Le saviez vous ? Il y a des personnes LGBT qui sont en fait satisfaites de la victoire de la droite 

Evan, Gilad et S.L.G. sont des LGBT de droite, et ils n’ont pas l’intention de s’excuser • La panique qui s’est emparée des milieux de gauche après les élections ne les émeut pas : « L’hystérie n’est pas justifiée, elle est alimentée par les médias » • Ils accusent les organisations LGBT de rejoindre la gauche : « C’est une catastrophe » • Et ils estiment que la bonne nouvelle viendra justement de la droite : « L’association avec Ben Gvir et Smotrich a changé leur opinion ».

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Le nouveau gouvernement n’a pas encore été formé et les négociations de coalition sont en cours, mais dès l’annonce des résultats des élections, des cris de détresse ont été entendus des partisans du bloc de gauche disant que « le pays est detruit ». La question qui retient le plus l’attention est celle des LGBT : le fait que la coalition émergente devrait inclure une majorité religieuse-conservatrice, des partis ultra-orthodoxes au sionisme religieux de Smotrich, Ben Gvir, et surtout les ultra-conservateurs. La composante orthodoxe – le député Avi Maoz du parti Noam – suscite des inquiétudes dans la communauté.

Face aux voix apeurées, il y a aussi des voix presque inaudibles, des personnes LGBT qui n’appartiennent pas au bloc de gauche et qui ont voté fièrement et sans réserve pour les partis du bloc de droite. L’un d’eux est Evan Cohen (54 ans), docteur en linguistique à l’université de Tel-Aviv, qui vit à Ramat Gan avec son compagnon, membre du Likoud et militant politique.

« J’ai travaillé très dur pour que le bloc de droite gagne. J’ai amené des dizaines de personnes à voter pour le camp national en général et le Likoud en particulier. Évidemment, il y a de la complexité, mais nous sommes de grands enfants et c’est la meilleure option du deux, sans équivoque. »

Pourquoi êtes-vous heureux ?  Désormais, les personnes qui s’opposent ouvertement à la communauté LGBT serviront à la Knesset et votre situation empirera ? 

« Je ne suis pas d’accord avec cette hypothèse. Tout d’abord, celui qui se tient au centre du gouvernement qui sera formé est le parti Likoud, le même parti qui a écrit il y a une dizaine d’années dans sa constitution qu’il agirait contre toute discrimination fondée sur les préférences sexuelles. Je conviens que l’attitude envers les personnes LGBT des autres partis de la coalition semble être problématique, mais la composition de la coalition est presque la même qu’au sein du gouvernement en 2015-2019, et au cours de ces années, il y a eu des progrès dans tous les aspects. Aujourd’hui le Likud est un parti très progressiste dans ce domaine : un homme ouvertement homosexuel a été élu à la cinquième place des primaires ».

Mais sous un gouvernement de gauche, la situation de la communauté LGBT est meilleure, non ? Concernant le mariage, la maternité de substitution ou l’adoption ? 

» Le gouvernement Lapid-Ganz-Bennett a siégé ici pendant un an et demi. Non seulement une loi autorisant le mariage civil n’a pas été approuvée pendant ce mandat, mais une telle loi n’a même pas été soumise. Il n’y a même pas une loi, rien, zéro. Le problème est qu’il n’y a pas de mariages civils en Israël, point final. C’est quelque chose qui blesse quiconque veut se marier dans un mariage non religieux, y compris les gais et les lesbiennes. Les personnes LGBT qui se sont mariées à l’étranger ne sont pas discriminées, ces mariages sont reconnus en Israël, et leur statut de notoriété publique l’est également.

« Sur la question de la gestation pour autrui, le seul ministre homosexuel du gouvernement sortant, Nitzan Horowitz, a déclaré à la Haute Cour que ‘la chance de modifier la loi dans la Knesset actuelle est nulle’, et c’est dans un gouvernement de gauche. La question de la maternité de substitution a été résolue par la Cour suprême contrairement à la loi expresse, ce qui est bon pour la maternité de substitution mais problématique en soi que le tribunal contredit le législateur élu. C’est un cri depuis des générations que nous permettons à la cour de faire ce qu’elle veut. En matière d’adoption, les homosexuels n’ont aucun problème juridique à adopter. Le problème est personnel, dans les comités eux-mêmes, où ils sont souvent discriminés. »

Mais les opinions de certains des membres de la coalition émergente ne seront-elles pas projetées vers le bas, vers le public ?

« Je ne mentirai pas, les déclarations d’Avi Maoz sont très problématiques. Il a son électorat, 20 à 30 000 personnes qui le suivent, c’est-à-dire après le rabbin Tao. Moi et Avi Maoz n’avons rien à nous dire.  »

Et avec le reste oui ?

« Ben Gvir a dit qu’il s’oppose aux défilés des fiertés, mais qu’il ne les limitera pas. Son point de vue est plus large : toute la nation et son intégrité sont importantes pour lui. Il ne fait pas de distinction entre les personnes LGBT et les hétéros. Avec lui, et en général avec la droite religieuse, on assiste ces dernières années à une évolution vers plus d’ouverture. Ils ont réalisé que les gays et les lesbiennes ne sont pas quelque chose qui n’existe qu’à gauche. Ils sont partout, géographiquement et politiquement.

« Il y a aussi un autre versant à cela : des associations et des organisations œuvrant pour les droits des personnes LGBT qui ne sont pas censées être politiques, liées à l’agenda d’unification des luttes et ont rejoint la gauche. L’amener à une section politique est un désastre. Lors des dernières élections, j’ai vu des organisations LGBT appeler ouvertement à ne pas voter pour les partis de droite, comme s’il y avait un lien entre la préférence sexuelle et l’opinion politique. Leur erreur fondamentale est qu’elles sont censées travailler pour les personnes LGBT, pas pour le Meretz. »

Cohen n’épargne pas les critiques des gauchistes qui sont restés silencieux face aux déclarations homophobes de leurs membres de la coalition du parti Raam : « Ce qui est plus grave, ce n’est pas que l’homophobe Walid Taha faisait partie de la précédente coalition. Ce qui est surtout grave, c’est que les autres membres de la coalition, y compris les homosexuels, l’ont pris pour acquis. « Je comprends, mais je ne peux pas accepter », a déclaré Yorai Lahav-Hertzno. L’homophobie ne doit pas être comprise, point final. L’un des militants de la communauté trans est même allé jusqu’à dire que l’homophobie de certains Arabes n’est pas terrible car « accessoire », comparée à l’homophobie préméditée des « kahanistes ». Je suis fier que mes représentants du Likoud ne soient pas silencieux face à l’homophobie, point final. Quelque chose que je ne peux pas dire à propos de la gauche. »

Comme on le sait, le premier ministre ouvertement gay des gouvernements israéliens n’a pas été nommé dans un gouvernement de gauche mais plutôt dans le gouvernement du Likud par Netanyahu. Il s’agit, bien sûr, du député Amir Ohana, qui devrait également occuper un poste de direction dans le gouvernement désigné. Ohana est considéré comme l’un des favoris du Likud, et lors des récentes primaires, il est arrivé à la cinquième place.

Ohana a récemment publié sur sa page Facebook son expérience de visite à la synagogue à Yom Kippour, avec son fils et son compagnon : « Nous voulions emmener le petit David à la synagogue pour la prière de clôture et entendre le shofar… Nous avons recu à Alon , David et moi une place d’honneur et avons rejoint la prière. Nous avons prié jusqu’à la fermeture. .. Lorsque nous nous sommes retournés pour partir, l’un des fidèles a demandé au rabbin de « donner une bénédiction à l’enfant », en désignant David. Maintenant, je sais comment se passe la bénédiction et je comprends qu’après « celui qui a béni nos ancêtres Abraham, Isaac et Jacob » vient aussi « il bénira » un tel fils d’un tel.

Cette histoire du député Ohana en apprend peut-être plus que tout sur le processus que les cercles conservateurs en Israël ont traversé, oui, aussi grâce au fait qu’Ohana est l’un des leaders de la droite aux côtés de son orientation sexuelle.

Peut-être que ce n’est pas une grande sagesse d’être un homosexuel de droite quand vous agissez à la lumière de Jabotinsky. Mais que ressentent ceux qui ont voté pour le sionisme religieux, dont l’intensification a provoqué la panique actuelle ? Gilad HaLhami (38 ans) est l’un d’entre eux. Il vit en couple dans le sud de Tel-Aviv, possède un garage et milite pour la libération du sud de Tel-Aviv.

Avez-vous fait vos valises seul ?

« Pardon? »

Les médias parlent d’une baisse massive des personnes LGBT du pays au vu des résultats des élections.

« Oh, non. Je n’ai pas l’intention de partir, je suis content des résultats des élections. Pendant sept ans, j’ai été actif au sein du Front de libération du sud de Tel-Aviv avec Shafi Paz. Au début, nous avons travaillé avec Shaked, mais en raison de son départ du camp, nous avons déménagé pour travailler avec le sionisme religieux. Nous travaillons en étroite collaboration avec Smotrich, Rothman et Ben Gvir. Rotman m’a invité chez lui, et Ben Gvir est venu à mon anniversaire avec Shafi Paz, il s’est assis, a ri, a mangé et bu avec dix personnes LGBT assises avec nous. Quand on voit une personne qui est dépeinte dans les médias comme un homophobe venir à un anniversaire de sa propre initiative, les deux parties se détendent.

« Ils ne nient pas que dans le passé, ils se sont comportés différemment et qu’eux aussi ont subi un changement. Les relations personnelles réduisent la phobie LGBT. Aujourd’hui, ils ont une objection à l’ordre du jour de la communauté LGBT, pas à la chose même. Ils disent oui : « Ce sont nos frères, nous ne les haïssons pas et nous n’agirons pas contre eux personnellement, mais nous, en tant que parti religieux, ne pouvons accepter l’agenda LGBT. ‘ ».

Qu’y a-t-il de mal à exiger des droits fondamentaux comme le mariage ou la maternité de substitution ?

« L’agenda affiché des organisations a depuis longtemps cessé de parler de droits fondamentaux. C’est loin d’être l’espace qui copie l’agenda américain, qui oblige aussi les écoles religieuses à permettre à un enfant de se définir comme trans à l’âge de 6 ou 7 ans. C’est très controversé même au sein de la communauté, certains y voient du péché et que ce n’est pas le bon âge pour s’en occuper.

« Je connais des femmes laïques hétérosexuelles qui ont vraiment soutenu la communauté et participé à des défilés dans le passé, qui ont sorti leurs enfants de l’école laïque et les ont transférés dans l’enseignement religieux parce qu’ils ne leur imposent pas ce programme. »

Quand Lehami classe les tâches nationales par ordre d’importance, les droits des LGBT ne figurent même pas dans le top cinq. « Je ne suis pas innocent. Je n’ai pas voté pour le sionisme religieux en pensant que le mariage homosexuel serait promu. Je suis également favorable aux transports en commun le Shabbat et je sais que cela ne sera pas promu non plus, pourtant j’ai voté pour eux, car il y a des choses plus importantes que cela. Dans le système électoral actuel, il n’y a pas d’autre option, même si vous n’êtes d’accord qu’avec certaines choses. Je vote pour ceux qui sont en faveur de la réforme du système judiciaire, en faveur de l’expulsion des infiltrés, du renforcement de l’identité juive, et ce sont des choses qui sont importantes pour moi. Il est plus important pour moi de lutter contre la réalité qu’il y a trois coups de couteau par semaine dans le sud de Tel-Aviv et que trois quartiers ont déjà perdu leur majorité juive, que tous les droits de la communauté LGBT »

