Le leader chrétien au Liban : « Le Hezbollah est la plus grande menace pour notre pays »

Le leader du parti chrétien « Forces libanaises », Samir Geagea, a été interviewé hier soir pour une chaîne de télévision locale et inculpé contre le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui avait auparavant accusé les chrétiens de vouloir créer un guerre civile au pays des cèdres.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

«Plus d’un haut responsable du Hezbollah et du mouvement ‘Amal’ a dit que s’il n’y avait pas de solution à la question de l’enquêteur de la catastrophe du port de Beyrouth, Tarek al-Bittar, alors ils activeraient d’autres moyens, et c’est ce qui s’est passé, jeudi dernier », a déclaré Geagea. « Le Hezbollah voulait que les affrontements violents rouvrent à Beyrouth pour arrêter l’enquête », a-t-il ajouté.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Dans ce contexte, il a ajouté : « Le Hezbollah a essayé de faire pression sur le terrain pour prendre la décision qu’il veut, et je ne sais pas qui a ouvert le feu en premier, mais je sais seulement que l’armée était présente et que les quatre premiers blessés venaient d’un quartier de Beyrouth, où il y a une majorité de chrétiens et de druzes. Le Hezbollah, par ses actions, représente la plus grande menace pour les Libanais.

Il a également évoqué le dernier discours de Nasrallah dans lequel le chef du Hezbollah a souligné que l’organisation compte plus de 100 000 combattants. « Le sens des propos de Nasrallah est que le Hezbollah a besoin entre 50 et 100 millions de dollars pour payer les salaires par mois », a-t-il dit, tout en remarquant que si ces fonds étaient répartis dans tout le sud du pays, ces zones pourraient être développées.

« Nous ne voulons pas de guerre et nous ne voulons pas d’organisations armées », a ajouté Geagea. « La confrontation avec le Hezbollah n’est pas militaire, la confrontation de base est avec le Hezbollah, car elle détruit le Liban et ce que nous voyons en est le résultat », a-t-il déclaré.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