«Le Juif est le coupable», a applaudi une jeune femme vêtue d’une chemise bleue et d’un pantalon noir devant quelque 300 personnes qui ont défilé samedi dernier dans les rues de Madrid jusqu’au cimetière de l’Almudena pour rendre hommage à la Division Bleue, les Espagnols qui ont combattu sous Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’événement a été organisé par Patriot Youth, une organisation néo-nazie de Madrid, et a été soutenu par différents groupes nazis et fascistes tels que le parti España2000 ou La Falange, dont le chef national, Manuel Andrino, a assisté à la marche.

Chaque année, à ces dates, des groupes nazis de toute l’Espagne se réunissent à Madrid pour mener à bien cet acte, qui coïncide avec l’anniversaire de la bataille de Krasny Bor, à laquelle a participé la division des Espagnols au service du nazisme, et dont cette année a été le 78e anniversaire.

Selon ce qui a été rapporté par le portail d’informations lamarea.com, la marche a traversé plusieurs rues de Madrid derrière une bannière avec le bouclier de la Division Bleue et avec la légende «Honneur et gloire aux morts». Les assistants ont formé un couloir dans le cimetière jusqu’au monolithe qui se souvient de la Division Bleue, ont fait le salut nazi et ont chanté des chansons sur le thème fasciste.

Comme on peut le voir dans une vidéo enregistrée par l’agence russe Ruptly, l’un des intervenants a déclaré : «C’est notre obligation suprême de lutter pour l’Espagne, de lutter pour l’Europe, désormais faible et liquidée par l’ennemi. L’ennemi sera toujours le même, bien qu’avec des masques différents :  » Le Juif est le coupable et la Division Bleue s’est battue pour cela « .

Publicité 

L’événement comprenait un service religieux devant le monolithe qui se souvient de la division bleue à Almudena, sur lequel une couronne de fleurs avec une croix gammée nazie a été placée. Un prêtre a participé à l’hommage et a transmis : «Le marxisme, comme hier (…) continue d’essayer de troubler la paix de notre société, de troubler la paix des esprits et, surtout, d’éloigner le prince de la paix, notre seigneur Jésus-Christ».

Ignacio Menéndez, avocat de l’extrême droite Carlos García Juliá – co-auteur des meurtres des avocats d’Atocha en 1977, récemment libéré de prison, microphone à la main, a demandé aux participants de ne pas respecter les mesures sanitaires contre le COVID-19 : «Il faut que vous violiez le couvre-feu, que vous rencontriez votre famille et vos amis, comme nous sommes ici aujourd’hui ; et que vous vous embrassiez, que vous chantiez et que vous viviez joyeusement. Parce que le fascisme est la joie », a-t-il dit.

Comme on peut le voir sur les images, de nombreux participants ne portaient pas le masque obligatoire ou ne respectaient pas la distance de sécurité réglementaire. Après avoir été convoquée, la délégation gouvernementale n’a mis aucun obstacle à cet acte, et il n’y a pas non plus de présence policière tout au long de la marche vers le cimetière de l’Almudena.

L’une des chansons chantées dans le cimetière était une version falangiste de la chanson russe Katiusha, connue sous le nom de Primavera, qui était un hymne pour les soldats espagnols qui ont participé à la Seconde Guerre mondiale sous les ordres du Troisième Reich.

Pendant l’acte, vous pouvez voir comment certains des jeunes présents à la fête lèvent les bras en faisant le salut nazi pendant que la chanson retentit.

Quelque chose de similaire s’est produit en 2018 lors de la traditionnelle Fiesta de Ciento, à l’école militaire navale de Marín, à Pontevedra. Comme à Paracuellos, lorsque l’hymne joue sur les haut-parleurs, de nombreux jeunes chantent un célèbre hymne fasciste à l’unisson et lèvent les bras.

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE