Des milliers d’Israéliens sont arrivés dans le Sinaï : 10 heures d’attentes dans des énormes files au poste frontière

Il y a seulement trois jours, la limite du nombre quotidien de personnes passant par le Sinaï a été levée en Israël , et déjà hier, le matin avant Yom Kippour, des dizaines de milliers d’Israéliens faisaient la queue pour entrer dans la péninsule. La différence est que cette fois, le changement a eu lieu en un instant et tout le monde ne semblait pas préparé. Ainsi, l’entrée dans le Sinaï hier a pris entre huit et dix heures dans de longues et difficiles journées au soleil et a provoqué une grande colère parmi les Israéliens.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Ce qui s’est passé à la veille de Yom Kippour est insensé. J’estime qu’environ 10 000 Israéliens sont restés bloqués au poste frontière du côté égyptien pendant six et huit heures. La plupart du temps sous un soleil brûlant. C’était un miracle qu’il n’y ait pas eu de catastrophe de masse et les gens ne se sont pas desséchés et évanouis. « Ils n’étaient pas préparés pour un si grand nombre d’Israéliens », a déclaré Haim Rubinstein à Mako. « C’était un événement très embarrassant. »

Mais ce qui est encore plus embarrassant est de de comprendre comment prendre des vacances à la veille du Jour du Grand Pardon ?

🟦 ANNONCE 🟦

Selon lui, cela était dû en partie à la décision du ministère des Transports d’autoriser l’entrée gratuite des Israéliens dans le Sinaï et au fait que le droit d’entrée au Sinaï était payé du côté égyptien (environ 405 livres). Cela a amené de nombreux Israéliens à arriver avec des shekels et des dollars plutôt que des livres égyptiennes, ce qui a provoqué d’énormes files d’attente.

« Les Égyptiens ont collecté l’argent dans plusieurs centres. Dans le passé, le paiement se faisait en dehors du poste frontière. Le changement s’est effondré très rapidement. Il n’y avait également aucun moyen de payer une taxe de santé que les Égyptiens ont soudainement inventée de nulle part. S’ils réunissaient les paiements, il n’y aurait pas de telles files d’attente aux guichets automatiques égyptiens. Le défaut a conduit au défaut », a déclaré Rubinstein.

Publicité 

Yifat Amir a documenté ce qui se passait dans la file d’attente du guichet automatique au passage de Taba et a déclaré que les gens se sont presque évanouis en faisant la queue. « Pendant de nombreuses années, je viens au Sinaï et je n’ai rien rencontré de tel. Les adultes et les enfants ont attendu des heures dans la chaleur. Cinq et six heures sans ombre et parfois sans eau. Les gens pouvaient facilement s’évanouir. »

Dommage car les synagogues en Israël étaient climatisées et sans file d’attente à l’occasion de Yom Kippour !

 

🟦 ANNONCE 🟦