La vague de manifestations en Iran continue de s’étendre et touche maintenant les banlieues de la capitale, Téhéran. Les manifestants gagnent en courage et en audace et attaquent son régime et ses symboles idéologiques.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Dans la ville d’Islamhar, au sud de la capitale, Téhéran, des centaines de jeunes se sont rassemblés et ont été photographiés. D’autres photos de la manifestation dans la ville montrent de manière anonyme le portrait du plus haut dirigeant iranien, l’ayatollah Ali Khamenei se faire fouler par les jeunes iraniens en colère. Ou une grande affiche de Khamenei en feu sous les cris « Maudit soit Khamenei et les palestiniens !  »

La rue iranienne s’oppose à la coûteuse participation de l’Iran à diverses aventures au Moyen-Orient et au soutien du Hamas et du Jihad islamique: à Islamshahr, ils scandaient «Pas d’argent, pas d’essence – une Palestine maudite».

Au cours de cette manifestation, 25 manifestants ont déjà été tués.

Au début de la manifestation, les minorités iraniennes en Iran ont principalement manifesté dans les districts d’Ahwazi, où se trouve une importante minorité arabe, et à Karmashar, où des centaines de milliers de membres de minorités arabes résident dans le pays, quelques-uns mobilisant de jeunes manifestations iraniennes.

Le premier jour de la manifestation, les responsables conservateurs ont tenté de canaliser l’outrage public contre la faction du président Rouhani, mais les images qui émergent du territoire montrent un outrage au régime lui-même.

Ce changement de direction de la manifestation a poussé les représentants de l’État à réagir de manière menaçante envers les manifestants.

Le ministre iranien de l’Intérieur, Abdulrazza Rahmani Fazli, a déclaré aujourd’hui que les forces de sécurité s’étaient initialement entendues et ont commencé à répondre aux manifestants, mais que si les violences se poursuivaient, la police et la réaction de Basij seraient sévères.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a également pris la parole devant la manifestation grandissante en déclarant que son pays était derrière les manifestants. « Comme je l’ai déclaré au peuple iranien il y a un an et demi, nous sommes avec vous », a écrit Pompeo.

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !