Une explosion meurtrière dans le port de Beyrouth a dévasté la capitale libanaise mardi soir, provoquant la destruction du site, qui aurait abrité des matériaux hautement explosifs depuis 2014 . C’est ce que nous savons actuellement du port.

Le port de Beyrouth a été le site de l’explosion qui a tué au moins 78 personnes et en a blessé plus de 4000. Il a été ouvert pour la première fois en 1887 et est situé sur la côte nord méditerranéenne de la ville.

Depuis lors, le port est devenu l’un des ports les plus grands et les plus fréquentés de la côte est de la Méditerranée et sert de principal point d’entrée dans le pays avec l’aéroport de Beyrouth.

Le port appartient au gouvernement libanais, mais est actuellement géré par une commission temporaire dirigée par Hassan Koraytem et six autres membres représentant divers groupes religieux et politiques.

La Compagnie de Gestion et d’Exploitation du Port de Beyrouth , ou l’Autorité portuaire de Beyrouth, avait auparavant une concession portuaire de 30 ans qui s’est terminée en mars 1990. Bien que la commission temporaire reste responsable du port, le site est toujours en  » Gestion et Exploitation du Port de Beyrouth « .

Le port a connu une expansion majeure depuis la fin de la guerre civile libanaise en 1990 et reçoit près de 3 000 navires par an . Il s’étend sur près d’un demi-mile de superficie totale, selon son site Web.

Le port possède quatre bassins, 16 quais et une zone de marchandises diverses de 12 entrepôts et un silo à grains. Un entrepôt est utilisé au port pour stocker des «marchandises dangereuses», selon son site Internet. La base navale de Beyrouth fait également partie du port.

Le ministre libanais de l’Intérieur, Mohammad Fahmi, a déclaré mardi à Al Jadeed TV après avoir rapporté l’explosion que du nitrate d’ammonium était stocké dans le port depuis 2014.

« Il faut interroger les autorités douanières sur les raisons pour lesquelles ces matières chimiques sont stockées dans le port de Beyrouth », a déclaré Fahmi.

Le Premier ministre libanais Hassan Diab a déclaré mardi dans un communiqué télévisé que de plus amples informations sur le lieu de l’explosion seraient à venir.

« Les faits sur cet entrepôt dangereux qui existe depuis 2014 seront annoncés et je ne préempterai pas les enquêtes », a déclaré Diab.

Vers 18 heures mardi, l’explosion dans la zone portuaire du centre-ville a cédé la place à une explosion beaucoup plus importante qui a été ressentie aussi loin que Chypre. Des maisons situées à moins de 10 km du lieu de l’explosion ont été endommagées, a rapporté CNN .

L’agence de presse nationale libanaise a initialement signalé qu’un entrepôt près des silos à blé du port contenant des feux d’artifice avait pris feu, provoquant l’explosion.

Mais le général de division Abbas Ibrahim, chef du service général de sécurité du Liban, a déclaré plus tard que l’explosion avait été causée par « des matériaux hautement explosifs » qui avaient été précédemment confisqués par le gouvernement .

Il serait « naïf de décrire une telle explosion comme étant due à des feux d’artifice », a-t-il déclaré à la télévision libanaise, mais a averti que les explosions ne devraient pas être considérées comme faisant partie d’une attaque terroriste.

Nous savons que les explosions massives qui ont frappé Beyrouth n’ont pas été causées par les activités israéliennes, ont rapporté mardi après-midi des sources au Liban et à Jérusalem, alors que les responsables tentaient de déterminer ce qui avait causé ces énormes explosions.

Les responsables libanais ont indiqué qu’une première explosion avait été causée par des feux d’artifice stockés dans le port et qu’une deuxième explosion, encore plus importante, pouvait avoir été causée par un incendie qui avait atteint des matières explosives qui y étaient retenues pendant des années.

Les explosions sont survenues au milieu de fortes tensions entre Israël et le Liban et quelques heures après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lancé un nouvel avertissement au groupe terroriste soutenu par l’Iran.

Des hauts responsables du Hezbollah ont déclaré à OTV Liban que les rumeurs sur les réseaux sociaux d’une attaque israélienne étaient fausses.

« Les rumeurs sur une attaque israélienne contre les armes du Hezbollah dans le port ne sont pas vraies », a déclaré une source à la station.

Un responsable israélien a annoncé aux journalistes qu’Israël n’était pas impliqué. Le fonctionnaire a déclaré sous couvert d’anonymat.

Le ministre des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, a également indiqué qu’Israël n’était pas impliqué, déclarant aux informations de la Douzième chaîne du pays: « Je ne vois aucune raison de ne pas croire aux informations selon lesquelles il s’agissait d’un accident ».

Malgré le manque de participation israélienne, il y avait encore des spéculations selon lesquelles l’explosion aurait été causée par des matériaux explosifs stockés par le Hezbollah.

Yaakov Amidror, l’ancien chef du Conseil national de sécurité, a déclaré à la radio militaire que l’explosion aurait pu être le résultat de l’explosion de munitions du Hezbollah.

« Il faut voir quelle entité irresponsable met des choses comme ça dans un port civil », a-t-il dit. « Même si le Hezbollah est responsable de cela, ce n’est pas la pire chose qu’il fasse au Liban. »

L’analyste libanais David Daoud a déclaré qu’il pensait qu’Israël était peu susceptible d’être impliqué dans l’explosion, affirmant qu’Israël n’avait aucun intérêt dans l’escalade pour le moment. Dans le même temps, il a ajouté que la situation reste encore incertaine.

« Je suis sceptique sur le fait qu’il s’agit d’une frappe aérienne. Ce n’est pas impossible, mais nous connaissons les règles du jeu entre Israël et le Hezbollah. Si les Israéliens ont fait cela, c’est une déclaration de guerre. Ce que nous savons avec certitude, c’est qu’il y a eu une explosion préliminaire et une explosion secondaire, qui est généralement associée à une frappe aérienne, mais ce n’est toujours pas très clair », a déclaré Daoud.

« Cela pourrait être une tempête de bruit parfaite », a ajouté Daoud.

Avec l’escalade des tensions entre Israël et le Liban au cours des jours précédents, de nombreux Libanais se sont hâtés de blâmer Israël pour l’explosion. Certaines personnes interrogées par la chaîne libanaise LBC ont affirmé avoir vu un missile frapper le port, et une femme a ajouté qu’elle avait « entendu un avion ». Cependant, l’armée de l’air libanaise n’a signalé aucune activité israélienne dans son espace aérien depuis lundi soir.

L’incident est survenu dans un contexte de tension accrue à la frontière nord d’Israël à la suite d’une récente frappe aérienne attribuée à l’armée israélienne qui a tué un combattant du Hezbollah en Syrie, et en prévision des représailles du groupe terroriste libanais.

Abbas Ibrahim, chef de la sécurité générale libanaise, a déclaré que cela aurait pu être causé par du matériel hautement explosif qui avait été confisqué sur un navire il y a quelque temps et stocké dans le port.

La chaîne de télévision locale LBC a déclaré que le matériau était du nitrate de sodium. Le matériel, qui pouvait être utilisé pour fabriquer des engrais à des fins industrielles ou pour fabriquer des explosifs, avait été illégalement expédié au Liban en 2014 et était stocké au port alors qu’un différend juridique sur son sort se développait, selon al-Jazeera.

Des témoins ont rapporté avoir vu un étrange nuage orange sur le site après l’explosion. Des nuages ​​orange de gaz carbonique de dioxyde d’azote accompagnent souvent une explosion impliquant des nitrates.

Le Premier Ministre libanais a promis que les responsables seraient tenus de rendre des comptes. «Ce qui s’est passé aujourd’hui ne se produira pas sans responsabilité. Les responsables de cette catastrophe en paieront le prix », a déclaré Hassan Diab dans un discours télévisé.

Diab a également appelé à l’aide internationale pour aider le Liban, qui est déjà embourbé dans sa pire crise économique depuis des décennies.

 » J’envoie un appel urgent à tous les pays qui sont amis et frères et qui aiment le Liban, pour qu’ils se tiennent à leurs côtés et nous aident à soigner ces blessures profondes « , a déclaré le Premier ministre.

Un responsable du gouvernement israélien a déclaré qu’Israël « n’avait rien à voir » avec l’explosion. Il a parlé sous couvert d’anonymat car il n’était pas autorisé à discuter de la question avec les médias. Les responsables israéliens ne commentent généralement pas les « rapports étrangers ».

Dans un communiqué conjoint, les ministères israéliens des Affaires étrangères et de la Défense ont déclaré que le pays « avait approché le Liban par la défense internationale et les voies diplomatiques pour offrir au gouvernement libanais une aide humanitaire médicale ».

Le président Reuven Rivlin a tweeté: « Nous partageons la douleur du peuple libanais et nous sollicitons sincèrement notre aide en cette période difficile. »

🔯Visitez nos autres sites🔯

✔️RakBeIsrael.buzz :   Les bonnes nouvelles d’Israël et les meilleurs conseils ✔️Ougasheli.com : Les recettes faciles pour toute la famille et les gourmands ! ✔️CQVC.online : Ce qu'on vous cache sur les médias (contre la désinformation) ✔️Alyaexpress.News : Tous nos sites réunis ✔️SOS NETIVOT : Toutes nos opérations avec la Roulotte du Hayal (soutien à Tsahal) ✔️IsraelChrono.com : Vos achats pour booster les petites entreprises israéliennes

Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr