Ce n’est un secret pour personne que les réseaux sociaux promeuvent ouvertement les contenus pro-palestiniens et restreignent les contenus pro-israéliens, un phénomène qui s’est fait encore plus sentir depuis le 7 octobre et qui a des conséquences considérables sur l’opinion publique mondiale contre Israël. En effet, le compte Facebook de 5000 amis et plus de 15 000 abonnés de Sabrina, rédactrice en Chef des sites Infos Israel News et Alyaexpress-News a été fermé sans aucune justification ! (Son nouveau compte pour ceux qui veulent se réabonner)

Cependant, il est possible que la cause en soit le modèle économique des chaînes et pas nécessairement les motivations antisémites des dirigeants de l’entreprise. Les réseaux fonctionnent de manière à présenter à chaque utilisateur davantage de contenus du type qu’ils aiment voir, et comme Israël et ses partisans constituent une petite minorité dans le monde, la plupart des utilisateurs dans le monde sont exposés à des contenus qu’ils ont tendance à croire, comme mentionné dans le contenu pro-palestinien.

Malgré cela, l’histoire de l’influenceur américain Vivace MaxVictor illustre de manière particulièrement scandaleuse la politique discriminatoire de la société « Meta » à l’égard des contenus pro-israéliens.

Selon la publication de Tal Shaf et Rafael Kahan sur Ynet, l’influenceuse a tenté de comprendre pourquoi disparaissent ses posts dans lesquels elle appelle simplement à la libération des personnes enlevées par le Hamas dans la bande de Gaza. Elle a appelé la société Meta pour le savoir et là, ils n’ont pas eu honte de mettre les choses sur la table : ils ne veulent pas de publications sur les personnes enlevées.

“Je vous recommande fortement d’écrire des articles sur votre vie quotidienne”, lui a dit le représentant du service. “Mais dans ma vie de tous les jours, je suis une militante en faveur de la libération des personnes enlevées”, lui répond Vivacha. “Est-ce que vous prétendez que cela encourage la violence ?”

Le représentant a répondu : “Je ne dirais pas cela, mais je vous propose des idées sur la façon de recommander à nouveau votre compte.”

Après que la conversation ait été exposée et partagée sur Instagram, Meta s’est excusée et le compte de Vivacha a été publié.

Vivacha est un vétéran des réseaux, un juif américain d’origine iranienne, qui a transformé la lutte sur les réseaux sociaux en une campagne en soi.

Par exemple, elle l’a fait dans le cas de Benjamin Haroni, un dentiste juif de Californie, assassiné en mars dernier. La tentative de diffuser la réalité même du meurtre et d’encourager les gens à se joindre à la manifestation s’est heurtée à des obstacles posés par Meta elle-même.

Le hashtag #BenjaminHarouni a été bloqué sur le réseau Instagram et le jour même des funérailles, il n’était pas possible d’y accéder. Vivacha témoigne d’autres tentatives de harcèlement de ses publications : pirates informatiques s’introduisant et s’emparant du compte, blocage de l’accès au compte par le réseau, empêchement des diffusions en direct, désactivation des publicités. Et en contrepartie, les privilèges dont bénéficient les partisans des Palestiniens.

Ynet a mené une interview avec Uri, un Israélien qui s’occupe de la prévention du piratage de comptes, de la restauration de l’accès aux comptes et de la libération des comptes piratés par des pirates. Il a fait référence à l’enregistrement de la conversation de Vivace MaxVictor avec Meta : « Nous avons été choqués. Il est quelque peu illusoire de penser qu’un contenu qui parle de la libération d’otages est un contenu qui leur posera des problèmes. Il n’y a pas ici d’incitation ou d’incitation à la violence, mais une déclaration pour la libération des kidnappés. Et c’est donc aussi très inhabituel. »

Maayan Sharig, vice-président des communications de Meta, a répondu : « L’affirmation selon laquelle le contenu qui sensibilise à la question des kidnappés est volontairement supprimé dans le cadre de la politique de l’entreprise est un mensonge imprudent, et il n’y a rien dedans.  Il convient de noter que nous avons demandé au journaliste des exemples de tels contenus, et nous avons été refusés. Il est possible que la personne interrogée soit anonyme. Cet article fait référence aux images et vidéos des personnes enlevées produites et diffusées par le Hamas. Le gouvernement américain en tant qu’organisation terroriste selon la liste américaine des organisations terroristes étrangères et mondiales. L’organisation Hamas est également définie comme telle conformément à notre politique. Cela signifie que les vidéos des personnes enlevées par le Hamas sont interdites sur la plateforme “.



Le compte Facebook de Sabrina, rédactrice en Chef des sites Infos Israel News et Alyaexpress-News fermé sans aucune justification !

Son nouveau compte



❗ REJOIGNEZ NOUS SUR TELEGRAM MAINTENANT ❗



   
Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/