Halami dit que lui et Shafi Paz, également ouvertement LGBT, sont dénoncés et attaqués par la communauté en raison de leur proximité avec la droite et les conservateurs. Selon lui, la communauté devrait les remercier pour cette proximité, car elle permet à la droite et LGBT religieuse à sortir du placard. « Si un jeune homosexuel grandit dans une famille de colons ou de conservateurs de la périphérie, et que ses parents nous voient prononcer des discours à la conférence Otzma Yehudit, ou Amir Ohana atteindre des sommets au Likud, il a plus de chances de s’en sortir. C’est plus confortable pour lui. Ma connexion avec Ben Gvir et Smotrich a changé leur opinion. Au-delà des droits, il y a une chose importante d’acceptation, et parfois c’est encore plus important. Ce sont des choses qui poussent d’en bas, pas nécessairement de la législation.

Halami affirme que de par sa connaissance des plans de travail du sionisme religieux, il sait qu’ils n’ont aucune référence à la question LGBT, pour le meilleur ou pour le pire. Le seul qui travaille sur la question est Avi Maoz, et il ne le fait qu’en son nom. Selon lui, même si Maoz essaie d’annuler le défilé de la fierté – il ne pourra pas le faire car il n’aura pas de partenaires pour cela. « L’hystérie n’est pas justifiée, et elle est alimentée par les médias . »

Qu’est-ce qui vous rend heureux dans les résultats des élections ?

« Je suis dans une crise de panique continue de la part de ce gouvernement depuis un an et demi, sous tous les aspects possibles. Maintenant, je suis calme. Le fait que je suis de la communauté LGBT  ne définit pas qui je suis. Je suis aussi orthodoxe, et Je sais que le prochain gouvernement s’occupera de choses qui sont plus importantes pour moi que mon identité et ma préférence sexuelle. J’ai d’autres domaines d’intérêt tels que la sécurité, la politique étrangère, l’économie, l’éducation et la culture. Le domaine du judaïsme sera également être manipulés correctement, comme le hamets de Pessah ou les transports en commun de Shabbat. C’est beaucoup plus important pour moi que les droits des LGBT. Concernant la question LGBT, j’ai l’impression que dans la dernière décennie je n’ai rien à redire. J’ai tous les droits dont j’ai besoin. Nous sommes reconnus partout, même à la Sécurité sociale. Que voulez-vous de plus ? Se marier avec un voile et les sanctifications? Cela n’arrivera pas.

« Nos enfants vont bien, ils nous accueillent partout, les synagogues m’accueillent, je suis invité aux repas de Shabbat chez l’élite du rabbinat israélien, qui écoute ma place et me voit. Même le rabbin Rafi Peretz m’a rencontré pendant la tempête quand il a parlé contre les LGBT, et je lui ai expliqué les difficultés, alors il m’a écouté et m’a compris. Après cette réunion, il m’a invité, moi et mon partenaire, à nous asseoir avec lui. »

Ben Shatrit s’oppose aux organisations LGBT qui, selon elle, investissent les fonds qui leur sont transférés par le gouvernement pour des questions politiques au lieu de les orienter vers l’aide à la communauté elle-même et d’investir dans des agents dévoués, à lever le bras LGBT dans la police et la justice. « Ils ont reçu tant d’argent, mais ils ne l’ont pas utilisé correctement et sagement. Je pense que le traitement de la communauté doit provenir d’un organisme officiel de l’État. Elle ne peut pas être entre les mains d’organisations autonomes de la communauté. »

Informez vous en temps réel !

Rejoignez nous sur Telegram en cliquant sur ce lien :

https://t.me/infoisraelnews

Telegram  

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !