Lapid et Gantz ont révélé : c’est l’homme derrière l’attaque dans le golfe d’Oman

Le ministre de la Défense Benny Gantz et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid ont révélé lors d’un briefing aux ambassadeurs du Conseil de sécurité de l’ONU l’homme derrière l’attaque terroriste dans le golfe d’Oman : Said Aragani.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Ce matin, le ministre de la Défense et le ministre des Affaires étrangères ont tenu un briefing politico-sécuritaire à l’intention des ambassadeurs des États membres du Conseil de sécurité de l’ONU.

Israël conservera sa liberté d’action
Au cours de la semaine dernière, Israël a agi par tous les moyens politiques et sécuritaires afin que la communauté internationale fixe des frontières claires à l’Iran et lui fasse cesser sa conduite agressive. Les ministres ont clairement indiqué aux ambassadeurs qu’Israël maintiendrait sa liberté d’action – face à une telle attaque et à toute menace pour ses citoyens. Les deux ont souligné qu’il ne s’agissait pas d’un conflit local ou bilatéral. C’est une attaque contre le monde, et le monde doit réagir. Cela ne peut se produire que grâce à une approche uniforme et courageuse de la part de la communauté internationale, à travers le Conseil de sécurité et d’autres cadres qui exigent que l’Iran assume la responsabilité de ses actions agressives.

🟦 ANNONCE 🟦

L’Iran a une fois de plus prouvé qu’il est une menace pour Israël
« Le commandant de l’armée de l’air des gardes révolutionnaires, Amir Ali Hajizada, est à l’origine de dizaines d’opérations impliquant des drones et des missiles dans la région », a révélé Gantz. Il fournit l’équipement, la formation, les programmes et est responsable de nombreux actes terroristes dans la région. »

Publicité 

Il a ajouté : « L’Iran s’est une fois de plus avéré être une menace internationale, régionale et finalement une menace pour Israël. L’Iran est responsable de dizaines d’actes terroristes à travers le Moyen-Orient et opère des milices en son nom au Yémen, en Irak et dans d’autres pays. L’Iran a également franchi toutes les lignes définies dans le précédent accord nucléaire, à peine une dizaine de semaines à compter de l’arrivée d’une matière fissile qui permettra la mise au point d’une bombe nucléaire.

Il a expliqué : « Par conséquent, il est temps d’agir – le monde doit imposer des sanctions économiques et mener des actions opérationnelles contre les gardiens de la révolution. Nous n’avons pas de conflit avec le peuple iranien mais avec le régime qui pourrait conduire à une dangereuse course aux armements dans tout le Moyen-Orient.


Lapid : C’est un crime international

Lapid a affiné les propos de Ganz, ajoutant : « Ce n’est pas un conflit entre les armées en Syrie. Ce n’est pas une opération secrète contre une installation militaire. C’est une attaque contre les routes commerciales mondiales, c’est une attaque contre la liberté de mouvement. C’est un crime international. Alors ma question : qu’est-ce que fait la communauté ? L’international est sur le point de s’en charger ? Existe-t-il encore une loi internationale ? Et le monde a-t-il la capacité et la volonté de l’exercer pour l’appliquer ? Parce que si la réponse est oui, le monde devrait agir maintenant. Ou ce sera chacun pour soi.  »

 
🟦 ANNONCE 🟦