L’Iran ferme son centre de commandement dans le sud de la Syrie face au Golan israélien

Les Brigades al-Quds des Gardiens de la révolution iranienne viennent de terminer l’évacuation d’Al Kiswah, leur principal centre de commandement dans le sud de la Syrie . Des sources militaires de DEBKAfile rapportent que ce poste de commandement, situé à 15 km au sud de Damas, était le point le plus proche de l’armée iranienne à la frontière avec le Golan d’Israël. En 2017, le CGRI a investi des ressources substantielles dans l’extension des installations pour accueillir 500 combattants avec des hangars couverts pour les véhicules et les dépôts de munitions. Certaines de ces structures ont été vides récemment, apparemment par crainte des frappes aériennes israéliennes.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Au cours des six derniers mois, une unité d’Al Quds a été déployée à Al Kiswah armée de roquettes de surface à moyenne portée. La base a été attaquée par l’armée de l’air israélienne lorsque les premières roquettes ont été tirées sur les avant-postes de Tsahal sur le mont Hermon .

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Selon nos sources, le retrait d’Al Kiswah a lieu au milieu du retrait général des troupes iraniennes de Syrie, en réponse à la pression pour économiser des fonds fortement diminués par les sanctions américaines. Environ 50 pour cent de la main-d’œuvre militaire iranienne en Syrie a été renvoyée chez elle, ce qui ramène le total à un niveau sans précédent de 2 300 à 2 500 personnes.

La fermeture d’Al Kiswah fait également partie d’une stratégie révisée de Téhéran pour retirer ses forces de la proximité de la frontière syro-israélienne et concentrer ses ressources limitées sur le déploiement dans les régions orientales près de la frontière irakienne. Les sources militaires de DEBKAfile rapportent que les stratèges de Téhéran maintiennent leur décision de construire le complexe du CGRI près d’Abu Kamal, indépendamment des frappes aériennes continues . Ils prévoient également d’agrandir ce centre d’opérations avec de petites bases aériennes pour différents types de drones destinés aux milices chiites irakiennes qui s’y trouvent.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