Des voleurs ont pénétré par effraction dans deux synagogues près du passage de Segula à Petah Tikva dimanche soir, profanant les rouleaux de la Torah et volant des objets en argent et de l’argent dans des boîtes de tsédaka.

« Malheureusement, nous avons été témoins d’évènements inquiétants après que deux synagogues de la ville ont été pillées, Ahavat Daniel et Chen Hatzafon », a déclaré le maire de Petah Tikva, Rami Greenberg. «Les voleurs ne se sont pas contentés de prendre l’argent, ils ont également profané les rouleaux de la Torah. Un tel acte ne peut être ignoré. Par conséquent, les agents de sécurité de la municipalité de Petah Tikva, ainsi que la police, feront tout leur possible pour traduire les voleurs méprisables en justice.  »

« L’atrocité a été découverte par le responsable de l’entretien de la synagogue, Aharon Tabib », a-t-il dit. «Il convient de noter qu’en raison de la réglementation sur les coronavirus, il est interdit de prier à l’intérieur des synagogues, et comme la synagogue Chen Hatzafon adhère aux règlements, ils n’ont prié qu’à l’extérieur. Le responsable de l’entretien est entré dans le bâtiment pour ventiler l’endroit, puis il a découvert l’horrible spectacle.

Boaz Kot, l’un des fidèles, a déclaré: «C’est un acte malade, une horreur indescriptible. Ils sont entrés dans la synagogue, ils ont jeté tout ce qu’ils ont trouvé: des livres, des Jumashim, des talitot [châles de prière], des tefillin. Ils ont cassé l’arche, jeté un des rouleaux de la Torah, sont entrés dans la chambre du gabbai [gardien], ont cassé la porte d’acier, et à la fin ils n’ont rien pris. Ils n’ont même pas pris l’argent des fonds de charité; ils l’ont juste jeté par terre.  »

« C’est incroyable ce qu’ils ont fait ici », a déclaré Kot. « Nous, fidèles, ne croyons pas qu’un Juif fasse une telle chose, et quiconque suit une religion n’est pas non plus capable de faire une telle chose. »

Publicité 

En raison de la réglementation sur les coronavirus, nous prions à l’extérieur, et en fait, en raison de la réglementation, la synagogue est vandalisée », a-t-il ajouté. «Le sentiment est terrible. C’est une sensation de douleur et de pleurs profonds. Mais nous en tant que croyants terminons ces jours-ci l’écriture d’un rouleau de la Torah appelé «Communauté de la synagogue», et donc nous sommes optimistes, et c’est notre réponse à cet acte criminel ».

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE