Tout le monde, du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah au président Trump, semble convenir que stocker 2700 tonnes de nitrate d’ammonium au milieu d’une ville civile était une très mauvaise idée. L’explosion de ce matériau la semaine dernière et les terribles dégâts et les centaines de morts causés par l’explosion ne laissent aucun doute.

Le Hezbollah a utilisé du nitrate d’ammonium pour des attaques terroristes à travers le monde et a été surpris en train de le stocker à plusieurs reprises en Europe occidentale. Mais la question de savoir si le Hezbollah était responsable de la catastrophe de Beyrouth est encore un sujet de débat pour certains. Cependant, en tant que force politique la plus puissante du pays au moment de la catastrophe, il est difficile de croire que l’organisation n’est pas en faute. Peu importe que le Hezbollah ait été un péché de commission (parce qu’il a en fait mis le matériel et l’a gardé là) ou par omission (parce que, en tant qu’entité qui contrôle effectivement le pays, il n’a pas pris les mesures nécessaires pour protéger la population de Beyrouth ).

Partout où vous vous éloignez de cette question, il n’y a aucun moyen de contourner le fait que le Hezbollah est directement responsable de la même décision horrible, qu’il a prise dans tout le pays autrefois prospère et maintenant en faillite du Liban : Le Hezbollah a planqué 150000 missiles, et des lanceurs prêts à tirer, dans les maisons, les écoles, les mosquées et autres installations de stockage au milieu des villes et villages libanais qui pointent tous vers Israël.

Ces armes ne sont là que pour une seule raison : afin qu’elles puissent être lancées sur les villes de l’Etat juif, remplies de citoyens israéliens. Israël n’a qu’un moyen de se protéger de cette menace obscène : en pilotant ces missiles avant qu’ils ne soient lancés. Israël sait où ils se trouvent, mais s’est jusqu’à présent abstenu de les attaquer. Mais lorsque le Hezbollah commencera à tirer sur eux, Israël n’aura pas le choix.

Le résultat éclipsera la destruction à Beyrouth. Les armes à détruire ne sont pas un engrais largement utilisé qui est aussi du carburant, mais une artillerie conçue pour exploser et détruire. Une fois détruits, ils exploseront. Lorsque cela se produira, ils vaporiseront très probablement les petites villes et villages dans lesquels ils se tiennent prêts à attaquer l’État juif, ainsi que toute autre personne à proximité. Pas des centaines, mais des milliers de personnes mourront.

Cela s’explique par un rapport publié par trois généraux américains à la retraite avec rang de drapeau et deux anciens avocats de l’armée américaine en 2018. Le rapport note que l’arsenal du Hezbollah est plus puissant que 95% des armées officielles du monde. Même cette étonnante collection d’armes, par une entité qui prétend ne pas être un État de facto, ne donne aucune chance réelle au Hezbollah de vaincre militairement Israël. Mais cela obligera Israël à détruire ces missiles dès que possible une fois que le Hezbollah commencera à les lancer.

Le Hezbollah a placé les armes sur des sites civils précisément pour faire des victimes civiles libanaises, qu’il espère imputer aux Israéliens. Tout comme la décharge massive de matériaux explosifs se trouvait dans le centre de Beyrouth, le rapport des commandants américains explique que le Hezbollah a «délibérément» stocké ses armes dans des maisons, des écoles et des mosquées à travers le Liban. Le rapport explique que le Hezbollah, désigné comme une organisation terroriste par les États-Unis, l’Allemagne et de nombreux autres pays, a pris cette décision spécifiquement pour «mettre en danger des civils innocents afin qu’Israël soit blâmé pour les pertes qui en résultent et les dommages ».

Ce type de conduite explique peut-être le fait surprenant que le Secrétaire général des Nations Unies, qui ne se considère normalement pas comme un défenseur passionné des intérêts israéliens, a récemment appelé le Liban à «désarmer» le Hezbollah. Bien sûr, en pratique, le Hezbollah contrôle efficacement le gouvernement libanais, au moins jusqu’au cataclysme de Beyrouth. Donc, demander au gouvernement libanais de désarmer le Hezbollah reviendrait essentiellement à demander au Hezbollah de se désarmer, ce qui n’ira probablement pas très loin, étant donné la répartition du pouvoir dans ce qui reste de ce pays.

Les manifestations de samedi au cours desquelles Nasrallah a été pendu en effigie (avec Michel Aoun, le Premier ministre du pays), suggèrent que le peuple libanais s’est peut-être enfin fatigué du Hezbollah et est prêt à forcer la création d’un gouvernement dont l’objectif principal est la reconstruction du Liban au lieu de la destruction du pays voisin. En fait, cette pression publique a conduit à la démission de l’ensemble du gouvernement lundi.

Il est loin d’être clair ce qui va se passer ensuite, ou si le désordre prévu aidera ou nuira au Hezbollah. Dans un développement surprenant, Deutsche Welle rapporte que 55 000 Libanais ont signé une pétition appelant la France à revenir et à prendre le contrôle pendant dix ans. Cette demande montre jusqu’où certains Libanais estiment devoir aller chercher de l’aide : le mandat français de la Société des Nations sur le Liban et la Syrie a pris fin en 1943.

Mais même s’il n’y a pas de changement dans la structure du pouvoir du Liban maintenant, peut-être que l’ONU a récemment découvert que la conscience que l’arsenal du Hezbollah est un danger pour la stabilité de la région pourrait se propager parmi les gouvernements du monde.

Certains pays occidentaux affirment encore que le Hezbollah a des objectifs de « protection sociale » qui sont en quelque sorte séparés de son programme financé par l’Iran pour détruire Israël. Non seulement les défenseurs des droits de l’homme comme la Chine, la Syrie et le Venezuela pensent ainsi : l’Union européenne continue de faire la distinction entre l’aile «militaire» du Hezbollah et ses activités politiques et ne désigne que les premiers comme terroristes, tandis que les seconds sont comprendre comment non. (Cette position semble être motivée par la France, ce qui explique peut-être certaines des signatures de cette pétition.)

Le monde a longtemps été notoirement indifférent aux efforts annoncés, par l’Iran, le Hamas, le Hezbollah et d’autres, pour éliminer la seule nation juive du monde. Peut-être à partir des cendres de Beyrouth, plus de gens se rendront-ils compte que le Liban est le pays qui est détruit par le Hezbollah. Cela suffit peut-être pour les persuader que le Hezbollah, dans son ensemble, est vraiment une organisation terroriste. Peu de gouvernements du monde veulent faire grand-chose pour sauver les Juifs ou l’État juif. Peut-être que la catastrophe de Beyrouth les convaincra d’essayer de sauver leurs voisins des Juifs.

Via: Avec des informations de Washington Post

🔯Visitez nos autres sites🔯

✔️RakBeIsrael.buzz :   Les bonnes nouvelles d’Israël et les meilleurs conseils ✔️Ougasheli.com : Les recettes faciles pour toute la famille et les gourmands ! ✔️CQVC.online : Ce qu'on vous cache sur les médias (contre la désinformation) ✔️Alyaexpress.News : Tous nos sites réunis ✔️SOS NETIVOT : Toutes nos opérations avec la Roulotte du Hayal (soutien à Tsahal) ✔️IsraelChrono.com : Vos achats pour booster les petites entreprises israéliennes

Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr