Le site officiel du guide suprĂȘme Ali Khamenei, publiĂ© le mois dernier, a publiĂ© sa photo d’une date inconnue avec Kassem Suleimani et le secrĂ©taire du Hezbollah, Hassan Nasrallah. « Si vous essayez de nuire aux intĂ©rĂȘts iraniens au Moyen-Orient, vous trouverez dans notre instruction donnĂ© au Hezbollah, une organisation non gouvernementale dotĂ©e de la plus grande puissance de feu du monde, prĂȘte Ă  agir. »

Ce n’est un secret pour personne que l’organisation chiite a Ă©tĂ© construite par l’Iran pour servir d’agression dontre IsraĂ«l, mais principalement comme une arme apocalyptique dans laquelle IsraĂ«l tentera d’attaquer les installations nuclĂ©aires iraniennes. Sur l’idĂ©e du mĂȘme modĂšle, l’Iran soutient les Houthis au YĂ©men et l’attaque contre la compagnie pĂ©troliĂšre Aramco en Arabie Saoudite par des missiles iraniens par les rebelles est un indice clair.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Il est important de comprendre que, selon des sources du secteur du renseignement, que Nasrallah est considĂ©rĂ© comme l’un des meilleurs experts d’IsraĂ«l et de ses composantes, et fait partie du gouvernement et de ses affaires au sein de la sociĂ©tĂ© libanaise. En tant que tels, Khamenei et Sulaymani s’efforcent de le consulter sur des questions importantes liĂ©es aux processus majeurs auxquels IsraĂ«l est probablement confrontĂ©.

Au-delĂ  de ça, le Hezbollah et les Iraniens dĂ©clarent qu’ils sont unis dans l’action et resserrent la coordination et la coopĂ©ration, pas seulement au nom des centaines de millions de dollars que le rĂ©gime de l’Ayatollah envoie chaque annĂ©e Ă  Beyrouth. Cela renforce le niveau de vigilance du cĂŽtĂ© israĂ©lien pendant la pĂ©riode qui a suivi l’attaque de drone attribuĂ©e Ă  IsraĂ«l contre l’entrepĂŽt du Hezbollah Ă  Beyrouth et en rĂ©action au tir de missiles anti-aĂ©riens contre un poste militaire et aux tirs contre une force d’artillerie.

Le chef d'état-major Aviv Kochavi lors de sa visite des centres de démonstration de la division de Gaza, le 4 octobre 2019. (porte-parole de Tsahal)

L’incident s’est soldĂ© par un miracle aprĂšs que tous les soldats du Commandement du Nord n’aient pas fait preuve d’une grande discipline et n’aient pas Ă©tĂ© exposĂ©s au feu du Hezbollah (le chef d’état-major Aviv Kochavi n’a pas encore achevĂ© son enquĂȘte – AB). Un Ă©vĂ©nement tactique qui aurait pu entraĂźner IsraĂ«l dans un incident ayant des implications stratĂ©giques pour la rĂ©gion.

Cependant, les sources du Hezbollah estiment que ni le Hezbollah, ni le rĂ©chauffement de la frontiĂšre syrienne sur le plateau du Golan ne sont actuellement sur le point de se dĂ©grader. Mais sous la pression de l’Iran, l’organisation chiite peut agir d’une maniĂšre qui va Ă  l’encontre de ses intĂ©rĂȘts personnels en matiĂšre de rĂ©solution des conflits.

Le journal iranien KAYHAN, connu pour son chef suprĂȘme Ali Khamenei.  05 octobre 2019. (Site officiel)

Il est Ă©galement important de souligner la relation complexe entre le Hezbollah et l’État du Liban et ses citoyens. Il y a trois ans Ă  peine, le religieux chiite libanais Subhi al-Topayli, le premier secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du Hezbollah et fondateur de l’organisation, avait critiquĂ© la loyautĂ© aveugle de l’organisation envers l’Iran et avait demandĂ© de nouveau si Nasrallah Ă©tait vraiment un dĂ©fenseur libanais des intĂ©rĂȘts du pays arabe ou un serviteur de l’Iran et de TĂ©hĂ©ran au nom de l’exportation de la rĂ©volution islamique.

