Création d’un système révolutionnaire israélien pour les problèmes cérébraux

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Une société israélienne a annoncé qu’elle a une méthode qui pourrait révolutionner le diagnostic et le traitement des maladies cérébrales comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, entre autres. Ce système est en phase de test et d’expérimentation.

En effet, il a été signalé qu’environ une personne sur trois peut souffrir d’un problème lié à l’activité du cerveau et donc souffre par exemple, de douleur (du cerveau) chronique, de la maladie d’Alzheimer, Parkinson, le TDAH (trouble d’hyperactivité avec attention )  , y compris en cas de  commotion cérébrale.

Ces affections présentent des obstacles et une complexité pour trouver le diagnostic et cela freine  l’évaluation des traitements . De faibles résultats positifs ont été obtenus entraînant également des coûts élevés.

Compte tenu de cette situation, les porte-paroles d’une entreprise israélienne ont dit qu’ils sont au début  de la création d’un système qui peut révolutionner ce domaine en appliquant une méthode non invasive telles que l’activation du réseau cérébral (BNA), ce qui est montré comme une promesse pour des études sérieuses et des évaluations cliniques.

La méthode, qui a déjà été brevetée, a été attribué à un partenariat entre les professionnels médicaux et l’ingénierie informatique et l’électronique.

«Notre vision est que chaque médecin et chaque neurologue dans le monde envoient leurs patients faire un BNA a déclaré le Dr Eli Zangvil, directeur du développement commercial de l’entreprise, ElMindA créateur de ce système. Notre test ajoute des informations et une aide dans le processus de diagnostic dont aucune autre technologie peut atteindre. « 

La méthode développée est simple et sans souffrance. Les patients sont reliés à  un ordinateur pendant 15 à 30 minutes avec une série de travaux prédéfini, à plusieurs reprises, tandis que le dispositif (capteurs reliés au cerveau) fait une carte des « hotspots ». La répétition des tâches permet au dispositif de cartographier le cerveau alors que le sujet a effectué l’exercice (qui peut être, par exemple, penser aux aliments mangés au déjeuner) et  générer ainsi une connectivité en trois dimensions des cellules du cerveau et de sa synchronisation. Cette image sera très sensible, spécifique et reproductible.

Cet outil est si sensible, explique le Dr Zangvil qui peut montrer les différences et les changements qui se produisent dans le cerveau d’un jour à l’autre.

Au bout de cinq années, la BNA aidera les médecins à déterminer le statut de la maladie et  prévoir quelle sera l’évolution de l’organisme et fixer précisément l’administration de médicaments.

« Pour ce faire, je recueille beaucoup d’informations. Pour dire qu’une personne est atteinte d’une  de ses maladies , j’ai besoin de savoir son modèle du cerveau et comparer le modèle de quelqu’un d’autre sans pathologie de même âge, sexe  « 

Pour acquérir des données adéquates notre société investit des millions dans des expériences dans les hôpitaux et les universités de Pittsburgh et du Michigan. Ces études mettent l’accent sur les lésions cérébrales intermédiaire comme une commotion cérébrale et le TDAH.

« Nous espérons que d’ici la fin de l’année 2012 nous allons obtenir l’approbation de la FDA (Food and Drug Administration, aux États-Unis,) pour entrer sur le marché américain au cours de 2013 et de participer à la surveillance et les décisions dans le traitement de commotion cérébrale. « 

Pourquoi une commotion cérébrale? Le fournisseur a expliqué qu’il est bien connu que les boxeurs de développer des conditions chroniques du cerveau après avoir reçu plusieurs coups à la tête parfois. Mais de nouveaux tests montrent que toute personne qui ne reçoit que quelques coups à la tête,  risque de dommages irréversibles au cerveau, la dépression ou la maladie de Parkinson ou un  TDAH.

De même, des tests médicaux vont tester la valeur du nouveau système créé par la société israélienne pour un diagnostic objectif de TDAH qui affecte un enfant sur 20 aux États-Unis.

La société israélienne, en outre, est de travailler avec certains des plus grands laboratoires pharmaceutiques et négocier des partenariats avec d’autres fonds pour la recherche visant à développer les technologies qui permettent le diagnostic, le traitement et l’évaluation non seulement de cette maladie, mais aussi la maladie de Parkinson la dépression, les migraines, la douleur chronique et de la toxicomanie.