Le ministre de la Sécurité publique, Amir Ohana, a appelé le juge en chef de Nalblit à autoriser la police à publier la documentation des caméras portée par la police, sans que cela soit considéré comme une « interruption des procédures d’enquête ».

Le ministre Ohana : « Nous avons été témoins ces derniers jours, principalement en raison de l’application accrue de la loi dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus, pour le port du masque, des frictions de quelques policiers et civils israéliens.
Je ne pourrais jamais justifier le recours illégal à la force contre un citoyen, sans parler de la violence réelle. Ce phénomène doit être condamné partout et j’ai l’intention d’exiger que les chefs de police agissent pour punir et, le cas échéant, exclure de la police ceux qui agissent de cette manière.

Dans le même temps, je me permets de déclarer qu’une majorité absolue d’échanges entre policiers et citoyens dans ce contexte se terminent sans incident inhabituel, l’officier effectuant son travail (enregistrant actuellement plus de 3 000 amendes ) par jour, dont un ou deux cas qui sont définis comme « Inhabituel ».

Dans les quelques cas, la force est exercée, généralement en raison de la réticence de la personne à donner sa carte d’identité et à obéir aux instructions de l’agent, et où l’intérêt public est plus important, ce qui est compréhensible. Dans ces cas, les passants enregistrent des vidéos où le recours à la force par les policiers est possible, généralement sans documenter les moments précédents – et publient les vidéos sur les réseaux sociaux, qui se propagent rapidement et atteignent tous les foyers avec ou sans l’aide de médias institutionnalisés.

Les policiers échouent parfois et, comme je l’ai dit, cela est surveillé et punis le cas échéant. Cependant, la police a généralement une bonne réponse et même des preuves de leurs affirmations, trouvées dans les vidéos qu’ils portent sur eux. Le problème est que la police n’a toujours pas le droit de publier ces vidéos, craignant que cela pourrait constituer une « entrave à la justice. »

 

À mon humble avis, il y a des dommages nationaux qui peuvent résulter d’une omission de fournir une réponse immédiate dans les cas appropriés sur les réseaux sociaux face à ces diffamations contre la police.

L’exposition de la vidéo de la police aussi complète que possible, ne perturbe pas l’enquête – elle sert à servir à l’enquête. Par conséquent, je vous demande par la présente d’approuver la diffusion de vidéos du type en question et qui sont en la possession de la police sans l’interdire pour « l’interruption des procédures d’enquête », afin de révéler au public autant que possible, le plus rapidement possible, l’intégralité de l’événement (sauf en cas de décision positive et motivée) du DIP pour avoir interdit la publication de la documentation pour des raisons spécifiées par le DIP).

 



 
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr