Le gouvernement a approuvé la décision de fermer complètement l’aéroport international Ben Gourion de minuit le 26 janvier jusqu’à la fin du verrouillage, c’est-à-dire jusqu’au dimanche 31 janvier.

Selon la décision, l’aéroport cessera d’accepter et d’envoyer des vols internationaux, l’entrée et la sortie d’Israël ne seront possibles qu’avec des permis spéciaux, qui seront délivrés par une commission spéciale dirigée par les directeurs du ministère de la Santé et du ministère des Transports.

Le gouvernement n’a pas encore décidé quoi faire des «urgences humanitaires nécessitant des vols spéciaux», et il va y réfléchir dans les deux jours restants. Parmi les problèmes non résolus se trouve la question de savoir quoi faire avec les vols déjà loués pour la livraison de nouveaux immigrants en Israël.

Lors d’une réunion gouvernementale, la ministre Pnina Tamano-Shata a tenté de s’opposer à l’arrêt des vols et de l’Aliya: « Cela ne s’est jamais produit dans toute l’histoire de l’Etat, Israël n’a pas arrêté l’Aliya pendant les guerres et les crises. » Elle a dit qu’un vol avec des rapatriés d’Ukraine devrait arriver en Israël, ces personnes ont déjà vendu leurs maisons et sont assises sur des valises, elles se retrouveront dans une situation désespérée. « Ils vont attendre », a répondu le Premier ministre. « Nous nous occuperons d’eux plus tard. »

Le bureau du Premier ministre Netanyahu a diffusé le texte de son discours à l’ouverture de la réunion gouvernementale. Il ressort du discours que la décision de fermer l’aéroport est en réponse à «l’importation» du coronavirus .

Publicité 

«Contrairement à ce qu’ils disent, nous sommes en avance sur le monde entier. Personne au monde n’a encore fait ce que nous nous préparons à faire aujourd’hui – fermer hermétiquement le pays », a annoncé le Premier ministre. Netanyahu a également déclaré qu’un autre million d’Israéliens recevront des vaccins dans les cinq jours et le « ciel fermé », « nous rendra moins vulnérables, réduira les dégâts des mutations importées ».

Les ministres, effrayés par les nouvelles prévisions inquiétantes, ont voté docilement la fermeture des portes aériennes du pays.

Lors d’une conférence de presse en soirée, Netanyahu a répété que « personne au monde n’a fermé le ciel, nous seuls pouvons le faire ».

Le Premier ministre a annoncé que d’ici la mi-mars, Israël achèverait la vaccination de la population adulte et « lorsque les mutations importées arriveront ici, elles seront accueillies par la population déjà protégée ».

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE