205 patients revenus d’Ouman avec de faux certificats seront jugés

Avant le shabbat, plusieurs milliers de Breslau hassidim ont réussi à retourner d’Uman en Israël. 205 d’entre eux se sont avérés infectés, ils sont montés à bord de l’avion avec de faux certificats négatifs. Tous seront appelés à la police à la fin de la quarantaine pour engager des poursuites pénales, rapporte Hadashot 12.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Jeudi, les médias grand public ont rapporté que des dizaines de pèlerins testés positifs pour le coronavirus rentraient en Israël avec de faux certificats. Un employé de Magen David Adom a déclaré à Aruts Sheva que de faux « points de test » se sont ouverts à Uman pour vendre de tels certificats à ceux dont les tests étaient positifs. Hier soir, 17 de ces patients ont été identifiés à l’aéroport Ben Gourion, un jour plus tard leur nombre est passé à 205.

🟦 ANNONCE 🟦

Le ministère de la Santé se préparait à un tel phénomène – c’est pourquoi tous ceux qui sont revenus d’Uman sont obligés de faire deux tests à leur retour et de purger une quarantaine hebdomadaire jusqu’à ce qu’un deuxième résultat négatif soit obtenu. Des députés ultra-orthodoxes ont accusé le ministère de la Santé de discrimination – pour les autres revenant des pays « oranges » à partir du 3 septembre, un seul test suffit s’ils sont vaccinés ou ont eu un coronavirus.

Publicité 

Auparavant, il avait été signalé que les passeports de vaccination à Bnei Brak pouvaient également être obtenus frauduleusement – des centaines d’opposants aux vaccinations étaient enregistrés à l’entrée et n’étaient pas allés se faire vacciner, mais leurs données figuraient dans le registre des vaccinés.

Après des publications sur le retour massif de patients munis de faux certificats, le Premier ministre Bennett a ordonné que les fraudeurs soient poursuivis pour falsification de documents et propagation d’une maladie dangereuse.

 
🟦 ANNONCE 🟦