Cet article publié en 2019 prend tout son sens aujourd’hui : « La France a averti le Liban: Israël ne tolérera pas l’usine de missiles soutenue par l’Iran à Beyrouth »

Cet article publié en 2019 prend tout son sens aujourd’hui : « La France a averti le Liban : Israël ne tolérera pas l’usine de missiles soutenue par l’Iran à Beyrouth ». Voici l’article au moment des faits en 2019. Veuillez donc le lire comme si nous étions en 2019 tout en prenant en compte l’immense explosion du port de Beyrouth il y a deux jours.

 » La France a averti le Liban qu’Israël ne tolérerait pas l’existence d’une usine de fabrication de missiles à guidage de précision soutenue par l’Iran située dans le pays, a rapporté samedi le journal londonien Al – Hayat en arabe.

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

Des sources diplomatiques dans le monde arabe ont déclaré au journal que les détails de l’installation avaient été transmis à la France depuis les États-Unis et provenaient d’Israël.

Le journal a rapporté que la France s’attend à ce que le Liban sévisse contre les installations de production soutenues par l’Iran.

Plus tôt ce mois-ci, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a mis en garde Beyrouth au sujet d’une nouvelle installation de production de missiles par le représentant iranien du Hezbollah au Liban, affirmant que les actions du groupe terroriste et de l’Iran constituaient à la fois une menace pour Israël comme pour le Liban.

En janvier, le président Reuven Rivlin a déclaré au président français Emmanuel Macron qu’Israël pourrait être contraint d’attaquer les opérations de construction de roquettes du Hezbollah «au cœur de Beyrouth», une percée qui, selon lui, entraînerait le Liban dans une guerre régionale de punition qu’aucune des parties ne veut. Rivlin a souligné le moment où Israël tient le gouvernement libanais responsable de toutes les activités militaires sur son territoire et a exhorté Macron à utiliser l’influence diplomatique de la France pour convaincre Beyrouth de contenir le Hezbollah soutenu par l’Iran.

On ne sait pas si le rapport d’Al-Hayat fait référence à la même installation.

Les forces de sécurité libanaises gardent l’entrée du stade Al-Ahed dans la banlieue sud de Beyrouth lors d’une visite organisée par le ministre libanais des Affaires étrangères pour les ambassadeurs le 1er octobre 2018 à partir de sites de missiles présumés autour de la capitale libanaise en une tentative de réfuter les accusations israéliennes selon lesquelles le mouvement terroriste du Hezbollah y possède des installations de missiles secrètes. (AFP PHOTO / ANWAR AMRO)

Les forces de sécurité libanaises gardent l’entrée du stade Al-Ahed dans la banlieue sud de Beyrouth lors d’une visite organisée par le ministre libanais des Affaires étrangères pour les ambassadeurs le 1er octobre 2018 à partir de sites de missiles présumés autour de la capitale libanaise en une tentative de réfuter les accusations israéliennes selon lesquelles le mouvement terroriste du Hezbollah y possède des installations de missiles secrètes. (AFP PHOTO / ANWAR AMRO)

Le dernier conflit majeur entre Israël et le Liban a été la deuxième guerre du Liban en 2006.

Israël a agi vigoureusement ces dernières années pour empêcher le Hezbollah d’obtenir des armes avancées d’Iran via la Syrie voisine. Israël est devenu plus public sur ses frappes aériennes en Syrie qui ont détruit des milliers de cibles du Hezbollah et de l’Iran dans des centaines de missions depuis le déclenchement de la guerre civile syrienne en 2011.

Israël soutient que le Hezbollah, avec l’aide de l’Iran, travaille à la création d’usines à Beyrouth pour produire des missiles à guidage de précision qu’il ciblera finalement contre l’Etat juif.

Jérusalem a également promis d’empêcher l’Iran d’établir une base militaire en Syrie, où les milices saisies par Téhéran, y compris le Hezbollah, aident le régime de Damas à mettre fin à la guerre civile, qui en est maintenant à sa huitième année.

Dimanche, une société d’imagerie satellitaire israélienne a publié des images d’une base militaire syrienne qui a été attaquée lors d’une frappe aérienne, attribuée à Israël, dans les heures précédant l’aube de samedi matin.

