Mahmoud Atallah, le terroriste qui violé un soldate était le roi de la prison et contrôlait les surveillants

Il est devenu le porte-parole de la division des prisonniers de sécurité et le « roi de la prison »: à la demande de Ynet et « Yediot Ahronoth », il a finalement été autorisé à dire que le prisonnier mondial soupçonné d’avoir violer une femme soldat dans la prison de Gilboa à 3 reprises est Atallah, qui était au centre de l’affaire du « proxénète dans les prisons ». La militaire qui a porté plainte contre lui pour viol a dit : « Il contrôlait les surveillants de la prison »

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Six mois après le dépôt de la plainte et l’ouverture de l’enquête, et après de nombreuses critiques publiques, ce n’est qu’aujourd’hui (mardi) que l’on peut enfin dire que le prisonnier soupçonné d’avoir violé une femme soldate qui a servi de gardienne est Mahmoud Atallah – qui était au centre de l’affaire de « Proxénétisme dans les prisons ». Le tribunal a autorisé sa publication, suite à une demande de Ynet et « Yediot Ahronoth » de lever l’interdiction de publication et après avoir rejeté l’appel d’Atallah.

L’affaire du « proxénète dans les prisons » a explosé il y a déjà quatre ans, et est revenue à la une l’année dernière suite au témoignage du commandant de la prison Freddy Ben Shatrit, dans la commission d’enquête sur l’évasion des prisonniers. Ce mois-ci, suite à la suppression partielle de l’ordre, Ynet a révélé la plainte détaillée de Hila (pseudonyme) contre le prisonnier de sécurité, dans laquelle elle a déclaré qu’avant même cela, en 2016, il l’avait violée trois fois alors qu’elle servait de garde à la prison Gilboa. Désormais, l’identité de ce terroriste soupçonné d’avoir violé une femme soldat a également été autorisée à être publiée.

 

Le nom d’Atallah a été autorisé à être publié par le juge Gil Gabai du tribunal de première instance de Rishon Lezion après que son avocat s’est opposé à la publication et a affirmé que publier son nom, soupçonné de viol, pourrait le mettre en danger et nuire à sa réputation. Après avoir lu le dossier d’enquête, le juge Gabai a déclaré qu' »il existe une forte suspicion contre le suspect que le prisonnier a commis les crimes qui lui sont imputés ».

Atallah, membre du Fatah, a été reconnu coupable du meurtre en 2003 de Jamila Dajals, une Palestinienne de Ramallah, qu’il soupçonne d’avoir collaboré avec Israël. Le verdict déclare qu’Attallah – qui était alors membre des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa – a assassiné Dajls avec une autre personne avec des coups de pistolet à courte distance, chacun d’eux lui tirant dessus trois fois. Les deux ont affirmé que Dajals avait nui à leur honneur et à l’honneur de leur famille, et Atallah a rejoint son amie qui voulait se venger d’elle.
« L’accusé a assumé le rôle de gardien de la moralité dans la région de Shrem », a écrit le juge Ali Atallah, notant qu’il s’agissait d’un « meurtre prémédité, exécuté avec une cruauté à glacer le sang ». En outre, les infractions antérieures d’Atallah et de son ami ont été mentionnées dans la peine – tirer sur les forces de sécurité et comploter pour commettre un attentat suicide.
Atallah a été condamné à la réclusion à perpétuité et depuis lors, il est considéré comme l’un des principaux dirigeants des prisonniers de sécurité et a été le porte-parole de l’aile 5 – l’aile des prisonniers de sécurité de la prison de Gilboa. Dans une interview avec Ynet, Hila a déclaré qu' »Attallah contrôlait les gardiens de prison, du moins d’après mon expérience. Il déciderait qui serait placé où, quels privilèges lui seraient accordés et il s’avère vraiment qu’il a eu le privilège de toucher les filles du personnel – alors vous pouvez comprendre à quel point il avait du pouvoir. »
 
Elle n’était pas la seule à le décrire ainsi :  « Il était comme un roi en prison, allant où il voulait, quand il voulait », a déclaré Yael, qui a servi comme soldate dans le service pénitentiaire et est arrivée à la prison de Gilboa au début de son service permanent, dans une interview avec « Yediot Ahronoth » il y a trois ans. Elle a déclaré qu’en novembre 2017, alors qu’elle l’accompagnait à l’aile 4, « je me suis levée et j’ai parlé à un gardien, et Atallah était derrière moi. J’ai senti une main sur mes fesses, au premier instant j’ai bougé un peu sur place, je n’ai pas détourné le regard, il m’a encore touché. J’ai réalisé que c’était réel et je ne peux pas imaginer. Je me suis figé. J’ai attendu pour le ramener dans l’aile, et j’ai claqué la porte de la cellule dans son visage. »
D’autres ont également parlé du statut extraordinaire qu’avait Atallah dans l’aile 5. Noga a déclaré dans la même interview que lorsqu’elle a demandé au sergent de son aile de rester avec elle, il lui a répondu : « Je dois y aller, ne t’inquiète pas, Atallah vous expliquera ce qu’il faut faire. » Selon elle, « je savais seulement qu’il était le porte-parole de la division, je ne savais pas qu’il était pour le viol d’une femme. Je ne comprenais pas comment diable un sergent m’envoyait dans un poste de sécurité de prisonnier pour m’apprendre le travail, où avez-vous entendu une telle chose? Ce n’est qu’avec le recul que j’ai réalisé que tout était calculé.
Dans les quarts de travail suivants, a-t-elle dit, la situation n’a fait qu’empirer : « Après environ un mois, il s’est déjà permis de me dire : ‘Je suis accro à l’amour pour toi’, ‘Qu’est-ce qu’on va faire sans toi si tu pars ? ‘, ‘Tu nous tues, qu’est-ce que tu me fais ?’ Au commandant de mon aile, je lui ai dit ce que je vivais, je lui ai parlé des commentaires, les gardes savaient, ils m’ont même appelé :r ‘L’amante d’Atallah.’ et même s’ils recevaient des rapports et des plaintes de ma part en temps réel et les ignorait, mes supérieurs qui ont tout vu ce qu’on me faisait, se sont tus. »
Ayelet est arrivée à la prison de Gilboa en janvier 2016 et y a servi dès son premier jour dans les Shavas. »Quelques mois après mon arrivée, j’ai été transférée dans le quartier des prisonniers du Hamas », raconte-t-elle. Je l’ai ignoré et j’ai continué à marcher. Quelques jours plus tard, on m’informe soudainement que je suis affecté à l’aile 5. Cela me semble vraiment étrange que tout le monde soit affecté à son aile permanente et que je sois envoyé à l’aile 5. Je me suis tourné vers le commandant de quart et il a répondu : « C’est un ordre d’en haut, partez. Cela n’a pas de sens qu’un détenu me menace de retourner travailler dans son aile et que j’y sois transféré au bout de deux jours. C’est devenu ma mission habituelle. »
Elle a déclaré à l’époque qu' »à partir du moment où j’ai été transférée à l’aile 5, Atallah a cherché  à être dans la zone entre les portes – une très petite zone où les gardes et les prisonniers qui sont sur le point de sortir ou d’entrer dans l’aile. Il restait à cet endroit pour ressentir une telle friction comme le glissement de sa main sur des zones intimes et aussi la mienne. Pendant l’un des quarts de travail, je me suis assis avec Noga. Elle a dit quelque chose à propos d’Atallah et qu’il la touchait et lui faisait des commentaires. À ce moment-là  j’ai eu une crise. J’ai compris. Je suis religieuse, je ne touche persone, j’ai senti que mon corps avait été profané. Par contre, j’ai senti que je n’étais pas seule dans ce cauchemar comme Noga et j’ai approché l’officier de renseignement R. et a rapporté ce qui nous est arrivé. »
Hila elle-même, la première à se plaindre de viol contre Atallah, a déclaré à la police qu’au début de l’année 2016, elle avait été violée à la prison de Gilboa au moins trois fois par le prisonnier de guerre. Selon elle, le viol a eu lieu alors que ses commandants l’ont laissée seule dans le quartier de sécurité alors que les prisonniers se trouvaient dans la cour du quartier, contrairement aux ordres et aux procédures.

Finition Nissim

( Photo : porte-parole de Shavas )
Dans une conversation avec ses associés, la soldate qui servait de garde a déclaré que la première attaque s’est produite lorsque ses deux commandants ont quitté l’aile et l’ont laissée dans l’aile en tant que garde unique devant 120 prisonniers de sécurité. Selon elle, son travail consistait à compter avec Atallah les produits de la cantine, et lorsque les marchandises étaient amenées à l’aile, elle restait au poste de sentinelle qui était protégé et verrouillé. Atallah se pencha et déballa les colis, la regarda d’un air menaçant et dit : « Viens m’aider, sors de la pièce fermée à clé, n’aie pas peur. » La soldate a dit que lorsqu’elle a quitté la position, le prisonnier s’est soudainement levé et l’a tirée vers lui.
Dans une conversation avec Ynet, Hila a raconté comment le prisonnier a fermé la trappe à partir de laquelle les prisonniers peuvent voir ce qui se passe dans l’aile, l’a traînée dans un endroit situé entre les portes de l’aile qui n’est pas filmé par la sécurité de la prison. puis l’a enfermée avec lui et l’a violée alors qu’elle était terrifiée et figée. Après cela, à son retour, elle est retournée avec Atallah dans l’aile où se trouvait l’officier du renseignement de l’époque, le commandant Nissim Finish (photo au dessus)  , qui, selon elle, a souri à Atallah et n’a rien dit.
Telegram  

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !