Comment s’est déroulé le shabath de Bennett à Sotchi

Après s’être retrouvés coincés à Washington pour un Shabbat et avoir passé Chemini Atzeret à New York, le Premier ministre Naftali Bennett et son équipe se sont retrouvés, pour la troisième fois en deux mois, à passer du temps supplémentaire dans un lieu étranger en raison de l’observance juive.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Cette fois, c’était à Sotchi, une station balnéaire de la mer Noire, où le président russe Vladimir Poutine a une maison de vacances. Bennett et Poutine devaient se rencontrer pendant deux heures vendredi, et Bennett devait être de retour en Israël cet après-midi-là, sans passer la nuit en Russie. Au lieu de cela, la réunion a duré cinq heures, et il était clair que le Premier ministre – qui est relogieux – ne rentrerait pas chez sa famille à temps pour le Shabbat.

Le mouvement Chabad de Sotchi, sous la direction du rabbin Sholom Lazar, est passé à l’action pour préparer de la nourriture casher pour la délégation. Au dîner du vendredi soir, Bennett a parlé pendant 10 minutes de la paracha de la Torah de cette semaine, a déclaré un responsable de sa délégation.

Il a parlé de « la tente d’Abraham étant ouverte des quatre côtés, ce qui nous enseigne l’importance d’être ouvert et la volonté d’accueillir de nouvelles personnes. » (aussi les parties arabes et de la gauche ? )

Bennett a également parlé du lien historique entre la Russie et le peuple juif, ce qui a rendu spécial pour lui le fait de passer Shabbat à Sotchi.

Publicité 

Le ministre du Logement et de la Construction Ze’ev Elkin, qui accompagnait Bennett en tant que traducteur, a raconté des histoires de son temps où il a appris secrètement l’hébreu en Union soviétique, alors que c’était illégal de le faire, et s’est émerveillé d’être dans une délégation avec le Premier ministre, ouvertement observant Shabbat et parlant lors d’un dîner à Sotchi.

Le rav Lazar semblait très enthousiasmé par la situation, a raconté le responsable de la délégation, et a déclaré qu’il était très heureux que la rencontre avec Poutine se soit déroulée dans le temps pour deux raisons.

Premièrement, cela a donné à la communauté juive de Sotchi l’opportunité d’accomplir la mitsva et bonne action de préparer le Shabbat pour le premier ministre, et deuxièmement, parce que c’était un kiddouch Hachem, une sanctification du nom de Dieu.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