Israël frappe l'Iran en Syrie malgré les systèmes antiaériens S-300 de la Russie
Selon un rapport en arabe de l’Observatoire syrien des droits de l’homme basé à Londres, plusieurs «éléments» iraniens et militants pro-iraniens ont été tués dans l’attaque et 17 personnes ont été blessées.

La région est connue pour accueillir les forces iraniennes et du Hezbollah.

Dans un discours prononcé en septembre 2018 à l’Assemblée générale des Nations Unies, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a montré une carte indiquant l’emplacement des sites de missiles du Hezbollah près de l’aéroport de Beyrouth, et a accusé le groupe terroriste de « en utilisant délibérément des innocents de Beyrouth comme boucliers humains ».

Benyamin Netanyahou à l'Assemblée générale de l'ONU, le 27 septembre 2018, à New York.

Netanyahu a déclaré plus tard que le Hezbollah avait fermé les installations qu’il avait révélées aux Nations Unies. »

Alors que penser aujourd’hui ? 

Israël serait responsable de cette explosion ?

Non, car ce sont les stocks de nitrate d’ammonium qui sont à l’origine de ce drame, de plus la localisation des caches d’armes du Hezbollah évoquées par le Premier ministre israélien se situent à environ neuf kilomètres au sud du port de Beyrouth.

Netanyahou :

« Au Liban, l’Iran a ordonné au Hezbollah de construire des sites secrets pour transformer des projectiles inadaptés en missiles guidés, des missiles qui peuvent frapper en profondeur Israël avec une précision de 10 mètres. Le Hezbollah utilise les innocents habitants de Beyrouth comme boucliers humains », affirmait-il au pupitre de l’ONU, avant de montrer, sur une photo satellite (à partir de 17’30 ci-dessus), l’emplacement de ces supposés sites secrets.

« Trois de ces sites ont été placés près de l’aéroport international de Beyrouth. Il s’agit [d’une cache à Ouzaï], en bord de la mer, à quelques encablures des pistes de l’aéroport », [d’un second site dissimulé] à côté du stade de foot [et d’un troisième] situé directement à côté de l’aéroport », poursuivait-il lors de cette démonstration, conclue par un avertissement sans équivoque : « J’ai un message pour le Hezbollah. Israël sait ce que vous êtes en train de faire, où vous le faites, et Israël ne vous laissera pas vous en tirer comme ça. »

La localisation exacte de ces caches de missiles – que le Hezbollah avait à l’époque est en outre encore plus claire sur l’image satellite également relayée fin septembre 2018 par l’armée israélienne sur Twitter.

Si l’un des emplacements indiqués par Benyamin Netanyahou se situe bien en bord de mer, le long de la côte, la zone en question se trouve au sud de Beyrouth, à environ neuf kilomètres du port où ont eu lieu les deux explosions, comme on peut aisément le vérifier sur Google Maps. On y distingue, près de l’aéroport, cet emplacement, juste à côté des pistes et du stade de foot de la Cité sportive.

Benyamin Netanyahou n’avait donc pas indiqué, avec deux ans d’avance, l’emplacement d’un site secret du Hezbollah correspondant au lieu de la double explosion du 4 août.

La distance entre le port de Beyrouth où a eu lieu la double explosion du 4 août et les prétendues caches de missiles du Hezbollah selon Benyamin Netanyahou.

Une telle cache d’armes pourrait-elle malgré tout s’être trouvée sur le port de Beyrouth ? C’est en tout cas ce que soutient le Jerusalem Post dans un article paru ce jour, sans en dire plus sur la source de cette affirmation, non relayée par d’autres médias : « [Le Hezbollah] dispose d’un terminal spécial au port de Beyrouth, où il décharge régulièrement des armes envoyées au Liban par l’Iran. Les containers où se trouvent ces armes sont déchargés par des membres du Hebzollah et ne font pas l’objet des inspections douanières habituelles. Les armes sont ensuite stockées pendant un certain temps au port avant d’être envoyées aux bases et aux centres de stockage du Hezbollah à travers le pays. »

Notre canal Telegram en temps réel est devenu privé pour des raisons de sécurité, pour le rejoindre veuillez vous rendre avec ce lien : https://t.me/+SHjkfg13uJlbAcnk


Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/