Ram Cohen, le directeur d’une école de Tel Aviv a déclaré que Ahed Tamimi   «deviendra un brillant symbole de la lutte palestinienne pour l’indépendance».

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Dans cette école israélienne où vos propres enfants sont scolarisés et deviendront plus tard des soldats de Tsahal, ce directeur pense que battre des soldats, est un acte de résistance et d’héroïsme !

Pour rappel, Ahed Tamimi est une jeune femme arabe de 17 ans (d’autres disent que son  âge réel est de 18 ans) qui a été arrêtée par les forces de sécurité après avoir battu un officier et un soldat de Tsahal.

Le directeur de l’école « Ticont » de Tel Aviv, Ram Cohen a appelé Ahed Tamimi  « une héroïne palestinienne. » Il a ajouté que non seulement elle est une héroïne pour les Palestiniens , mais aussi dans les yeux de tous ceux qui pensent que l’occupation est une mauvaise chose et ne doit plus continuer.

Cohen a aussi justifié le poste de Jonathan Geffen, qui a provoqué un certain émoi, et où il a présenté ses excuses pour sa comparaison entre la palestinienne provocatrice et travaillant pour B’tselem avec la victime de la Shoah, Anne Frank.

 » Yonatan Geffen avait ce droit de comparer Ahed Tamimi, à une héroïne de la culture palestinienne car c’est ce qu’elle représente aux yeux  du monde », écrit Cohen, ajoutant « . Tout comme nous nous avons grandi dans notre culture Zivia Lubetkin et l’héroïsme Sarah Nili « .

Pour rappel , Geffen s’est excusé pour cette comparaison avec Anne Frank.

Le ministère de l’éducation a annoncé que les paroles du directeur de l’école, Ram Cohen, qui choisissent d’utiliser des images violentes ce même jour où le système traite de l’éducation avec la violence contre le personnel enseignant. Ce sont des affirmations inacceptables, qui n’ont aucune place dans le système qui éduque ses diplômés à la tolérance et à la modération. Le système éducatif continuera d’éduquer ses étudiants à ces valeurs, et les valeurs d’élever l’amour substantiel d’Israël et le sionisme ».

Ce n’est pas la première fois que ce principal suscite une tempête. Dans le passé, il a demandé que l’hymne national ne soit pas joué lors de la cérémonie à la mémoire du premier ministre Yitzhak Rabin.

Les élèves de « Ticont » de Tel Aviv ont affirmé que le directeur de l’école, Ram Cohen, a refusé de jouer l’hymne national à la fin de la cérémonie. En outre, il y a environ un an, le ministère de l’Education a invité le directeur à une session de clarification, après une conférence de « Breaking the Silence » (Contre Tsahal) dans son école.

Une remarque à faire sur cet article ? Notre site existe grâce à une équipe de bénévoles, voulez vous en faire partie ? ❣️

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

 

1 COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.