Un nouveau virus a attaqué les systèmes informatiques iraniens et selon les experts, il serait actif au moins depuis deux mois.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’Iran a subi une nouvelle attaque d’un virus qui peut effacer les données à partir des ordinateurs infectés. Les experts soupçonnent que le virus était actif pendant au moins deux mois et attendent une nouvelle attaque en Janvier 2013.

Une équipe de « Computer Emergency  » en Iran a émis un avertissement concernant le nouveau « malware » ayant effacé les données depuis les disques durs en pénétrant les ordinateurs sans être détecté par les programmes antivirus et les «programmes malveillants».

Surnommé «Batchwiper», la nouvelle menace de destruction a commencé ses activités à des dates précises, la prochaine est prévue pour le 21 Janvier 2013. Les experts de Symantec suggèrent que le virus est actif depuis les deux derniers mois et les dossiers ont été trouvés le 12 Octobre.
Il n’est pas encore claire qui est derriere cette attaque. Toutefois, les sociétés de sécurité disent que cela pourrait avoir eu recours à diverses formes d’infiltration: à partir de pièces jointes ou de clés USB et autres types de logiciels malveillants ou soit un partage réseau.
« Il n’y a absolument aucun lien avec les attaques précédentes » selon Roel Schouwenberg, chercheur chez Kaspersky Lab.
Pendant ce temps, l’antivirus «logiciel» fabricants de Symantec aux États-Unis, et Kaspersky Lab , en Russie, soupçonne qu’il y a une cyber-guerre non déclarée contre l’Iran et que les gouvernements de plusieurs pays, dont les Etats-Unis et Israël, sont peut-être en cause.
Cette constatation a été révélée à Londres par une source anonyme proche d’une étude commandée par l’Union internationale des télécommunications des Nations Unies. L’objectif de ces études sont la flame et le virus Stuxnet, considéré comme une arme cybernétique, qui a attaqué les installations nucléaires iraniennes .