Depuis les troubles dans les villes israélo/arabes, les femmes juives quittent leur conjoint arabe

La situation sécuritaire difficile, sous la forme de l’opération militaire dans la bande de Gaza et de la violence arabe dans les villes concernées, a créé de grandes difficultés parmi de nombreux civils menacés par les roquettes du Hamas et les émeutes à travers le pays. Mais il y a ceux qui ont profité des événements récents pour abandonner leur passé et ouvrir un nouveau chapitre dans leur vie. Yad Laachim note que bon nombre de femmes qui dirigeaient un système relativement matrimonial avec des membres de minorités ont choisi de rompre les liens avec elles en raison de la situation.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

« Mon partenaire a promis de se convertir », explique S., qui avait jusqu’à récemment une relation amoureuse avec un partenaire arabe. « Mais dernièrement, je l’ai seulement entendu parler contre le peuple juif et j’ai réalisé qu’il aimait son peuple et n’avait pas vraiment l’intention de se convertir comme il l’avait promis. Je suis heureuse d’avoir compris cela à temps et d’avoir une autre opportunité de revenir en arrière. « 

Sapir (pseudonyme) 25 ans a grandi dans une famille religieuse et pendant son service national elle a rencontré un jeune arabe. La relation s’est transformée en une relation amoureuse et elle était sûre d’avoir trouvé son futur mari. Suite aux incidents de violence dans les villes concernées, elle a commencé à contester son choix et en a parlé avec l’un des faits sociaux de Yad Laachim.

« Il aime se lancer dans ces conversations », a-t-elle écrit, ajoutant qu’il est « contre la violence et tous les lynchages qui se déroulent dans le pays. Mais il ne justifie pas non plus notre côté. Comme si nous en étions la cause « . Elle a poursuivi en disant qu’elle était en train de lui dire au revoir : « Lentement, je commence à choisir cela, je n’y vais pas… Tous les événements qui se produisent maintenant aident davantage à choisir notre camp, en termes d’adaptation et en termes de sionisme. »

Naama (pseudonyme), 40 ans, originaire du sud du pays, a choisi de rompre avec le bédouin avec qui elle vit depuis l’âge de 20 ans. Elle a été pendant des années la seconde épouse d’une personne déjà mariée à une autre et le père de huit enfants. Même avant les émeutes, elle a décidé de le quitter après avoir reçu une proposition de mariage de sa part et leur fils commun est né. Elle avait récemment commencé à réfléchir au geste qu’elle avait fait et envisageait de retourner dans ses bras, mais les récents incidents de sécurité l’ont convaincue du contraire. « Je suis arrivée à la conclusion », écrit-elle au représentant de l’association qui l’accompagnait, « qu’ils n’ont pas la foi et qu’ils sont avec les Arabes de Gaza et pas vraiment des citoyens du pays… Je suis contente que j’ai coupé complètement ma relation avec lui. « 

« Il y a trois réactions principales chez les patients : la répression, la séparation (« ce n’est pas mon partenaire arabe, c’est eux ») et la prise de conscience », explique Bruria, assistante sociale à Yad Laachim. Elle note qu’« il s’agit d’une période très complexe pour les femmes qui vivaient dans la société musulmane et leurs enfants, d’autant plus que cette fois l’opération n’a pas seulement été menée entre le Hamas et Israël mais s’est également déroulée en Israël dans les villes concernées ». L’association rappelle qu’outre la complexité à laquelle font face les femmes, celles qui se trouvent dans la situation problématique et sont souvent entre le marteau et l’enclume sont les enfants en commun.

Michal (pseudonyme) était en couple avec un Arabe depuis 11 ans et ils ont même eu des enfants. Elle a déclaré qu’il l’avait traitée verbalement et financièrement, l’avait enfermée chez elle, l’avait soupçonnée de tout acte qu’elle avait commis et l’avait traitée comme une « femme de chambre ». Suite à son comportement, elle a choisi de le quitter avant que ses enfants ne grandissent, mais la réalité récente a aggravé la grande difficulté de sa vie.

Il y a environ un an, au début de la crise de Corona, son fils aîné a décidé qu’il était intéressé à vivre avec son père dans l’une des villes concernées. Selon elle, il a été incité par son père et l’affaire s’est encore intensifiée lors de la dernière période de tensions sécuritaires.

« Mon fils est avec son père et il est exposé à tout ce qui s’y passe. Toute la violence et toute l’incitation et le mal », a-t-elle écrit à l’assistante sociale de Yad Laachim qui l’accompagne, elle et ses enfants. « Mon fils est très affecté par son environnement et sa famille… J’ai l’impression de le perdre complètement à cause de cette situation. Comme s’il préférait l’autre côté malheureusement. Il n’y a pas grand chose à faire. »

L’association souligne que les récents événements sont l’occasion pour de nombreuses femmes en contact avec des minorités d’affiner leurs positions et leur vision du monde et leur permettent de rompre plus facilement les liens avec elles. Les récents événements sont une bonne occasion pour nos patients de se rappeler, ainsi qu’à leurs enfants, qui nous sommes et quelle est notre identité », explique une conseillère parentale de l’association, Sufiya Ben-Pezi. Bien sûr, nous devons contenir la complexité et nous rappeler, ainsi qu’à notre enfant, que nous ne combattons pas une personne en particulier mais la nation arabe qui essaie de nous affaiblir. Mais nous devons créer pour nous-mêmes et notre enfant, dès maintenant, une identité juive fière et claire. »

Délivrer les juifs de l'influence des sectes et des mariages mixtes en Israël ; la périlleuse mission de Yad LeAhim



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !
 

🟦 ANNONCE 🟦