Le Hamas à Trump : Israël est «un fardeau» pour les États-Unis

Le chef et terroriste sortant du groupe islamique du Hamas, Khaled Mashaal, a exhorté le président élu, Donald Trump, d’abandonner le soutien américain traditionnel pour Israël, affirmant que son proche allié est devenu un «fardeau» aux États-Unis.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Le temps est venu de reconnaître qu’Israël est devenu un fardeau pour vous [les Etats-Unis] … Nous vous demandons de traiter équitablement les Palestiniens et de ne plus adopter la politique d’ignorer les crimes israéliens perpétuels, » at-il dit dans un discours transmis par la vidéo lors d’une manifestation à Istanbul.

« Il ne peut y avoir de stabilité dans la région sans reconnaître les droits des Palestiniens », a déclaré Mashaal, dont l’organisation promeut ouvertement la destruction d’Israël.

Trump a promis de soutenir l’Etat juif, et a salué sa lutte contre les groupes terroristes et a dit qu’il n’y aura pas de pression sur Israël dans les pourparlers de paix avec les Palestiniens. Il a également condamné l’accord nucléaire avec l’Iran, et a promis de déplacer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem et l’élimination du soutien explicite à la solution à deux états par le Parti républicain.

Pour sa part, l’Autorité palestinienne (AP), dirigé par Mahmoud Abbas, a déclaré qu’il espérait que la nouvelle administration américaine, dirigée par Trump, va garder la ligne historique sur le conflit entre Israël et les Palestiniens, et a dit qu’il continuera à travailler avec Washington pour parvenir à la paix.

Publicité 

« L’accord de l’Autorité palestinienne (AP) avec un président élu pour une paix juste fondée sur la solution à deux Etats et la création d’un Etat palestinien indépendant dans les territoires occupés en 1967», a déclaré le conseiller présidentiel palestinien, Nabil Abu Rudeina.

Le ministre des Affaires palestiniennes, Riyad Al Malki a déclaré pour sa part que « le peuple palestinien est très préoccupés par les résultats, surtout après les déclarations de Trump dans la campagne », mais a déclaré que «lui seul peut juger de leurs positions » vers la position palestinienne lors de la prise du bureau à la Maison blanche.

Au lieu de cela, le groupe extrémiste islamiste du Hamas, qui gouverne d’une main de fer dans la bande de Gaza, a déclaré qu’il n’attend rien de la nouvelle présidence américaine

« Le peuple palestinien ne compte pas de changements dans la politique américaine envers les Palestiniens parce que cela ne change pas et est basé sur un parti pris en faveur de l’occupation (israélienne) », a déclaré le porte-parole du mouvement islamiste, Sami Abou Zouhri.

🟦 ANNONCE 🟦