La campagne de vaccinations israélienne contre les coronavirus injecte plus que de simples vaccins, en effet, les estimations positives d’une reprise économique grâce aux vaccins envoient des investisseurs sur les marchés israéliens, a rapporté vendredi le Wall Street Journal .

L’allocation de portefeuille typique pour les investisseurs mondiaux ne comprend que de petits montants pour les actions israéliennes, mais l’impressionnante campagne de vaccination d’Israël a attiré l’attention du monde entier, selon le WSJ.

L’indice boursier israélien TA-125 a gagné près de 6% en dollars cette année, surperformant à la fois l’indice S&P 500 et l’indice Euro Stoxx, les investisseurs pariant que le déploiement rapide du vaccin permettra à Israël de se classer plus haut dans la reprise économique après la pandémie de coronavirus, selon le journal.

Le 2 millionième vaccin d’Israël a été administré jeudi soir et plus de 196 707 Israéliens ont reçu les deux doses vendredi matin, a rapporté le ministère de la Santé. Le pays a élargi sa campagne de vaccination cette semaine, alors que le ministère a annoncé que les Israéliens dès l’âge de 45 ans pourront commencer à se faire vacciner à partir de la semaine prochaine.

L’objectif d’Israël est de faire vacciner quelque cinq millions d’Israéliens avec les deux doses d’ici la fin du mois de mars.

Publicité 

Ces derniers jours, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a tenu des pourparlers sur l’assouplissement du blocus d’Israël, y compris sur la manière et le moment de lancer le programme de passeport vert, qui donnerait à ceux qui ont été vaccinés des exemptions de certaines réglementations sur les coronavirus, ce qui permettrait à beaucoup de revenir à la normale et d’ouvrir encore plus l’économie.

La Banque d’Israël, la banque centrale d’Israël, a prévu que le produit intérieur brut (PIB) d’Israël augmentera de 6,3% en 2021, après une contraction prévue de 3,7% en 2020 en raison du succès de la campagne de vaccination, selon le WSJ .

La pandémie de coronavirus et les fermetures qui ont suivi ont eu un impact majeur sur les marchés mondiaux. La moyenne quotidienne des transactions à la Bourse de Tel Aviv était particulièrement volatile lorsque l’épidémie de coronavirus a commencé en mars dernier et a atteint 2,9 milliards de shekels, tandis que de mai à décembre, elle était de 1,7 milliard de shekels.

Malgré les défis de la pandémie de coronavirus, la TASE a déclaré en décembre que malgré cela, 2020 était une «année de pointe» avec une augmentation significative du volume quotidien des échanges et de l’activité d’introduction en bourse.

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE