Voiture europe - Wikipedia

La société américaine Turo a commencé à travailler en Israël, offrant aux propriétaires de voitures privées la possibilité de les louer en utilisant une plate-forme Internet spécialisée. Comme rapporté par le site TheMarker, les premiers propriétaires de voitures à Tel Aviv, offrent leurs voitures à louer à des étrangers mais, jusqu’à présent, ils sont peu nombreux.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La plate forme Turo, à l’instar d’autres services populaires de ce type, comme Airbnb ou Uber, permet à de nombreuses personnes de fournir, indépendamment, des services au public en matière de qualité normalisée. Les créateurs de la plate-forme Internet non seulement relient les propriétaires de voitures à des clients potentiels, mais établissent également le cadre contractuel de leur relation et fournissent, si possible, un retour d’informations maximal pour que chaque client évalue la qualité du service reçu et se fait évaluer lui-même. Une mauvaise réputation entraînant l’exclusion des utilisateurs de la plate-forme.

Si vous avez une voiture peu utilisée et que vous êtes prêt à en faire une source de revenus supplémentaires, Turo suggère de l’enregistrer sur la plateforme Internet, de joindre une brève description, une photo et de préciser les jours où la voiture est inactive. Dès qu’une personne souhaite l’utiliser certains jours, la plate-forme vous informera et fournira une interface pratique permettant de convenir des détails de la transaction.

Turo a déjà acquis une assez grande popularité aux États-Unis, au Canada et en Allemagne. La plate-forme a officiellement fait ses débuts au Royaume-Uni à la fin du mois de septembre. La société est en concurrence avec les sociétés de leasing traditionnelles et doit naturellement surmonter la résistance des «anciennes» structures commerciales. Aux États-Unis, par exemple, la société engage deux actions en justice contre les aéroports qui la «discriminent» au profit des sociétés de crédit-bail.

Contrairement à la plate-forme Uber interdite, Turo, à première vue, ne contredit pas la législation israélienne, qui crée des obstacles insurmontables au développement de modes de transport modernes dans le pays. L’année dernière, l’Office antimonopole a recommandé au gouvernement d’encourager au maximum tous les types de partage de voitures privées et de se débarrasser des lois denses qui entravent le développement de formes modernes de covoiturage. Cependant, ces recommandations ne sont pas encore reflétées dans la politique du gouvernement.

Une remarque à faire sur cet article ? Notre site existe grâce à une équipe de bénévoles, voulez vous en faire partie ? ❣️

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

Laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.