2.500 collaborateurs nazis belges reçoivent une pension allemande.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

C’est une information qui ne peut que nous révolter face à la détresse des rescapés de la Shoah! Sachant que 2500 personnes touchent indûment une pension pour avoir commis des actes de lâcheté ne peut être acceptable. En effet, quelque 2.500 collaborateurs nazis belges reçoivent toujours une pension allemande.

BRUXELLES qu’on croyait [intlink id= »4480″ type= »post »]nouvellement amis[/intlink] avec la communauté juive, il est important de savoir que l’Allemagne verse  une pension à 2.500 collaborateurs nazis belges. Une information qui a été annoncée ce samedi à De Morgen. C’est Alvin De Coninck, qui est un des enfants de ces résistants pendant cette seconde guerre mondiale qui a décidé d’enquêter sur les motifs d’un tel versement.

Publicité 

En effet, le fisc allemand veut imposer les pensions des travailleurs obligatoires belges, car son gouvernement a fixé une loi et une somme de 17 pc de taux d’imposition  fixée sur les pensions de guerre.

La mesure, avec effet rétroactif à partir de 2005, n’était, selon le chercheur, pas dirigée contre les travailleurs obligatoires en Allemagne pendant la Deuxième Guerre mondiale, mais bien contre leurs bourreaux

Pendant cette atroce guerre de 1940/45, six millions de juifs ont terminé dans des camps de concentration, et de nos jours il y a encore des militaires du régime nazi qui reçoivent une pension pour leurs années de service durant la guerre selon Alvin De Coninck.

« C’est en quelque sorte normal. Mais les étrangers qui ont travaillé pour l’armée allemande, comme Léon Degrelle, recevaient également une pension. »

Le responsable d’une telle décision en Allemagne est  le fédéral qui est chargé des pensions et les entités fédérées qui décident en matière d’impôts :

« La loi sur la vie privée empêche cependant qu’un service ait accès aux données d’un autre service », détaille M. De Coninck. « Tout est rassemblé dans un seul fond et on ne peut pas voir si quelqu’un a été travailleur obligatoire ou surveillant SS dans un camp de concentration. »

Ce qui est encore plus choquant,ce sont les 2.500 collaborateurs belges qui reçoivent une pension de l’État allemand.

(source : La Dernière heure)

 

Entre temps, le site Guysen nous informe :

Les rescapés de la Shoah vivant à ce jour en Israël, y vivent certes jusqu’à un âge avancé, mais leur qualité de vie est basse, ils n’arrivent pas à couvrir leurs dépenses alimentaire, et se sentent très isolés, selon une étude menée par le Fonds pour le bien-être des rescapés de la Shoah, à l’occasion de Pessah. Cette enquête analysant la situation économique des rescapés de la Shoah en Israël, et leur état psychologique, révèle que 50.000 sur les 200.000 rescapés vivant en Israël, ont besoin d’une aide du Fonds, soit une hausse de 120% par rapport à l’an dernier, et de plusieurs centaines de pourcents par rapport à 2005, où seuls 23.000 rescapés sollicitaient le fonds.

 

Malheureusement, en ISRAEL, nous savons tous que ces rescapés vivent dans une état de  grande pauvreté et il est stupéfiant de lire dans les infos du quotidien « La Dernière heure », que des collaborateurs belges du régime nazi perçoivent encore une pension pour les « services rendus » durant la guerre. Au nom de la démocratie et d’une loi sur la vie privée, l’état allemand n’a pas le droit de divulguer l’identité de ces infâmes personnages. Est-il possible qu’après des dizaines d’années rien n’a été fait pour empêcher ceux-ci de percevoir une rétribution pour des actes abominables. Au nom de la justice, l’État allemand pourrait amender cette loi ,qui dans le cas des collaborateurs est devenue inique. Et les entités fédérées dans le cas ou le gouvernement central ne changerait pas la loi pourraient taxés à 100% afin qu’il ne reste plus rien à verser.

De son côte l’état belge n’a rien fait non plus pour éviter que cette infamie perdure. Quel message pour les nouvelles générations ?

De bonnes âmes bien sûr vous répondront que si ces collaborateurs ne touchaient plus cette substantielle indemnité,ils ne pourraient plus subvenir à leurs besoins et émargeraient dans les services sociaux. Après tant d’années, l’Allemagne n’ a pas encore fini avec l’abominable régime nazi.

Merci à Pierre pour ces informations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

🟦 ANNONCE 🟦