Israel, les Etats Unis, et la Royaume uni envisagent des représailles contre l’Iran suite à l’attaque d’un navire

Israël envisage plusieurs moyens de riposter contre l’Iran après sa frappe contre un pétrolier exploité par une société israélienne. La frappe a fait deux morts, rapporte la télévision israélienne.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La Douzième chaîne a rapporté qu’Israël a soumis des données de renseignement aux États-Unis et au Royaume-Uni prouvant que l’Iran était derrière l’attaque.

Le Premier ministre Naftali Bennett, le ministre de la Défense Benny Gantz et le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi ont tenu des réunions pendant le week-end et ont discuté de plusieurs plans de représailles, selon le rapport anonyme. Le rapport indique également que les États-Unis et l’Angleterre envisagent également une réponse.

🟦 ANNONCE 🟦

L’INCIDENT
Le pétrolier Mercer Street battant pavillon libérien a été attaqué jeudi soir juste au nord-est de l’île omanaise de Masirah, dans la mer d’Oman. Le navire appartient à des Japonais mais est géré par Zodiac Management, basé à Londres, qui fait partie du groupe Zodiac du milliardaire israélien Eyal Ofer.

« Au moment de l’attaque, le navire se trouvait dans le nord de l’océan Indien, voyageant de Dar es Salaam à Fujaïrah sans aucune cargaison à bord », ont déclaré les opérations commerciales maritimes du Royaume-Uni dans un communiqué, notant que la piraterie n’était pas suspectée.

Publicité 

Plus tôt jeudi, le groupe militaire britannique avait déclaré qu’il enquêtait sur un autre incident inexpliqué dans la même région, mais il n’a pas précisé quoi.

D’autres navires liés à Israël ont été pris pour cible ces derniers mois. En mars, un porte-conteneurs israélien nommé LORI se trouvait dans la mer d’Oman, naviguant de la Tanzanie vers l’Inde, lorsqu’il a été touché par un petit missile. Des sources de sécurité israéliennes pensent que le lancement était une attaque iranienne délibérée. Les responsables pensent que l’attaque était en représailles à une attaque contre un navire appartenant à des Iraniens près de la côte syrienne, que le gouvernement iranien a attribuée à Israël. En février, un autre cargo israélien, un porte-véhicules nommé MV Helios Ray, a subi une mystérieuse explosion alors qu’il naviguait dans le golfe d’Oman.

Le Wall Street Journal a rapporté en mars qu’Israël avait ciblé au moins 12 navires à destination de la Syrie, bien que Tsahal n’ait pas confirmé ou démenti cette information.

 
🟦 ANNONCE 🟦