Ashkelon Barzilai : 21 bébés sont nés à l’hôpital pendant les tirs de 400 roquettes !

Depuis le début de l’escalade de sécurité mardi jusqu’à hier soir, le nombre de naissances à l’hôpital a fortement augmenté et pas moins de 21 bébés sont venus au monde. En comparaison, il y a entre 12 et 14 naissances dans une même periode. Le personnel de l’hôpital a aidé les nouvelles mamans à évacuer vers une zone protégée lors des nombreuses alarmes.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Ilana Pollett, une sage-femme responsable dans la salle d’accouchement, a déclaré: « On peut déceler une augmentation du nombre de naissances. Pendant cette periode, les femmes enceintes nous viennent beaucoup plus anxieuses que pendant une accalmie. Si ce n’est pas leur première naissance, elles s’inquiètent pour les enfants qu’elles ont laissés à la maison. Les patientes arrivent avec leurs enfants, car il n’y a personne pour les garder car ils ne sont pas à l’école ou la crèche .  »

Ilana ajoute que certaines femmes ont ressenti des contractions à la suite des alertes : «Le stress permanent provoque des contractions. Dans la salle d’accouchement, nous entendons des membres de la famille qui parlent du « miracle de la création plus fort que tout » et du « peuple d’Israël vivant ».

🟦 ANNONCE 🟦

Revital Calif (30) d’Ashkelon a accouché une deuxième fois ce mardi après-midi, quelques heures après le début de l’escalade. « Je suis habituée aux alertes, mais pas à la naissance », dit-elle. « C’est une expérience désagréable. J’ai laissé un petit garçon et ma mère …. Je continue à penser à eux. Les gens ont aussi peur de rendre visite à leur famille, amis et collègues.  »

Talia Cohen (41 ans) du Moshav Ozem a également donné naissance pour la cinquième fois, juste après le début des tirs. « Au début des alertes, toutes les infirmières étaient sous pression pour faire passer toute la maternité d’une pièce normale à un abris « , se souvient-elle. « Après environ une demi-heure, j’ai accouché. Maintenant, le bébé est avec moi dans un espace protégé. »

Publicité 

Abramov (40 ans) de Kiryat Gat, il s’agit de la première naissance. Elle dit que l’un des inconvénients d’accoucher lors d’une escalade sécuritaire est le nombre minime de visites. « Les gens ont peur de venir », dit-elle. « Ils craignent en chemin une alerte. Ma belle-mère, et une amie voulaient venir et ont abandonné. Vraiment, il y a peu de visiteurs, l’endroit aurait dû être surpeuplé. »

   
🟦 ANNONCE 🟦