Le prĂ©sident français a fait le tour de la zone sinistrĂ©e et a rencontrĂ© des habitants en colère qui avaient perdu toute confiance dans les dirigeants qui ont renversĂ© leur pays lors de sa visite surprise au Liban : « La France nous a libĂ©rĂ©s des Ottomans, libĂ©rerez nous du rĂ©gime actuel », lui a dit un habitant. Dans un quartier chrĂ©tien, ils l’ont criĂ© : «LibĂ©rez-nous du Hezbollah». Il a promis un changement politique: « Notre argent n’ira pas aux corrompus »

Le prĂ©sident français, Emmanuel Macron a ressenti Ă  midi (jeudi) de près Ă  quel point les Libanais sont frustrĂ©s par les dirigeants qui conduisent leur pays et les menent Ă  la catastrophe Ă©conomique, sĂ©curitaire et politique. Macron, qui a visitĂ© la zone d’explosion qui a dĂ©truit le port de Beyrouth et fait des ravages dans les rues de la ville , a rencontrĂ© des Libanais qui ont appelĂ© Ă  la fin du règne des politiciens corrompus qui dirigent leur pays et ont permis par leur nĂ©gligence et leur inconduite de dĂ©clencher la catastrophe Ă  Beyrouth.

« Je vois l’Ă©motion sur votre visage, la tristesse, la douleur », a rĂ©pondu Macron Ă  un groupe de rĂ©sidents qui l’a rencontrĂ©. « C’est la raison pour laquelle je suis lĂ . » Il a serrĂ© la main des Libanais alors qu’il parcourait les routes remplies de morceaux de bĂ©ton provenant de bâtiments effondrĂ©s et de vitres brisĂ©es. Le bilan officiel de la catastrophe a atteint 145 morts Ă  midi et le nombre de blessĂ©s est d’environ 5000. Des dizaines de personnes sont toujours portĂ©es disparues.

Macron – vĂŞtu d’une cravate noire en signe de deuil et accompagnĂ© de gardes de sĂ©curitĂ© – a promis aux habitants qui se sont entretenus avec lui qu’il enverrait plus de matĂ©riel mĂ©dical et d’assistance dans leur pays. Les Libanais qui l’entouraient criaient «RĂ©volution» et «Le peuple veut renverser le rĂ©gime» – un appel associĂ© aux jours rĂ©volutionnaires du «printemps arabe» du dĂ©but de la dĂ©cennie prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©galement Ă©tĂ© entendu lors des manifestations de masse contre le gouvernement libanais l’annĂ©e dernière.

« Un changement politique est nĂ©cessaire ici », a dĂ©clarĂ© Macron aux habitants. « Cette explosion devrait ĂŞtre le dĂ©but d’une nouvelle ère. » Il a ajoutĂ© qu’il reviendrait en France « équipĂ© de vĂ©ritĂ©s ». Le gouvernement français et d’autres grands donateurs occidentaux soulignent depuis des annĂ©es que le Liban a besoin de rĂ©formes politiques et Ă©conomiques profondes s’il veut une aide Ă©conomique internationale significative, et plus tĂ´t cet après-midi, lorsqu’il est arrivĂ© Ă  Beyrouth, Macron a dĂ©clarĂ© que si le Liban ne passait pas les rĂ©formes nĂ©cessaires, « il continuera Ă  souffrir ».

Le président français Emmanuel Macron de Beyrouth avec des résidents après la catastrophe de l'explosion du port

L’un des habitants qui a rencontrĂ© Macron dans l’après-midi lui a dit: « Nous espĂ©rons que cette aide atteindra le peuple libanais et non les dirigeants corrompus. » Un homme a criĂ© de la foule: « Monsieur le PrĂ©sident, vous ĂŞtes maintenant dans la rue du GĂ©nĂ©ral Guru, il nous a libĂ©rĂ©s de la domination ottomane. Vous, libĂ©rez-nous du rĂ©gime actuel! ». La France, on s’en souviendra, Ă©tait la domination coloniale du Liban au dĂ©but du siècle dernier, et il existe encore aujourd’hui des liens culturels Ă©tendus entre les deux pays.

