Des extrémistes de droite ont trouvé une nouvelle plate-forme de médias sociaux pour diffuser du contenu haineux en ligne, en prenant le nouveau réseau social: TikTok, qui est principalement utilisé par les jeunes enfants, a révélé une nouvelle étude.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’étude a été préparée par Gabriel Weimann, maître de conférences en communication et chercheur principal à l’Institut de lutte contre le terrorisme (TIC), avec un autre collègue émérite à l’Université de Haïfa et un troisième professeur invité à l’Université du Maryland, au Natalie Masri, assistante de recherche et étudiante diplômée en TIC a également participé à l’étude. Cette étude sera publiée dans la revue universitaire Studies in Conflict and Terrorism.

Développé par la société chinoise ByteDance, TikTok est un produit relativement nouveau par rapport aux plateformes de médias sociaux les plus anciennes et les plus répandues de Facebook, Instagram et Twitter, qui ont été lancées en 2016 en Chine et en 2017 en l’étranger. Cependant, c’est néanmoins l’une des applications les plus populaires sur le marché. C’est l’application qui connaît la croissance la plus rapide et la septième plus populaire de la décennie avec plus de deux milliards de téléchargements. De plus, il a une base d’utilisateurs de centaines de millions de personnes.

La majorité des utilisateurs sont des jeunes enfants et des adolescents, bien que les conditions d’utilisation de l’application spécifient que tous les utilisateurs doivent être âgés de 13 ans ou plus, ils l’utilisent pour télécharger, afficher et parcourir des mèmes et des vidéos de synchronisation.

Mais alors que de nombreux utilisateurs ne cherchent qu’à télécharger des vidéos humoristiques et divertissantes, d’autres utilisent l’application pour diffuser des messages de haine, de nombreux utilisateurs partageant une propagande néonazie et de suprématie blanche ou appelant à la violence contre les Juifs et les personnes de couleur.

 

L’idée selon laquelle l’extrême droite utilise des plateformes en ligne pour propager la haine n’a rien de nouveau et dure depuis au moins trois décennies. Beaucoup ciblent les tableaux d’images, les forums, les sites Web et, bien sûr, les médias sociaux. Cela est principalement dû à la nature d’Internet et au degré de liberté et d’ouverture des communications en ligne. Internet n’est pas facile à réglementer, mais il est très accessible et peut fournir l’anonymat. Il n’est donc pas surprenant que l’extrême droite, les criminels et les terroristes exploitent cela à leurs propres fins.

Les universitaires ont accordé une attention considérable à la présence d’extrémistes de droite diffusant du contenu haineux en ligne, mais l’attention s’est concentrée principalement sur les principales plateformes de médias sociaux comme Facebook, Twitter et Instagram, sans parler des sites plein de contenu comme 4chan.

TikTok a été largement ignoré par les universitaires, mais le potentiel de diffusion de contenu haineux dans l’application est beaucoup plus important, en raison de son utilisation généralisée et du jeune âge de ses utilisateurs. 90% des utilisateurs de TikTok déclarent utiliser l’application quotidiennement et 41% de ses utilisateurs ont entre 16 et 24 ans. Cela est facilité par la facilité d’utilisation et par la façon dont il cible un public plus jeune dès le départ.

 

Cependant, il a également été rempli de contenus haineux et inquiétants.

L’étude a donné des exemples de partisans de l’Etat islamique qui ont utilisé l’application pour diffuser de la propagande et même publier des vidéos de décapitation, ainsi que pour recruter du contenu. L’étude a également noté de nombreux contenus tels que de nombreux messages antisémites, notamment des vidéos faisant la promotion du déni de l’Holocauste et des théories du complot antisémite.

L’étude a exploré cela plus en profondeur en utilisant une méthodologie à la recherche de thèmes d’application généralement associés à l’extrême droite. L’étude a révélé que la plupart d’entre eux étaient liés à l’antisémitisme et à la négation de l’Holocauste. Cela comprenait des vidéos de rassemblements nazis avec une variété de messages antisémites, tels que #hitlerdidnothingwrong. D’autres études se sont concentrées sur l’homophobie et le racisme, notamment une vidéo d’un jeune homme disant « les Blancs doivent commencer à posséder des Noirs, alors prenez vos amis noirs et vendez-les ». Une autre vidéo transforme Brenton Tarrant, les extrémistes responsables de la fusillade en Nouvelle-Zélande à Christchurch, en introduction d’un jeu vidéo fictif appelé Extreme Mosque Shooter de Brenton Tarrant,

Une autre tendance que l’étude a constatée est que de nombreux comptes ont été nommés d’après des attaquants d’extrême droite et des slogans. Cela comprend des comptes nommés d’après des individus comme Brenton Tarrant, par des organisations comme le Klu Klux Klan, et en utilisant des codes, tels que le numéro 88, un code de numéro de suprématie blanche qui se réfère à « Heil Hitler ».

Une autre façon de suivre la propagation de la haine dans l’application consiste à afficher le nombre de résultats et d’opinions associés à un hashtag particulier. Par exemple, lorsque vous essayez de rechercher «AdolfHitler» ou «KKK», il apparaîtra: «aucun résultat n’a été trouvé» ou «cette phrase peut être associée à un comportement haineux», des hashtags des mêmes phrases peuvent également être utilisés.

Parmi les hashtags haineux les plus populaires figurent #hailhitler, qui compte plus de 3 300 vues; #boogaloo, qui fait référence à une future guerre civile et a 12,8 mille vues; #whitegenocide, une théorie du complot suprémaciste blanc qui a 61,5 mille vues.

Et au lieu d’être montré principalement aux adultes, la majorité des utilisateurs de l’application sont des enfants.

L’étude conclut en notant que les modérateurs TikTok sont très paresseux, tout comme leurs besoins. Ceci malgré le fait que les Conditions d’utilisation établissent que les utilisateurs ne peuvent pas télécharger de contenu incendiaire, offensant, haineux, discriminatoire, raciste, sexiste, antagoniste ou criminel. Cependant, l’application n’a pas encore appliqué ces règles.

En plus des problèmes mentionnés, TikTok est également très vulnérable au piratage. L’étude cite un rapport de recherche de 2020 de la société israélienne de cybersécurité Check Point, qui a révélé que les pirates peuvent exploiter les failles de l’application pour envoyer des messages qui pourraient prendre le contrôle de comptes et accéder à des vidéos et des informations privées.

Via: Avec des informations du Jerusalem Post
Certains des lecteurs me disent qu'ils ne recoivent plus les notifications d'Infos Israel News et des autres sites comme Rak Be Israel ou CQVC, je vous ai fait cette petite vidéo pour vous aider à faire revenir les notifications de façon très simple ! 🙂 Bonne journée à tous !    



 
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr