Maroc : Pas d’effort de paix entre les peuples…Boycott du Festival de la danse du ventre

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

La troisième édition annuelle du Festival international de danse du ventre à Marrakech, a suscité la controverse au Maroc après avoir été annoncé qu’Israël prendrait part à l’événement.

Le Festival Delight Méditerranée a reçu un afflux d’objections par des jeunes marocains  qui refusent que se trouve à Marrakech, des participants israéliens. Mais il y a aussi, des organisations qui s’opposent à  la souveraineté  de  l’État juif  et qui s’unissent à cette opposition contre la  présence de  deux israéliens sur la liste des participants : la danseuse du ventre et la prof de danse Simona Guzman, propriétaire d’une  école de danse du ventre en Israel « Asi Haskal ».

Publicité 

Les deux personnes font partie d’un groupe d’experts de danse du ventre qui se verra attribuer la mission de formation des differents participants lors de ces spectacles dans le cadre des activités du festival. Plusieurs réseaux sur Facebook condamnent la présence des Israéliens sur le sol marocain et compte tenu de la fête qui est une chance pour une paix entre les peuples, les marocains réfutent catégoriquement cette union de paix.

Le site officiel traduit en huit langues y compris l’hébreu justifie cette objection par la présence israélienne, composée de deux personnes (et non des soldats) car selon eux :

Cela  viole les valeurs d’une société conservatrice comme le Maroc et encourage la «propagation du vice». Les photos de danseuses du ventre sur le site , offre un aperçu d’«indécence»,

Des appels politiques et religieux sont mis en pratique afin d’annuler le festival, qui doit avoir lieu entre le 10-14 mai, et l’administration du festival n’a pas encore fait de commentaire officiel.

Il faut savoir que la  deuxième édition des Délices Méditerranée, qui a également été tenu à Marrakech a été boycottée par la Turquie et a également reçu de nombreuses objections parmi  les résidents de la ville qui ont organisé des manifestations devant l’hôtel où se tenait le festival. Un groupe appelé Les jeunes marocains de l’Insurrection de la troisième Palestine était parmi les manifestants.

🟦 ANNONCE 🟦