Les États-Unis condamnent fermement Israel : « La visite de Ben Gvir au Mont du Temple  peut provoquer des violences »

La tempête internationale continue suite à la venue du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir , sur le mont du Temple à Jérusalem la nuit dernière. Après les nombreuses condamnations reçues des pays arabes, dont les Émirats arabes unis, la Jordanie et l’Égypte, le département d’État américain a également publié un avis officiel de condamnation.

Lors d’un briefing pour les journalistes, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ned Price , a déclaré qu’il a été dit que « les États-Unis soutiennent le maintien du statu quo des lieux saints à Jérusalem. Nous sommes préoccupés par la visite du ministre Ben Gvir au mont du Temple, qui accroît la tension et peut inciter à la violence. Nous travaillons pour remettre les parties sur la voie des négociations afin de parvenir à une solution à deux États. »

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

Comme mentionné, le ministre de la Sécurité nationale est monté sur le mont du Temple hier matin pendant 13 minutes et sans prières, comme selon le statu-quo et d’importantes forces de police ont accompagné le ministre sur son chemin vers le mont. Le ministre a terminé sa visite sans incidents inhabituels. L’ascension de Ben Gvir vers la place s’est faite malgré les démentis de sa part. Ben Gvir a choisi de monter le 10 Tevet, jour de jeûne et jour de l’ascension à Jérusalem. De ce fait, il y voit une visite à but symbolique et non une visite politique.

Après la visite, des pays du monde entier ont condamné l’action. L’ambassadeur d’Israël en Jordanie, Eitan Sorkis, a été convoqué pour une réprimande au ministère jordanien des Affaires étrangères. Au cours de la réunion, les représentants jordaniens ont protesté contre la visite. Il a répondu que l’Etat d’Israël est attaché au statu quo sur le Mont du Temple et à la liberté de culte à Jérusalem.

Il a précisé qu’il n’y avait pas de violation du statu quo et que des ministres du gouvernement israélien s’étaient déjà rendus sur place par le passé. Parmi les autres pays arabes qui l’ont condamné, il y a l’Égypte voisine, qui a déclaré : « Nous exprimons notre tristesse pour l’ascension de Ben Gvir sur le mont du Temple et sommes totalement opposés aux mesures unilatérales qui vont à l’encontre du statu quo à Jérusalem ».

Les Émirats arabes unis ont également condamné et déclaré qu’il s’agissait d’un « assaut » de Ben Gvir contre le complexe de la mosquée Al-Aqsa. L’Arabie saoudite a qualifié l’action du ministre de la Sécurité nationale d’« action provocatrice ».

La Turquie a également condamné l’ascension de Ben Gvir et a déclaré : « Nous sommes préoccupés et condamnons l’action provocatrice du ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir à la mosquée Al Aqsa, sous les auspices de la police israélienne. Nous appelons Israël à agir de manière responsable pour empêcher de telles provocations qui porteraient atteinte au statut et au caractère sacré des sites religieux de Jérusalem et provoqueraient une escalade dans la région ».

Quel est la statu quo ?

Le mont du Temple (en hébreu הר הבית, transl. har ha Bayit) est le lieu le plus sacré du judaïsme. C’est le site sur lequel se trouvait le temple de Jérusalem, détruit en 70 par l’empereur Titus. La partie occidentale des murs monumentaux, bâtis par Hérode pour agrandir le site, serait le seul vestige du temple de Jérusalem et constitue le Mur occidental (Kotel) ou mur des Lamentations.

Aujourd’hui, l’esplanade des Mosquées occupe la majeure partie du mont du Temple avec deux monuments majeurs de l’islam : la mosquée al-Aqsa et le dôme du Rocher.

Le mont du Temple forme le premier lieu saint du judaïsme tandis que l’esplanade des Mosquées est le troisième lieu saint de l’islam sunnite, après La Mecque et Médine. L’appellation arabe en est le « Noble Sanctuaire » (en arabe : الحرم الشريف al-Ḥaram aš-Šarīf) et l’appellation hébraïque « mont du Temple » (הר הבית, har ha Bayit, précisément le mont des deux temples juifs appelés Beit HaMikdash (« le Sanctuaire ») (beit = bayit = « maison », Ha Mikdash = « sanctifiée »).

L’accès à l’esplanade des Mosquées est régi par un statu quo affirmé par le général Moshe Dayan en 1967 lors de la conquête de la vieille ville de Jérusalem par les Israéliens en 1967, confirmé dans le traité de paix israélo-jordanien de 1994 et interdisant aux Juifs de venir prier sur le mont du Temple (mais pas de s’y rendre). De plus, le grand-rabbinat d’Israël a interdit l’accès au mont du Temple à toute personne se réclamant du judaïsme de peur qu’il ne foule par ignorance le Saint des Saints.

Le mont du Temple se situe dans la vieille ville de Jérusalem à Jérusalem-Est, revendiquée par l’État de Palestine comme sa capitale, annexée et administrée par l’État d’Israël qui a proclamé Jérusalem capitale « réunifiée et indivisible » en 1980. Son administration religieuse a cependant été confiée au Waqf, une fondation religieuse sous juridiction jordanienne.

Selon la Bible, le roi Salomon fait construire sur ce site le Temple de Jérusalem, détruit vers 586 av. J.-C. par Nabuchodonosor II, roi de Babylone.

Les Juifs, de retour d’exil, construisent sous la direction de Zorobabel, petit-fils du roi de Juda Joachin, le Second Temple, inauguré en 516 av. J.-C. Celui-ci est considérablement agrandi sous Hérode Ier le Grand qui établit l’esplanade actuelle vers la fin du ier siècle av. J.-C..

En 70 ap. J.-C, le Temple d’Hérode est détruit par l’armée romaine sous le commandement du futur empereur Titus lors de la Première Guerre judéo-romaine.

Après la conquête par Titus, aucun édifice ne remplace le temple de Jérusalem. Toutefois, en 130, l’empereur Hadrien rebaptise Jérusalem du nom d’Aelia Capitolina, ce qui suscite la révolte de Bar Kokhba vaincu à nouveau par les Romains en 135. L’empereur Hadrien fait alors élever sur le site un temple dédié au dieu païen Jupiter Capitolin.

Quand l’Empire romain devient chrétien, sous l’empereur Constantin Ier, il semble que le site soit laissé à l’abandon.

Après la conquête de Jérusalem par les Arabes en 637, de nouveaux bâtiments sont élevés : le dôme du Rocher (souvent appelé Mosquée d’Omar) est achevé vers 691, sous le règne d’Abd al-Malik. Ce monument, le plus visible de Jérusalem avec aujourd’hui sa coupole dorée, abrite le Rocher de la Fondation, site, selon la tradition juive, de la ligature d’Isaac et, selon la tradition musulmane, du départ de Mahomet lors de son voyage nocturne. Puis, vers le début du viiie siècle, la mosquée al-Aqsa est édifiée mais elle subit de nombreuses destructions et sa dernière grande reconstruction date du xiiie siècle.

Christianisme
Le christianisme ne semble pas avoir élevé de monument sur le lieu même du Temple transformé en dépotoir Puis, pendant les Croisades, le dôme du Rocher est transformé en Templum Domini et la mosquée al-Aqsa est remise aux Templiers.

Lieu saint du judaïsme
Le mont du Temple est le lieu le plus sacré du judaïsme (certains disent même que c’est le seul lieu saint).

Selon le Talmud, c’est du sol de ce lieu que Dieu rassemble l’argile qui forme Adam. C’est là qu’Adam puis, selon son exemple, Caïn, Abel et Noé, font leur holocauste. La tradition juive place aussi à cet endroit le mont Moriah de la Bible où aurait dû s’accomplir le geste sacrificiel d’Abraham :

« Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va-t’en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai. »

Selon la Bible, le roi David achète cette terre pour y construire un autel permanent (II Samuel 24:24). Le roi Salomon réalise ce vœu en construisant à cet endroit le Premier Temple en -950, détruit par Nabuchodonosor II en -586, date qui marque l’exil des Juifs à Babylone.

Le Second Temple y est établi à partir de -516, après le retour d’exil. Il est détruit par Titus Flavius Vespasianus en 70, à l’exception du mur ouest, aujourd’hui connu comme le mur des Lamentations, lieu de prière le plus important des juifs.

C’est aussi, selon des juifs religieux, le site du Troisième Temple de Jérusalem qui sera construit aux temps messianiques, lors de la venue du Messie.

Notre canal Telegram en temps réel est devenu privé pour des raisons de sécurité, pour le rejoindre veuillez vous rendre avec ce lien : https://t.me/+SHjkfg13uJlbAcnk


Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/