Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a ordonné de délivrer des passeports étrangers aux nouveaux rapatriés pour une période d’un an au lieu de cinq. Le correspondant de Maariv, Kalman Libskind, écrit que Deri «a effectivement annulé la loi de Liberman».

Nous parlons d’un amendement à la loi sur lequel le parti NDI a fait pression il y a quatre ans («loi d’Oded Forer»). L’amendement permettait aux nouveaux immigrants de recevoir des passeports étrangers à part entière (« darkons ») dès leur arrivée en Israël – c’est-à-dire qu’il ouvrait la voie à un passeport israélien pour quiconque a le droit au rapatriement, mais qui n’a pas l’intention de déménager en Israël. Cette opportunité a été utilisée par des dizaines de milliers de citoyens d’États post-soviétiques, en particulier la Russie – un passeport israélien leur ouvre une entrée sans visa dans les pays de l’UE.

Au départ, il était clair que les principaux bénéficiaires de la nouvelle loi ne seraient pas les «vrais» rapatriés, pour qui l’absence de passeport israélien était la moindre des difficultés de la première année de vie dans un nouveau pays, mais les riches Russes qui voient dans un passeport israélien une commodité et une assurance supplémentaire. La nouvelle commodité a été utilisée, par exemple, par le milliardaire Roman Abramovich, qui a été confronté à des problèmes avec l’extension du «visa investisseur» au Royaume-Uni. Cependant, tant que Liberman est resté dans la coalition Netanyahu, personne ne s’est particulièrement opposé à cette situation.

Il y a à peine un an, les médias israéliens ont commencé à écrire sur les conséquences de la loi Forer. Le public israélien a été informé qu’une part importante des rapatriés de Russie et d’autres pays de l’ex-URSS qui ne va en Israël que pour le « darkon » et le panier d’intergration, et ces dernières années – pas même pour le « panier », mais uniquement pour le darkon. Des chiffres choquants sont également apparus : plus de la moitié des «rapatriés» de Russie ont quitté Israël au cours des deux dernières années sans avoir vécu dans le pays pendant un mois. En novembre, Raviv Drucker a parlé de la «pseudo-aliyah» de Russie dans un numéro spécial du programme «A-Makor», après quoi la question de «l’amendement NDI» a été soulevée à la Knesset et est apparue sur la table du ministre de l’Intérieur.

La circulaire du ministre Deri au chef du bureau d’enregistrement de la population, le professeur Mor-Yosef, déclare :

«L’amendement à la loi a créé un phénomène à grande échelle d’abus de la possibilité d’obtenir immédiatement la citoyenneté israélienne sur la base de la loi sur le retour, uniquement dans le but d’obtenir un passeport israélien, sans aucun autre lien réel avec l’État. Les services de sécurité ont exprimé la crainte que l’amendement ne facilite l’abus de la loi sur le retour et la délivrance de documents israéliens aux personnes qui ne le méritent pas et peuvent utiliser des documents pour des activités qui nuisent à la sécurité d’Israël. « 

Avant même l’envoi de la circulaire, Dery a publié un projet de loi visant à abroger l’amendement Forer.

Rak Be Israel, le top d’Israël !

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Alyaexpress-News 

Ougasheli.com 

🟦 ANNONCE 🟦