La conversation de Macron avec les habitants a Ă©tĂ© documentĂ©e dans un quartier principalement chrĂ©tien. Il y avait ceux dans l’assistance qui ont criĂ©: «Macron, libère-nous du Hezbollah». De nombreux chrĂ©tiens au Liban, ainsi que des musulmans chiites et druzes, s’opposent Ă  l’organisation terroriste chiite, alliĂ©e du Hezbollah qui est devenue une puissante force politique au cours des dernières dĂ©cennies et siège Ă©galement au gouvernement.

Après avoir visitĂ© une pharmacie endommagĂ©e lors d’une explosion hier, Macron a dĂ©clarĂ© Ă  un public rassemblĂ© dans le quartier: « Je comprends votre colère. Je ne suis pas ici pour Ă©crire un chèque ouvert au rĂ©gime. » Il a ajoutĂ©: « Je vous promets que notre aide ne passera pas entre des mains de corrompues. Je parlerai Ă  toutes les forces politiques et leur demanderai de parvenir Ă  un nouvel accord. Je suis ici aujourd’hui pour leur proposer un nouvel accord politique. »

Le Liban, est un pays souffrant de corruption chronique et n’a pas rĂ©ussi pendant des annĂ©es Ă  faire avancer les rĂ©formes exigĂ©es de lui par les acteurs internationaux en Ă©change d’une aide Ă©conomique importante. L’ annĂ©e dernière , la crise Ă©conomique au Liban s’est intensifiĂ©e et des millions de personnes sont descendues dans la rue pour protester. MĂŞme avant l’explosion de mardi, l’État Ă©tait confrontĂ© Ă  un taux de pauvretĂ© croissant et Ă  de graves problèmes d’approvisionnement en Ă©lectricitĂ© .

Le gouvernement libanais doit dĂ©sormais faire face non seulement Ă  la gestion de la catastrophe sur le terrain, mais aussi Ă  la mĂ©fiance totale des habitants et Ă  la crainte de ne pas pouvoir traduire en justice les responsables. En raison du manque de confiance des Libanais dans leurs systèmes de gouvernement, l’organisation de dĂ©fense des droits humains Human Rights Watch a appelĂ© aujourd’hui Ă  une enquĂŞte internationale sur l’explosion et Ă  ne pas confier l’enquĂŞte au Liban lui-mĂŞme.

« Une enquĂŞte indĂ©pendante avec des experts internationaux est le seul moyen de garantir que les victimes de l’explosion reçoivent la justice qu’elles mĂ©ritent », a dĂ©clarĂ© l’organisation. Le dirigeant libanais druze Walid Junblatt a Ă©galement appelĂ© aujourd’hui Ă  une enquĂŞte internationale. « Nous n’avons aucune confiance dans le gouvernement qui ne rĂ©vĂ©lera pas la vĂ©ritĂ© derrière l’explosion », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Les citoyens libanais eux-mĂŞmes indiquent clairement qu’ils sont sceptiques. « Nos dirigeants trouveront dĂ©jĂ  un bouc Ă©missaire pour se soustraire Ă  la responsabilité », a dĂ©clarĂ© Rabia Ezer, un ouvrier du bâtiment de 33 ans venu au port ce matin pour tenter de commencer Ă  rĂ©parer certains des Ă©normes dĂ©gâts. « Cette explosion Ă©tait la dernière balle, celle qui tuera le pays. Rien ne sortira de l’enquĂŞte, personne ne les croit. »

Pour rappel, la France a toujours soutenu le Hezbollah en refusant de la nommer une « organisation terroriste » ( seulement la branche militaire)

🔯Visitez nos autres sites🔯

✔️RakBeIsrael.buzz :   Les bonnes nouvelles d’Israël et les meilleurs conseils ✔️Ougasheli.com : Les recettes faciles pour toute la famille et les gourmands ! ✔️CQVC.online : Ce qu'on vous cache sur les médias (contre la désinformation) ✔️Alyaexpress.News : Tous nos sites réunis ✔️SOS NETIVOT : Toutes nos opérations avec la Roulotte du Hayal (soutien à Tsahal) ✔️IsraelChrono.com : Vos achats pour booster les petites entreprises israéliennes

Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, Ă  droite de votre Ă©cran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.