La rav Chaim Kanievsky prévient le ministre Liberman qu’après la vie, c’est l’enfer qui l’attendra

Au croisement puissant de la religion et de la politique, le rabbin Chaim Kanievsky, l’un des rabbins les plus éminents de cette génération, a lancé un avertissement sévère à Avigdor Liberman, le nouveau ministre des Finances, lui disant que sa politique aurait des implications pour la vie après sa mort.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Quiconque fait du mal aux enfants d’Israël – il n’y a pas de pardon pour lui », aurait déclaré le rabbin Kanievsky à propos de Liberman.

Les commentaires du rabbin font suite à une annonce de Liberman selon laquelle il a l’intention de modifier les lois relatives aux subventions aux garderies pour les enfants de moins de trois ans. Les nouvelles lois n’accorderont des subventions que si les deux parents de l’enfant travaillent au moins 24 heures par semaine. Actuellement, les subventions sont disponibles si seule la mère travaille 24 heures par semaine. Les nouvelles lois mettraient fin au financement de 21 000 enfants dont les pères étudient à temps plein dans des institutions de la Torah.

🟦 ANNONCE 🟦

« Quiconque participe à ces décrets siègera en enfer », a déclaré le rabbin Kanievsky. « La Torah est éternelle, et tous les décrets ne nous feront pas cesser d’étudier. Il y a eu des décrets au fil des ans, et le peuple d’Israël est resté ferme et a continué à apprendre la Torah. »

La situation est un revirement par rapport à 2018, lorsque le ministre de la Défense de l’époque, Lieberman, s’est rendu au domicile du rabbin Kanievsky pour une visite personnelle.

Publicité 

Liberman a répondu aux critiques en tweetant :  » [Les enfants] ont besoin d’éducation et de la capacité de s’intégrer au marché du travail, de gagner leur vie avec respect et de ne pas dépendre de subventions et de dons. « 

Apparemment, cela ne s’applique qu’aux enfants religieux car les nouvelles lois ciblent spécifiquement les études de la Torah. La nouvelle loi de Liberman ne retient pas les subventions aux familles dont le père suit une formation professionnelle ou des études universitaires mais ne travaille pas.

Le député Moshe Gafni, chef du parti Judaïsme unifié de la Torah (UTJ) n’a pas commenté la part de Liberman dans le monde à venir, mais il a évalué l’état moral du ministre des Finances.

« [Il est] gluant de corruption », a déclaré Gafni. « Son parti est le parti le plus corrompu d’Israël. C’est un homme mauvais, qui fait de mauvaises actions. Il fait tout ce qu’il peut pour blesser le public haredi.

Yaakov Litzman, un député de l’UTJ, a déclaré à YNet News que Liberman   « est tout simplement fou. Il est fou de haine [contre les orthodoxes]. »

Les nouvelles mesures affectent également le monde religieux dans son ensemble. L’Union des yeshivot sionistes et l’association Hesder Yeshivot ont envoyé une lettre au Premier ministre Naftali Bennett critiquant le changement des subventions. La lettre affirmait que la loi était discriminatoire car l’apprentissage dans les yeshivot, à la fois dans les secteurs Chareidi et Dati Leumi, mène fréquemment à un emploi rémunéré en tant que Rabbaanim, enseignants, tuteurs, savants, écrivains et traducteurs.

Cette décision draconienne du ministre Liberman cause d’immenses dommages au statu quo et elle est une démonstration de défi qui exprime un mépris réel envers la valeur de l’étude de la Torah », indique la lettre.

« Cela cause également un grand tort à des communautés entières qui considèrent l’étude de la Torah comme une valeur centrale dans leur vie. Cette étape portera un coup économique existentiel aux familles des étudiants de la Torah des couches les plus faibles de la société. »

Un conseil, une info, une question ? Contactez nous !

Connaissez vous nos autres sites ? Répondez à ce questionnaire 

Abonnez vous à notre nouvelle Newsletter 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE

 

🟦 ANNONCE 🟦