Israël a décide d’arrêté les réacteurs de Dimona et Nahal Sorek pour éviter des dommages importants en cas d’attaques de missiles. Haaretz rapporte que dans l’éventualité d’attaques de missiles venant de l’Iran, du Hezbollah ou du Hamas, Israël a décidé de fermer les réacteurs nucléaires en activité .

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le but de l’arrêt nucléaire sera d’éviter d’endommager les réacteurs de la zone périphérique, si des missiles pénètrent les installations des boucliers de défense. Une telle décision a été décidée suite à une réunion au sein de  la Commission de l’énergie atomique d’Israël, en coordination avec le Commandement de Tsahal .

Selon le commandement du Front intérieur et de l’AIVE , les responsables de la gestion des deux réacteurs,  les systèmes de défense dotés de missiles anti-missiles calibrés devraient être suffisamment efficaces pour minimiser les dommages lors d’une attaque contre les réacteurs.

Néanmoins, en principe, tout système de défense peut être pénétré. Pour cette raison, l’activité nucléaire des réacteurs sera arrêtée. Cette procédure d’arrêt pourrait également être appliquée dans les périodes de non-guerre  qui implique une escalade des attaques à la roquette contre Israël.

L’explication officielle de cette politique est que l’activité des réacteurs est effectuée à des fins de recherche, et des travaux de recherche qui ne nécessite pas en permanence une activité des réacteurs, 24 heures par jour et sept jours par semaine.

La FID et l’AIVE, qui décide selon les ordres du premier ministre, sont préparés à la possibilité d’une tentative d’attaque sur les réacteurs au cours d’un conflit avec l’Iran, la Syrie, le Hezbollah au le Liban ou le Hamas et d’autres organisations palestiniennes dans la Bande de Gaza.

De telles attaques pourraient être menées en utilisant des missiles, des roquettes, des avions ou des drones. Les travailleurs de ce site continueront leur service, mais  dans des installations spécialement fortifiées et des bunkers, comme pour tous les employés qui opèrent au sein d’ infrastructures ou d’installations de sécurité.

Pour rappel, l’Irak a tiré des missiles SCUD sur Dimona en 1991. Ils ont raté leurs cibles.