Cinquième vague en Europe confirmée : les gouvernements intensifient les mesures restrictives

La chancelière allemande Angela Merkel a qualifié la situation du coronavirus dans le pays de « dramatique » et a demandé aux citoyens non vaccinés de se faire vacciner d’urgence.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Il n’est pas trop tard pour aller chercher la première dose du vaccin. Toute personne qui se fait vacciner se protège et protège les autres. C’est le seul moyen de sortir de la pandémie », a exhorté Merkel lors du congrès des maires des villes allemandes.

Aujourd’hui, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 en Allemagne est passé à près de 53 000. C’est un tiers de plus qu’il y a une semaine. Dans le pays, 294 patients COVID sont décédés en une journée.

En Allemagne, le plus grand pays européen en termes de population, seulement 68 % sont vaccinés, et seulement 5 % sont vaccinés avec la troisième dose. A titre de comparaison : en Israël, 56,79 % de la population est vaccinée et 9,62 % ont eu la dernière injection il y a plus de 6 mois.

Le ministre de la Santé Jens Spahn a déclaré qu’il y avait suffisamment de doses de vaccin en Allemagne pour donner à chacun un vaccin « de rappel », car Berlin a refusé de transférer ses stocks de vaccins à la COVAX Worldwide Vaccine Access Organization en raison de la cinquième vague de la pandémie.

Publicité 

En attendant, en France, dans certains départements, le port obligatoire du masque en open space revient. « La cinquième vague est déjà là », a déclaré aujourd’hui aux citoyens le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, ajoutant que, grâce aux vaccinations, cette vague ne sera pas aussi dévastatrice que les précédentes. « Cela nous permettra de passer l’hiver sans avoir recours à des fonds supplémentaires. »

Dans les écoles primaires françaises, le port du masque est obligatoire depuis le 15 novembre. Dans le département du Haut Rhin (Alsace), vous ne pouvez venir sur les marchés de rue qu’avec un masque. La rue ne peut être parcourue masquée que dans une dizaine d’autres départements du nord, de l’ouest et de la Côte d’Azur.

Le nombre de contaminations pour 100 000 habitants a dépassé les 100, et il y en a surtout beaucoup en Corse, en Provence et sur la Côte d’Azur, dans la région de la Loire. Au cours de la dernière journée, 20 000 nouvelles infections ont été identifiées.

Pour la première fois depuis une pandémie, la Suède introduit un « passeport vert » pour assister à des réunions de plus de 100 personnes. Le gouvernement a révisé l’ordre d’annuler les tests pour les personnes vaccinées même si elles présentent des symptômes. Bien qu’en Suède l’incidence soit faible (900-1300 par jour), ils comprennent que le pays n’est pas une île dans l’océan, et l’infection y pénétrera certainement.

Au Portugal, où 86 % de la population est vaccinée, l’incidence augmente progressivement, et le gouvernement s’apprête à reprendre certaines mesures restrictives.

En République tchèque, où il y a eu aujourd’hui plus de 22 000 nouveaux cas de COVID, ils vont suivre la voie autrichienne : le Premier ministre Babis a annoncé son intention d’instaurer un confinement pour les personnes non vaccinées. En Slovaquie, il n’y a plus de places dans les hôpitaux, et là aussi, ils envisagent de limiter la liberté des non vaccinés.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