Si vous voulez découvrir où l’administration Netanyahu-Gantz se situe en temps réel sur les plans d’application de la loi israélienne dans les implantations, ne cherchez pas plus loin qu’un reportage sur la radio Reshet Bet de ce vendredi matin selon lequel le procureur général Avichai Mandelblit examinera bientôt si une action est nécessaire, y compris l’ouverture d’une enquête policière à la suite de la construction « illégale » israélienne en Judée-Samarie.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Makor Rishon a rapporté vendredi que les chefs de conseil de Judée et Samarie soupçonnent que les plans de construction dans les implantations israéliennes désignées pour être déversées au milieu des zones contrôlées par les Palestiniens – selon le plan de paix américain – sont déjà retardés, suggérant que cela fait partie de la fin de 19 communautés.

Le rapport cite le chef du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, qui dit que les plans pour 211 logements à Yitzhar et 107 à Elon Moreh ne sont pas publiés ; Le chef du conseil de Gush Etzion, Shlomo Ne’eman, dit qu’il en va de même pour Pnei-Kedem.

En effet, à la veille de la soi-disant annexion des territoires libérés, l’AG va peser la poursuite des Israéliens qui ont osé construire sur ces mêmes territoires. Mais attendez, il y a plus : le procureur général a également l’intention de contacter le ministre de la Défense Benny Gantz concernant la création d’une unité d’exécution professionnelle dédiée pour contrôler la planification et la construction en Judée-Samarie.

Bien sûr, Mandelblit ne représente pas nécessairement Netanyahu ou Gantz avec ses plans anti-colonisation, et bien sûr, celui qui a donné ces informations à Reshet Bet n’est probablement pas un ami de Netanyahu ou de Gantz, mais l’allégation tient : juste au moment où le gouvernement promet d’appliquer la loi israélienne dans les localités en moins de quatre semaines, « ils » vont dénigrer et décimer certains représentants des yichouvim sur le fait que leurs maisons s’étendent sur deux mètres supplémentaires dans des terres arabes enregistrées à Ramallah.

 

Cette menace est attendue de la part des ennemis de Netanyahu au sein de la fonction publique, en particulier à l’intérieur de l’accusation dont il est victime, qui est désormais du domaine du procureur général en vertu de son affirmation. Ce que les juifs qui désirent un Israël selon nos terres bibliques détestent ce qui s’est passé ce vendredi matin, cette «l’ambiguïté stratégique» du Premier ministre, c’est-à-dire que nous ne saurons jamais à quel point nous sommes vulnérables jusqu’à ce qu’on nous frappe.

L’administration Trump, probablement la plus pro-israélienne de l’histoire, souffre malheureusement d’un penchant systémique pour le secret et l’improvisation de dernière minute. Nous n’oublierons jamais le message plein d’espoir de l’Ambassadeur Friedman : Souveraineté-demain-qu’attendez-vous-pour-fin janvier, qui le lendemain s’est transformé en souveraineté conditionnée par des négociations pour un État palestinien. Cette approche a apparemment été adoptée par Netanyahu, qui continue de cacher les détails du plan de paix à un demi-million de Juifs dont la vie peut ou non être à jamais modifiée par lui.

Netanyahu compense l’absence d’informations réelles avec des fuites, des spéculations et des bruits de fond. Quant à la réalité de la chose, le PM affirme que le plan du plan est toujours en négociations avec les Américains. Ils dessinent toujours cette carte bénie.

 

Ces dernières semaines, le Conseil de Yesha a intensifié sa lutte contre l’application de la souveraineté au prix de la reconnaissance d’un futur État palestinien. Personne ne leur dit même la date prévue pour l’application de la souveraineté et ce qu’elle comprend. Désolé de le dire, mais la dernière fois que les Israéliens ont été tellement tirés par le nez, c’était lors des accords d’Oslo. Imaginez : le Premier ministre est sur le point d’approuver un État terroriste aux côtés du centre de population côtière d’Israël, de Haïfa à Tel Aviv, et tout débat sur les conséquences de cette décision est étouffé.

Les dirigeants des implantations ne comptent pas rester inactifs. Le président du conseil de Yesha et chef du conseil régional de la vallée du Jourdain, David Elhayani, a déclaré mercredi à Haaretz : «Trump et Kushner ont montré dans le plan de paix qu’ils ne sont pas des amis de l’État d’Israël et ne pensent pas à la sécurité et les intérêts des colonies de l’État d’Israël », et,« Tout ce dont ils se soucient, c’est de promouvoir leur intérêt pour les prochaines élections en faveur de Trump. »

Selon Kan 11 jeudi soir, des responsables américains ont répondu que «les colons sont ingrats et c’est la raison de notre froideur. Alors que nous luttons contre le coronavirus et les émeutes dans les rues, ils nous attaquent. »

Très différent, vous l’admettez, de l’approche du laissez-faire du président Trump en janvier, lorsqu’il a affirmé que les États-Unis n’avaient pas de poney dans cette course – si les Palestiniens et les Israéliens veulent son accord du siècle, tant mieux, sinon, ce ne sera pas necessaire. Désormais, refuser le même plan revient à trahir un ami au pire moment.

Malgré les attaques vicieuses contre lui – le genre dans lequel le Likoud est si bon – Elhayani ne réagit pas. Vendredi, l’homme dont les racines sont dans le mouvement travailliste et qui était le chouchou de la droite – tant que l’attaque de la solution à deux États était toujours en cours, a déclaré à Makor Rishon : «Le président Trump a vraiment fait de grandes choses pour le État d’Israël, comme le transfert de l’ambassade et la reconnaissance du Golan, mais en ce qui concerne le plan de paix Trump, vous ne pouvez pas le voir comme un ami. »

« Vous pouvez également dire à un ami: vous avez tort à ce stade », a insisté Elhayani. « Et quand quelqu’un vous dit que vous n’êtes pas mon ami en ce moment, alors un vrai ami en réponse vérifie pour voir où il a mal agit. »

Et il ne voulait pas seulement dire Trump. Il pensait également à Bibi.

Certains des lecteurs me disent qu'ils ne recoivent plus les notifications d'Infos Israel News et des autres sites comme Rak Be Israel ou CQVC, je vous ai fait cette petite vidéo pour vous aider à faire revenir les notifications de façon très simple ! 🙂 Bonne journée à tous !    



 
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr