Le scandale du lycée Sharon : une personnalité politique a menacé un enseignant apres avoir renvoyé son fils

Les plaintes et le silence au prestigieux lycée de Sharon : Un homme proche d’une personnalité politique, dont le fils fréquente un prestigieux lycée de Sharon, a été interrogé par la police, soupçonné d’avoir menacé un membre du personnel de l’école après que l’étudiant a été expulsé de l’école.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

La personnalité politique est actuellement candidate à la Knesset au nom du « camp de l’État », et il est allégué qu’elle a exercé des pressions pour que son fils ne soit pas puni et même reçoive des concessions – malgré ses problèmes disciplinaires.

Selon les informations qui nous sont parvenues, dans le cadre de son témoignage à la police sur un cas de violence qui s’est produit à l’école, la membre du personnel a affirmé que la même personne lui aurait dit : « Je vais détruire ta vie et la vie des directeur de l’école », mais elle s’est ensuite excusée et a expliqué qu’elle n’avait pas l’intention de lui faire du mal. L’affaire a finalement été classée faute de culpabilité et aucun acte d’accusation n’a été déposé.

Il convient de noter que depuis le début de la couverture de l’affaire dans Israel Hayom, la mère de l’étudiant a tenté d’exercer des pressions pour empêcher la publication.

Selon les informations reçues par Israel Hayom, la mère de cet élève aurait profité de ses relations et exercé des pressions sur les responsables de la municipalité pour empêcher que son fils ne soit puni, tout en intervenant agressivement en sa faveur, criant sur le personnel enseignant et exigeant des professeurs « plus légers ».

Dans divers rapports qui nous sont parvenus, il est affirmé que la mère a agi comme si c’était elle qui dictait l’ordre du jour et choisissait les professeurs, et aurait même arrangé pour son fils des concessions considérables par rapport aux autres élèves.

L’un des enseignants a déclaré que dans un cas, il avait décidé de supprimer un enregistrement négatif pour cet élève, simplement parce qu’elle avait peur de sa mère. Des sources au sein du personnel de l’école affirment que la mère les a terrorisés pendant une année entière, et a agi comme si l’école était son terrain de jeu, tout en « tordant » divers fonctionnaires de la municipalité.

Après la fête de Souccot, le district de Tel-Aviv du ministère de l’Éducation devrait examiner diverses plaintes concernant la conduite du département de l’éducation de la municipalité, le silence des cas et des cas qui n’ont pas été traités comme il se doit, prétendument en raison de l’intervention de la mère.

Appartenance au même parti

Comme nous l’avons publié cette semaine , l’histoire a commencé lorsque le fils d’une personnalité politique riche et puissante a été impliqué avec deux de ses camarades de classe dans l’attaque contre son professeur. L’enseignante, qui selon elle s’est sentie « très perturbée, menacée et sans défense », a porté plainte auprès du directeur de l’école, et les élèves ont été suspendus pour violences graves.

Après la suspension, une correspondance a été révélée dans un groupe WhatsApp entre l’enseignante et cinq de ses élèves (dont les trois qui l’ont agressée), qui comprenait également des propos grossiers et problématiques de la part de l’éducatrice, qui a même partagé avec elle à son sujet, sa vie personnelle et ses activités sociales avec le personnel de l’école.

Lancement de la campagne « State Camp » pour les élections, photo : Gideon Markovich

Selon la municipalité, l’enseignante avait une relation inappropriée avec les élèves et les confondait. Les documents de la municipalité montrent également qu’il s’agit d’élèves ayant des problèmes de discipline, et les parents des autres élèves de la classe affirment que le groupe a été formé pour empêcher ces élèves d' »avoir des ennuis » avec d’autres enseignants. Quoi qu’il en soit, le groupe WhatsApp était déjà fermé l’année universitaire précédente.

Avec la révélation de la correspondance, qui selon diverses sources a été faite pour se venger de la suspension, certains des parents des élèves suspendus ont lancé une campagne par le biais de publicistes dont le but était de licencier l’enseignant.

La lettre des professeurs, photo : pas de crédit

Au même moment, le service de l’éducation de la municipalité rédige un rapport censé entraîner sa destitution, mais selon diverses allégations, l’auteur du rapport est proche de cette haute personnalité politique.

À la suite de la tempête et de l’attitude envers l’enseignant, cette semaine, plusieurs enseignants de l’école ont envoyé une lettre à la municipalité, au ministère de l’Éducation et à son chef, le ministre Yifat Shasha Biton, dans laquelle ils décrivent l’intervention des parents qui, selon eux, menacent de poursuites judiciaires et déposent des plaintes administratives.

Les rédacteurs de la lettre affirment que cette affaire est une « attaque par des parties étrangères » à laquelle on accorde une place qu’elle ne mérite pas.

« Lié et avide de vengeance »

Bien que le nom de la mère n’ait pas été spécifiquement mentionné dans la lettre, des sources à l’école témoignent que la référence est à elle. L’absurdité est que la même personnalité politique appartient à la liste du ministre de l’Éducation et se présente aux élections à la Knesset.

« Les événements qui ont conduit à l’enquête contre l’enseignant ne sont pas la première affaire impliquant les mêmes enfants et les mêmes parents », ont fait valoir les enseignants dans la lettre, tout en décrivant un schéma d’action selon lequel « un enseignant prend des mesures disciplinaires qui sont pas du goût d’un élève ou d’un parent, et se retrouve très vite sous la menace de poursuites et de véritables plaintes. »

Les enseignants ont même décrit dans leur lettre un masque de silence : « Les responsables chargés de traiter ces plaintes sont parvenus à plusieurs reprises dans le passé à divers compromis et arrangements cléments avec les élèves et les parents, afin de revenir à une routine d’apprentissage. Si nous permettons à ce schéma de continuer, nous vivrons dans la peur constante et ne pourrons pas accomplir nos devoirs. »

Avec la publication de l’affaire dans « Israel Hayom », divers témoignages ont révélé que la mère menait des batailles contre des administrateurs et des enseignants qui ne « se redressaient pas ».

Selon un éducateur de la ville, « Les choses qui sont publiées sur elle maintenant ne surprennent personne, et j’espère qu’elle arrête de faire du mal. C’est un problème dans cette ville. Il y a des parents qui ont beaucoup d’argent, et avides de vengeance, qui veulent diriger les écoles. »

Famille de la mère : « Mensonges »

La famille a déclaré: « Vos questions supposent de fausses hypothèses factuelles, que vous ne pouvez pas soutenir simplement parce qu’elles n’existent pas. Le fils n’a pas reçu et n’a aucune concession dans ses études.

« Votre affirmation selon laquelle la mère a demandé des « professeurs faciles » pour son fils est dénuée de tout fondement factuel, n’a jamais été dite et contredit l’intérêt de toute mère concernant les études de son fils. La mère n’a menacé aucune partie, il s’agit donc d’un affirmation complètement fausse.

« Il s’agit d’une diffamation grave et d’une violation de la vie privée de toutes les personnes dont vous parlez. Ce sont des bêtises malveillantes, alors que les motivations de tous ces » proches « et leurs semblables ne sont pas commerciales et sont purement politiques.

« La publication que vous avez l’intention de publier est une violation de la loi sur la jeunesse, de la loi sur la protection de la vie privée et de la loi contre la diffamation.

« Dans cet article, vous détournez l’attention d’une enseignante qui a été suspendue de son travail en raison d’une conduite inappropriée qui fait actuellement l’objet d’une enquête.

« Soulignons que pendant des décennies, la mère a été active dans une activité publique bénévole qui a apporté de grandes réalisations. Naturellement, en tant que représentante publique, elle a des opposants politiques et d’autres qui tentent de se venger d’elle à travers vous. Ces tentatives doivent échouer.  »

Informez vous en temps réel !

Rejoignez nous sur Telegram en cliquant sur ce lien :

https://t.me/infoisraelnews

Telegram  

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !