Agée de 17 ans et originaire d’Anvers, en Belgique, elle a fait sa première apparition en tant que femme dans un club gay de la ville. En sortant du club, un homme de 34 ans l’a harcelée et a été rejoint par deux jeunes hommes âgés de 24 et 25 ans. Les trois hommes l’ont forcée à prendre un taxi avec elles et, lorsqu’ils ont atteint l’appartement de l’un des assaillants, ils l’ont violée à tour de rôle. Les accusés ont affirmé qu’ils ne savaient pas que la jeune fille était mineure ; Le procureur a requis six ans de prison.

L’incident choquant s’est produit le 22 juin 2018 à la sortie du Red & Blue Club à Anvers, en Belgique. Selon le témoignage de la jeune fille de 17 ans, un homme de 34 ans l’a harcelée lorsqu’elle est sortie dans la rue pour avoir de l’air. Deux hommes de 24 et 25 ans ont rejoint l’homme harcelant et les trois l’ont forcée à monter dans un taxi avec elle, ne sachant pas ce qui allait lui arriver. La fille dit que les hommes ont commencé à la toucher, mais elle ne s’est pas sentie assez forte pour les repousser. Ils se sont rendus à l’appartement de l’un des assaillants, où elle a été violée par les trois hommes.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Lors de son témoignage devant le tribunal, elle a déclaré que malgré son désaccord, elle ne pouvait s’échapper jusqu’à qu’elle ait mordu le pénis de l’un d’entre eux.

Les suspects de viol ont nié tout contact sexuel, mais ont ensuite changé de version après les traces d’ADN sur le corps de la victime. « Mon client ne nie plus les abus sexuels, mais cela n’a pas été fait contre la volonté de la victime », a déclaré l’avocat de l’homme de 34 ans. « En outre, les documents de la caméra ne prouvent pas qu’elle ait été forcée de prendre un taxi. Et si oui, pourquoi le chauffeur de taxi n’est-il pas intervenu ? « 

Les trois accusés affirment ne pas savoir que la jeune fille était mineure. Le procureur a requis une peine de six ans d’emprisonnement pour chacun des assaillants, en plus d’une indemnité de 7 850 euros. Cependant, l’avocat de la victime réclame une peine plus sévère, affirmant que « mon héritage est transgenre. Et cette nuit-là, elle est sortie pour la première fois de sa vie en tant que femme, ce qui aggrave encore la situation. « Le procès sera signé le 11 juillet. »

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !