Avec deux nouveaux films, le cinéma allemand a fait honneur au plus féroce des chasseurs de nazis du pays, l’ancien procureur Fritz Bauer,  un homme qui a lutté contre l’amnésie post-guerre sur la Shoah.

Un juif athée et social-démocrate qui a passé du temps dans un camp de la mort nazi avant d’aller en exil en temps de guerre, Bauer est devenu “l’avocat le plus détesté en Allemagne”, après la Seconde Guerre mondiale, selon un de ses biographes, Ronen Steinke à l’AFP.

L’honorer sur le grand écran avec les histoires de ses deux plus grandes batailles le place “enfin de retour où il appartient: dans la conscience collective», a déclaré le quotidien munichois Süddeutsche Zeitung.

“Labyrinth of Lies” par Giulio Ricciarelli est une présentation présélectionnée de l’Allemagne pour son meilleur long métrage en langue étrangère aux Oscars de février – décrit dans l’une des principales réalisations de Bauer, qui a traduit en justice 22 anciens responsables d’Auschwitz dans les années 1960.

L’histoire se concentre sur un jeune, le procureur de fiction idéaliste qui travaille sous Bauer et lutte contre une conspiration du silence et de la résistance dans un établissement judiciaire encore rempli avec des ex-nazis.

“Chaque Allemand s’est demandé si leur père était un assassin?” Le jeune procureur demanda avec colère dans le film. “Oui, voilà exactement ce que je veux”, répond-il fermement. “Je veux que ces mensonges et ce silence prennent fin.”

Avant le procès de 1963 à 1965 à Francfort, “une proportion importante des Allemands croient que les images des camps (la mort) ont été la propagande des alliées»,a  écrit le procureur Erardo Cristoforo Rautenberg dans les nouvelles hebdomadaire Die Zeit.

Bauer “voulait briser le silence sur les crimes nazis” à un moment où la société ouest-allemande au cours de ses années de miracle économique »a préféré tourner la page» sur les horreurs de la Shoah, a déclaré Steinke.

Mais Bauer fut la cible de la haine, par courrier, par des appels téléphoniques antisémites et une menace à la bombe. Le procureur en chef de l’Etat central Hesse à Francfort, a également été l’objet d’un «complot néo-nazi et d’assassinat”, a dit son biographe.

«Dans la salle d’audience de Francfort, les chiens ont dû rechercher des explosifs chaque matin», a déclaré Steinke.

Un deuxième film, “The People vs. Fritz Bauer” de Lars Kraume a été diffusé à Locarno International Film Festival  Suisse, et raconte l’histoire de la façon dont Bauer a aidé à traquer le fugitif nazi Adolf Eichmann, connu comme “l’architecte de l’Holocauste” en Argentine.

Le film dépeint Bauer âgés dans la cinquantaine – une silhouette trapue avec une barbe blanche, de manière bourrue et yeux perçants derrière d’épaisses lunettes – évoquant également son homosexualité , qui est une rumeur, à une époque où l’homosexualité était encore punie de prison.

“Dès que je sors de mon bureau, je rentre en territoire ennemi,” a dit Bauer apres qu’il est fait face à une obstruction massive par les avocats qui avaient servi au cours du “Troisième Reich”, selon l’historien Werner Renz.

En 1957, dans un acte délibéré de “haute trahison” qui aurait pu l’envoyer en prison, Bauer a transmis au Mossad des informations qui a conduit à l’enlèvement spectaculaire d’Eichmann.

Eichmann a été enlevé par des agents israéliens à Buenos Aires en 1960, reconnu coupable en 1961 et pendu en Israël un an plus tard.

Pour Bauer, c’était seulement une victoire partielle: Eichmann n’a pas fait face à la justice en Allemagne. Berlin n’a jamais demandé l’extradition de ce nazie, dont le témoignage aurait impliqué ses anciens collaborateurs nazis dans les endroits élevés.

L’influence de Bauer – qui était en 1933 interné dans un camp de concentration, puis partit en exil au Danemark et en Suède pendant la guerre – a continué de croître après sa mort, à l’intérieur des tribunaux et au-delà.

Sa notion que les camps d’extermination nazis étaient des «entreprises collectives de la mort”, où chaque “rouage de la machine” faisait partie commune de la culpabilité, n’a pas triomphé au procès de Francfort.

Mais le principe a finalement été confirmé par les tribunaux allemands dans les essais historiques d’anciens gardes du camp nazis près de 50 ans plus tard au procès de John Demjanjuk 2011, et dans le procès d’Oskar Groening de cette année.

Bauer – un professeur passionné qui a passé “sa confiance et son espoir” sur une jeune génération, selon Renz –  retrouvé mort dans sa baignoire en Juillet de 1968, dans des circonstances non encore élucidées.

À l’époque, “la jeune génération se préparait à demander la démocratisation de la société et une rupture avec la tradition autoritaire de l’Allemagne,” un développement à laquelle le procureur défunt “avait contribué comme personne d’autre”, a déclaré Rautenberg.

Quelques mois plus tard, en Novembre 1968 une jeune militante appelée Beate Klarsfeld a choqué le chancelier de l’Allemagne Kurt Georg Kiesinger au parlement et l’a appelé un nazi, un acte qui est venu  symboliser la «maison-nettoyage» par la génération d’après-guerre de l’Allemagne contre leur  parents.



Le compte Facebook de Sabrina, rédactrice en Chef des sites Infos Israel News et Alyaexpress-News fermé sans aucune justification !

Son nouveau compte



❗ REJOIGNEZ NOUS SUR TELEGRAM MAINTENANT ❗



   
Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/