Se demander si les Saoudiens rĂ©agiront Ă  l’attaque de leurs installations pĂ©troliĂšres ou si la rĂ©ponse du prince hĂ©ritier saoudien suffira
est dĂ©jĂ  une idĂ©e de ce qui se passe aux frontiĂšres israĂ©liennes et du degrĂ© de prĂ©paration Ă  un Ă©ventuel affrontement entre les deux pays, il faut aussi surveiller le comportement de la Maison Blanche Ă  l’Ă©gard de l’Iran. Le prĂ©sident des États-Unis, Donald Trump, devrait-il faire preuve de souplesse aprĂšs le refus du chef iranien de le rencontrer, ou imposer un autre paquet de sanctions et mĂȘme incorporer une mesure militaire visant Ă  secouer les Iraniens de maniĂšre Ă  imposer une rĂ©ponse militaire des Ă©missaires de TĂ©hĂ©ran.

Demandez-vous si les Saoudiens rĂ©agiront Ă  l’attaque des installations pĂ©troliĂšres ou s’ils seront satisfaits de la rĂ©ponse laxiste du prince hĂ©ritier saoudien Mohammed bin Salman, qui a appelĂ© le monde Ă  s’unir contre l’Iran aprĂšs qu’il est apparu qu’il Ă©tait incapable de dĂ©fendre ses installations pĂ©troliĂšres Ă  l’avenir. Il est Ă©galement important de suivre les publications Ă©trangĂšres sur les attaques contre les intĂ©rĂȘts iraniens imputĂ©es Ă  IsraĂ«l dans toute la Syrie, en Irak et ailleurs pour comprendre si la rĂ©gion va s’aggraver d’une maniĂšre qui obligera l’Iran Ă  prendre publiquement position ou Ă  mener une action militaire contre IsraĂ«l. Nasrallah comprend probablement que, dans la pĂ©riode sensible oĂč IsraĂ«l est sous un gouvernement de transition, une rĂ©ponse israĂ©lienne disproportionnĂ©e peut ĂȘtre mise en Ɠuvre si ses citoyens sont victimes de prĂ©judices.

Afin d’approfondir la comprĂ©hension de ce qui se passe dans les coulisses du rĂ©gime de l’Ayatollah, on peut examiner des Ă©lĂ©ments visibles dans le journal iranien KAYHAN, qui se trouve Ă  proximitĂ© du guide suprĂȘme Khamenei. Au cours des derniĂšres semaines, le journal a traitĂ© principalement de rhĂ©torique extrĂȘme Ă  l’encontre des États-Unis, de l’Arabie saoudite et conformĂ©ment aux habitudes du rĂ©gime de l’Ayatollah contre IsraĂ«l.

Les manchettes ont Ă©galement fait la une des sanctions et de la pression Ă©conomique imposĂ©es par les États-Unis, avec des prĂȘts d’un montant total de 150 millions de dollars pour l’achat d’appartements pour jeunes couples Ă  Shiraz, Ispahan, Tabriz et Qom. La couverture mĂ©diatique comprenait des projets de loi traitant de la dignitĂ© et de la sĂ©curitĂ© des femmes, contrairement aux publications internationales sur la manifestation du Nikab, lancĂ©es par une femme courageuse appelĂ©e Vida Mohad. Il a Ă©galement Ă©tĂ© fait Ă©tat d’une guerre contre la corruption dans l’industrie automobile, qui visait principalement Ă  fermer un compte entre rivaux politiques et Ă  la premiĂšre page des heures de retransmission de matches de football des plus grandes ligues europĂ©ennes.

La page principale de KAYHAN couvrait sans surprise la rencontre de Khamenei la veille avec des milliers d’officiers des gardes de la rĂ©volution. Khamenei, arrivĂ© au pouvoir en 1989, cultivait avec ferveur les gardes de la rĂ©volution qui s’Ă©taient formĂ©s il y a une dĂ©cennie dans le but de protĂ©ger le rĂ©gime islamique mais aussi de participer Ă  l’exportation de la rĂ©volution vers le Moyen-Orient.

DĂ©jĂ  au dĂ©but de son discours, Khamenei a fĂ©licitĂ© ses officiers, rappelant l’Ă©poque oĂč les gardes de la rĂ©volution n’avaient que quelques obus de mortiers Ă  exploiter et comment ils dĂ©tiennent aujourd’hui des systĂšmes d’armes avancĂ©s et des mĂ©thodes de dĂ©fense militaire innovantes. Khamenei a exhortĂ© les officiers Ă  renforcer le lien entre l’Ă©ducation religieuse et la modernisation, Ă  Ă©largir l’engagement social dans le pays, et maintenir un haut niveau de prĂ©paration pour les « grands Ă©vĂ©nements ».

Dans son allocution, Khamenei a parlĂ© des capacitĂ©s de l’Iran Ă  rĂ©sister Ă  la pression amĂ©ricaine s’il continuait et, dans le mĂȘme souffle, a ajoutĂ© que l’Iran avait l’intention de rĂ©duire l’engagement de TĂ©hĂ©ran Ă  l’Ă©gard de l’accord nuclĂ©aire. Une rĂ©alitĂ© qui rapproche le projet nuclĂ©aire iranien pendant moins d’un an Ă  un niveau de plusieurs mois d’un matĂ©riau produisant suffisamment d’uranium enrichi pour un futur bombardement. Relier les menaces qui pĂšsent sur le projet de missiles balistiques, qui se renforce est une source de prĂ©occupation pour IsraĂ«l.

Khamenei a rĂ©itĂ©rĂ© la ligne qui le distingue ainsi que le commandant en chef de Quds Suleimani, son protagoniste pour avoir poursuivi l’exportation de la rĂ©volution islamique, contrairement Ă  l’opinion du prĂ©sident iranien Hassan Rouhani qui appelle Ă  donner la prioritĂ© Ă  l’Ă©conomie iranienne et au bien-ĂȘtre individuel plutĂŽt qu’aux guerres et aux conflits en dehors d’Iran, comme la Syrie et le YĂ©men.

« N’ayez pas peur de l’ennemi. Aussi puissant qu’il soit », a dĂ©clarĂ© M. Khamenei, ajoutant que les Gardiens de la rĂ©volution devaient prĂ©server leur identitĂ© (une organisation religieuse fidĂšle Ă  l’ayatollah Khamenei) mais Ă©galement renforcer la coopĂ©ration avec le gouvernement, le parlement, la justice et d’autres secteurs. Khamenei les a Ă©galement exhortĂ©s Ă  maintenir leur popularitĂ© auprĂšs du public et Ă  Ă©viter la laĂŻcitĂ© tout en soulignant l’ampleur des pertes subies par les États-Unis en Irak, en Syrie et en Afghanistan. Un soupçon trĂšs Ă©pais des connexions de l’Iran sur la question.

Le chef suprĂȘme n’a pas ignorĂ© la difficultĂ© Ă©conomique, affirmant que le boycott du pĂ©trole iranien les servirait Ă  long terme et intensifierait ses menaces contre IsraĂ«l. Comme il sied Ă  ses discours, il a utilisĂ© une rhĂ©torique manipulatrice tout en essayant de prĂ©server la lĂ©gitimitĂ© du rĂ©gime, des gardiens de la rĂ©volution et du projet nuclĂ©aire.

Une chronique dans le mĂȘme numĂ©ro s’est moquĂ©e de la qualitĂ© des systĂšmes d’armes avancĂ©s amĂ©ricains qui n’ont pas rĂ©ussi Ă  protĂ©ger l’Arabie saoudite contre une attaque contre les installations de la compagnie pĂ©troliĂšre Aramco et du statut de l’Arabie saoudite au Moyen-Orient. Il inclut les critiques sur le statut de l’hĂ©ritier saoudien et la faiblesse amĂ©ricaine exprimĂ©es en aucune rĂ©ponse Ă  l’attaque de drones attribuĂ© Ă  l’Iran.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.