israélienne en Argentine en 1992 et le Centre culturel juif argentin de Buenos Aires en 1994.

Compte tenu des expertises, l’armée israélienne est prête pour tout développement d’événements. Lors d’une réunion spéciale de l’état-major de l’armée israélienne consacrée à la fête de l’indépendance, le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a noté qu’Israël devait prendre en compte la nouvelle situation dans la région. Non seulement le Hezbollah, mais aussi l’armée du Liban qui est devenue un allié des troupes gouvernementales de la Syrie et des milices chiites, sous le régime de Téhéran.

À la suite de l’attaque au missile T4, au moins sept soldats iraniens ont été tués, ce qui, selon les renseignements israéliens, a servi l’unité iranienne d’avions sans pilote, située sur cette base.

« Les crimes ne resteront pas sans réponse », a immédiatement annoncé le conseiller influent de l’ayatollah Hamenai Ali Akbar Vilayati.

Quelques jours après l’attaque, Israël a publié des informations selon lesquelles le drone iranien, abattu le mois dernier sur le Golan, portait des armes et avait l’intention d’attaquer la base des FDI dans le Golan.

Les FDI n’ont toujours pas revendiqué officiellement l’attaque mais aujourd’hui, dans un entretien avec le célèbre journaliste du New York Times Thomas Friedman, un haut responsable militaire israélien a admis que c’était l’œuvre de Tsahal.

« Pour la première fois, nous avons attaqué des cibles, des structures et du personnel iraniens », a déclaré un officier de l’armée israélienne anonyme.

Thomas Friedman souligne: « Le commandement de l’armée israélienne a précisé que si l’Iran attaque Israël, Tsahal  profitera de cette occasion pour l’application d’une contre-attaque massive par les forces iraniennes en Syrie, où Téhéran tente d’établir des bases militaires, et la génération de missiles de haute précision. »

Une remarque à faire sur cet article ? Notre site existe grâce à une équipe de bénévoles, voulez vous en faire partie ? ❣️

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️