L’aliyah de France augmente de 55% par rapport aux chiffres de 2020 jusqu’à présent

L’aliyah vers Israël s’est fortement rétablie en 2021, avec quelque 20 360 arrivées en Israël à ce jour, contre 15 598 au cours de la période correspondante en 2020, soit une augmentation de 31 %.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les chiffres précèdent la fête nationale, le jour de l’Aliya, le 13 octobre, qui célèbre les immigrants en Israël du monde entier.

Dans le même temps, l’alyah devrait être bien inférieure au niveau atteint en 2019, la dernière année complète avant la pandémie de COVID-19, lorsque quelque 34 000 nouveaux immigrants sont arrivés.

🟦 ANNONCE 🟦

Le nombre final d’immigrants pour 2020 était de 20 000, soit une augmentation de 33 % par rapport aux chiffres d’octobre de cette année-là.

Si l’aliya se poursuit au même rythme au cours des trois derniers mois de 2021 qu’en 2020, le nombre final d’immigrants pour cette année se situera probablement entre 26 000 et 27 000.

Publicité 

Cela représenterait une baisse d’environ 22 % par rapport aux chiffres de 2019. Cependant, l’aliya de cette année-là était particulièrement élevée, la plus élevée depuis une décennie.

Le nombre moyen d’immigrants par an au cours de la décennie de 2010 à 2019 était d’environ 25 000, ce qui ferait de l’obtention de 26 000 immigrants en 2021, si cela se produisait, une réalisation impressionnante face à la pandémie mondiale.

L’annulation d’un grand nombre de vols commerciaux, la fermeture de bureaux gouvernementaux dans le monde, le ralentissement de la bureaucratie gouvernementale et l’incertitude et l’instabilité causées par la pandémie ont tous contribué à la forte baisse de l’immigration en 2020.

Selon les données, la plus grande source d’alyah cette année a été la Russie, avec l’arrivée de 5 075 immigrants (ce qui représente une baisse de 5 % par rapport à l’année dernière), et les États-Unis, avec 3 104 (qui ont fait leur alyah avec l’aide de Nefesh B’Nefesh ), 41 % de plus qu’au cours des neuf premiers mois de 2020.

Parallèlement, 2 819 immigrés sont venus de France (une augmentation de 55 %), 2 123 d’Ukraine (augmentation de 4 %), 780 de Biélorussie (69 % d’augmentation), 633 d’Argentine (46 % d’augmentation), 490 du Royaume (20 % d’augmentation), 438 du Brésil (4% d’augmentation) et 373 d’Afrique du Sud (56%).

Enfin, 1 589 sont arrivés d’Éthiopie, contre 285 l’année précédente, grâce à l’opération Zur Israël, menée par l’Agence juive et le ministère de l’Alyah et de l’Intégration, qui a aidé les immigrants à retrouver leurs familles après des décennies de séparation.

Jérusalem accueille désormais 2 184 des nouveaux immigrants de cette année, tandis que 2 122 déménagent à Tel Aviv, 2 031 à Netanya, 1 410 à Haïfa et 744 à Ashdod. Pendant ce temps, Ra’anana, Beit Shemesh, Nahariya, Be’er Sheva et Bat Yam ont absorbé plus de 600 immigrants cette année.

« Je suis heureux de lancer la Semaine de l’Aliya 2021, au cours de laquelle nous saluons les olim [immigrants] pour leur contribution à l’État d’Israël », ont déclaré l’Aliyah et la ministre de l’Intégration Pnina Tamano-Shata.

« J’ai travaillé au gouvernement pour m’assurer que l’aliya ne s’arrête pas un instant – également pendant la pandémie de COVID-19 et les fermetures – parce que l’aliya est la réalisation du rêve sioniste », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle était « satisfaite de l’énorme augmentation « de nouveaux immigrants par rapport aux chiffres de 2020.

Le président par intérim de l’Agence juive et président de l’Organisation sioniste mondiale, Yaakov Hagoel, a également exprimé sa satisfaction concernant les chiffres de l’aliya à la lumière des « nombreuses limitations » causées par la pandémie.

« Ces olim sont un atout stratégique pour l’État d’Israël et contribuent à tous les aspects de la vie. Nous devons tous contribuer à leur intégration. Nous devenons plus forts avec chaque oleh qui vient en Israël », a déclaré Hagoel.

 

🟦 ANNONCE 🟦