La France va enquêter sur les allégations d’espionnage de journalistes via la programmation d’espionnage israélien « Pegasus »

Le parquet de Paris a ouvert aujourd’hui (mardi) une enquête sur les allégations d’espionnage à l’encontre de deux journalistes en France via la programmation d’espionnage « Pegasus » de la société israélienne NSO.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les allégations d’espionnage ont été faites par le site d’information français Media Part, qui a mis en cause les services secrets marocains en Occident après deux de ses reporters. « La seule façon d’aller au fond de l’affaire est que les autorités judiciaires mènent une enquête indépendante sur l’espionnage généralisé perpétré par le Maroc en France », a déclaré la société dans l’un des nombreux tweets publiés hier.

Le Maroc a publié un communiqué officiel rejetant les « allégations infondées et fausses ». Le parquet de Paris n’a pas mentionné le Maroc, mais a seulement indiqué qu’il avait décidé d’ouvrir une enquête après les plaintes reçues du site et de ses reporters. L’accusation a déclaré qu’elle enquêtait sur des soupçons d’une série d’infractions liées au cyber-espionnage.

🟦 ANNONCE 🟦

L’enquête est le résultat d’une enquête publiée dimanche par 17 médias internationaux, dirigée par le groupe de presse à but non lucratif « Forbidden Stories » opérant à Paris, selon laquelle le logiciel NSO a été utilisé pour 37 piratages et tentatives de piratage impliquant des journalistes, le gouvernement fonctionnaires et militants des droits de l’homme du monde entier.

The Guardian, l’un des médias impliqués dans l’enquête, a déclaré qu’il s’agissait du résultat d’un « abus généralisé et prolongé » du programme de piratage, qui est décrit comme infectant de manière malveillante les smartphones afin que les messages, les photos et les e-mails puissent être extraits, les conversations enregistrées et les microphones secrètement allumés.

Publicité 

NSO affirme que le produit n’est vendu qu’aux services de police et de renseignement agréés du monde entier afin de lutter contre le terrorisme et la criminalité. La société a nié les conclusions de l’enquête.

Un conseil, une info, une question ? Contactez nous !

Connaissez vous nos autres sites ? Répondez à ce questionnaire 

Abonnez vous à notre nouvelle Newsletter 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE

 

ABONNEZ VOUS A NOTRE NOUVELLE NEWLETTER

Soutenir Infos-Israel.News, c'est soutenir les médias indépendants

🟦 ANNONCE 🟦